École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ESPCI ParisTech)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ESPCI Paris
ESPCI-logo classique web.jpg
Logo
Histoire et statut
Fondation
Type
École d'ingénieurs française publique (Ville de Paris)
Nom officiel
École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris
Président
Directeur
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
4 promos de 90 élèves-ingénieurs
Budget
57 320 000 €
Divers
Membre de
Université PSL (PSL)
ParisTech (Institut des Sciences et Technologies de Paris)
IDEA League
Fédération Gay-Lussac
Conférence des grandes écoles (CGE)
CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs)
Site web

L’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, ou ESPCI Paris, est l'une des 207 écoles d'ingénieurs accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1] en France.

Fondée en 1882 par le Conseil de Paris, elle est située au 10 rue Vauquelin, sur la montagne Sainte-Geneviève du Quartier latin dans le cinquième arrondissement de Paris. La formation dispensée en quatre ans est essentiellement scientifique généraliste. Les débouchés de cette école sont principalement dans la R&D, mais aussi dans d'autres fonctions techniques (production, retraitement) et de management. En juin 2016, l'ESPCI ParisTech est devenu ESPCI Paris et a changé d'identité visuelle pour se rapprocher de sa tutelle de la Ville de Paris[2]. L'ESPCI Paris reste membre fondateur de ParisTech.

Deux laboratoires de l'école (Institut Langevin et Institut Pierre-Gilles-de-Gennes) sont lauréats d'Equipex (équipement d'excellence). Quatre laboratoires (Institut Langevin (WIFI), Laboratoire de neurobiologie (MemoLife), Laboratoire de mécanique des fluides et du solide (LaSIPS), Laboratoire de microfluidique (IPGG)) sont lauréats de Labex (laboratoire d'excellence) dans le cadre du grand emprunt[3]. L'école est membre de l'Initiative d'excellence Université PSL.

Elle est membre fondateur de ParisTech (lui-même membre d'IDEA League), de la Fondation Pierre-Gilles de Gennes pour la recherche et de la fondation PSL[4]. Elle est également membre de la Fédération Gay-Lussac et est engagée dans les pôles de compétitivité Medicen[5], Advancity[6] et System@tic[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre Curie, professeur de l'École (1882-1906)

L'école a été fondée en 1882[8], sous l'égide de la ville de Paris, pour former des ingénieurs physiciens et chimistes.

Les bâtiments sont dus aux architectes Charles Heubès, François-Albert Allain puis Gaston Lefol[9].

L'histoire de l'école est marquée par les découvertes de ses sept prix Nobel : Pierre Curie[10] (1903, physique) et Marie Curie[11] (1903, physique ; 1911, chimie) pour la radioactivité, Irène Joliot-Curie (1935, chimie) et Frédéric Joliot-Curie[12] (1935, chimie) pour la radioactivité artificielle, Pierre-Gilles de Gennes[13] (1991, physique) pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères et Georges Charpak[14] (1992, physique) pour la chambre à fils.

La bibliothèque conserve les fonds du centre de ressources historiques constitués à partir de documents anciens et de photographies en rapport avec l'histoire de l'école[15].

Directeurs[modifier | modifier le code]

Frédéric Joliot, ingénieur de la 39°
Paul Langevin, ancien élève de Pierre Curie et directeur de l'École (1925-1946).
Fernand Holweck, ingénieur de la 26°.
Georges Charpak, professeur de l'école, par le Studio Harcourt.
Pierre-Gilles de Gennes, directeur de l'école (1976-2003), par le Studio Harcourt.

En dehors de Charles Lauth, tous les directeurs de l'école ont été élus à l'Académie des sciences.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Entrée de l'école rue Vauquelin

L'école forme chaque année une promotion de 90 élèves-ingénieurs (40 % de femmes), après quatre années d'études après les classes préparatoires aux grandes écoles.

Elle recrute principalement en classes préparatoires PC sur le concours commun depuis 2011 avec l'École Polytechnique et les écoles normales supérieures, mais avec des coefficients différents, donnant la primauté aux épreuves de physique et de chimie. Outre ce concours, l'école recrute également à travers 6 filières parallèles : classes préparatoires BCPST (concours), classes préparatoires MP (sur dossier et épreuves orales), classes préparatoires PSI (sur dossier et épreuves orales), filière universitaire L2 et L3 (sur titre et épreuves orales), classes préparatoires intégrées de la Fédération Gay-Lussac (sur dossier) et recrutement mutualisé au sein de ParisTech d'étudiants étrangers.

La formation[16] est dispensée en quatre ans :

  • En troisième année, les étudiants choisissent une matière dominante : physique, physico-chimie, chimie ou biotechnologies.

Pluridisciplinarité[modifier | modifier le code]

L'école a une tradition d'enseignement généraliste scientifique en physique et en chimie depuis sa création, ainsi qu'en biologie depuis son introduction par Pierre-Gilles de Gennes en 1994.

Pédagogie[modifier | modifier le code]

L'école accorde une grande importance au travail expérimental. Les élèves passent environ 15 h par semaine, soit la moitié de leur scolarité, dans les laboratoires de l'école. Les élèves ont également plusieurs heures de préceptorat par semaine tout au long de leur scolarité. Le préceptorat, inspiré du tutorat anglais, est un travail de réflexion et d'approfondissement par groupe de 4 élèves avec un chercheur de l'école en complément des cours magistraux.

Stages[modifier | modifier le code]

Les élèves effectuent un stage industriel de six mois (stage de fin d'études) en début de troisième année. Ils mènent également un projet de recherche de trois mois dans les plus prestigieux laboratoires au monde (Harvard, Stanford, MIT, Yale, Cambridge, ESPCI Paris, Ecole Polytechnique...) en fin de troisième année.

Chaires annuelles de recherche[modifier | modifier le code]

Les chaires Joliot-Curie[18], Paris Sciences[19] ou les chaires industrielles financées par Saint-Gobain, Total et Michelin[20] permettent à des chercheurs renommés de travailler dans des laboratoires de l'École durant une année. En 2010, les professeurs David A. Weitz (en) de l'Université Harvard, Paul Chaikin (en) de l'Université de New York sont ainsi titulaires de la chaire Joliot Curie, Daan Frenkel (en) de l'université de Cambridge de la chaire Paris Sciences, le chimiste Krzysztof Matyjaszewski (prix Wolf 2011) de la chaire Michelin.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Liens avec PSL[modifier | modifier le code]

Article connexe : Paris Sciences et Lettres.
  • L'ESPCI a participé à l'émergence du concept « PSL-QL »[21] (Paris Sciences et Lettres - Quartier Latin) dès 2010, en particulier à travers l'action pionnière de son directeur scientifique honoraire, Jacques Lewiner.
  • PSL offre la possibilité aux étudiants de varier leur cursus au sein des différentes institutions partenaires.

Liens avec ParisTech[modifier | modifier le code]

Article connexe : ParisTech.

L'ESPCI a participé à l'émergence du concept « ParisTech »[22] (Institut des Sciences et Technologies de Paris) dès 1991, en particulier à travers l'action pionnière de son directeur scientifique de l'époque, Jacques Lewiner. L'ESPCI a d'abord été membre de l'association ParisTech, puis membre fondateur du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur ParisTech depuis la création de ce dernier en mars 2007. Entre 2008 et 2016[23], elle a modifié son propre nom de marque pour adopter « ESPCI ParisTech », ainsi que son logo.

Liens avec IDEA League[modifier | modifier le code]

Article connexe : IDEA League.
  • La présidente du conseil scientifique international de l'ESPCI ParisTech est Julia S. Higgins, Professor of Polymer Science and Senior Research Investigator, Chemical Engineering and Chemical Technology Department, and Former Principal of the Faculty of Engineering (Imperial College London).

Recherche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Recherche à l'ESPCI.

L'école accueille de nombreux laboratoires[25] regroupés en unité mixte de recherche[26].

Les scientifiques de l’ESPCI Paris déposent en moyenne un brevet par semaine et publient un article par jour dans les meilleures revues scientifiques à comité de lecture. Par ailleurs, il s'agit de l'école d'ingénieurs française qui dépose le plus de brevets[27].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Professeurs[modifier | modifier le code]

L’ESPGG[modifier | modifier le code]

Logo de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes

Passerelle entre la cité et le monde scientifique imaginée en 1994 par Pierre-Gilles de Gennes, l'Espace des Sciences, rebaptisé « ESPGG »[54] (Espace des Sciences Pierre-Gilles-de-Gennes) en juin 2007, est le centre de culture scientifique de l'ESPCI Paris. Entre espace d’animation grand public et laboratoire d’innovation pour la médiation scientifique, l'ESPGG se situe à l’interface entre science, culture, art et société. Il constitue un lieu ouvert pour favoriser les échanges, les rencontres et les réflexions communes entre chercheurs, enseignants, journalistes, artistes, narrateurs, curieux des sciences et des cultures.

Les objectifs de l’ESPGG consistent essentiellement en la valorisation du patrimoine historique et des recherches menées à l’ESPCI Paris, ainsi qu’en leur mise en perspective du point de vue des relations science-technologie-société.

Son action s’étend dès lors selon plusieurs dimensions, dont :

  • Des expositions temporaires et permanentes (parmi lesquelles des instruments originaux de Pierre et Marie Curie) ;
  • Des animations scientifiques pour publics familiaux et scolaires ;
  • Des conférences grand public avec des expériences ;
  • Des séminaires sur la communication des sciences et la pédagogie ;
  • Des événements, soirées, rencontres entre art, science et culture ;
  • Des activités d'accompagnement de l’enseignement des sciences dans la dynamique de La main à la pâte.

L'ESPGG facilite la réflexion sur les rapports science-société par les collaborations qu'elle mène avec des artistes d’horizons divers, et notamment issus de L’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad), considérant en effet que lorsque l’art se fait questionnement sur le monde et qu’il s’adresse à la science et à la technologie, il suscite auprès des scientifiques des interrogations et une réflexivité intéressantes à exposer.

Au-delà du grand public, l’ESPGG s’adresse également aux usagers que sont les professionnels concernés par la communication des sciences, les controverses scientifiques et les relations science-technologie-société. Chercheurs, industriels, journalistes, enseignants, étudiants sont invités à s’y former, valoriser leurs travaux, nouer de nouvelles collaborations, rencontrer le public et tester leurs idées d’avenir à la manière des nouveaux living labs, ou simplement visiter ses installations numériques, interactives ou historiques.

Depuis 2011, l’ESPGG est animé par le groupe Traces[55] avec le concours de l’association Les Atomes Crochus[56].

Publications des cours de l'école[modifier | modifier le code]

La plupart des cours des professeurs de l'ESPCI ParisTech sont publiés. Les professeurs et chercheurs participent également à des publications pour le grand public.

Cours de l'école dans la collection « Échelles » des éditions Belin[modifier | modifier le code]

L'école est proche de la collection « Échelles »[57] des éditions Belin, parrainée par Pierre-Gilles de Gennes et dirigée par Michel Lagües, professeur à l'ESPCI ParisTech. Cette collection présente de façon simple des questions réputées complexes et s'adresse aux étudiants de second et troisième cycles, comme au chercheur ou à l'ingénieur.

Cours de l'école dans d'autres collections[modifier | modifier le code]

Publications scientifiques pour le grand public[modifier | modifier le code]

Vie de l'école[modifier | modifier le code]

BDE[modifier | modifier le code]

Le BDE[59] (Bureau Des Élèves) gère les différentes activités organisées par les clubs, dont certains ont un but culturel (club culture, cinéma, production théâtrale) ou récréatif (œnologie, club BD).

Association sportive (AS ESPCI)[modifier | modifier le code]

logo de l'Association sportive de l'ESPCI
Logo de l'AS ESPCI

L’Association sportive de l’ESPCI organise l’animation de la vie étudiante et sportive à l’ESPCI Paris. Elle a été créée en juin 1963 et est gérée par les élèves-ingénieurs. Elle est surnommée sur le campus BDS ESPCI Paris (pour Bureau des Sports).

L’Association sportive de l’ESPCI, est l’association qui se charge d’organiser, de développer et de diffuser la pratique sportive dans l’école. L’AS ESPCI est composée, suivant les années, d’une équipe de 10 à 15 élèves-ingénieurs de l'École, généralement en deuxième année. Ils se chargent d’organiser les activités sportives sur le campus Vauquelin de l’ESPCI Paris. L'association est affiIiée à la Fédération Française du Sport Universitaire, ce qui lui permet de délivrer des licences sportives et de participer aux championnats universitaires.

Cette association engage les équipes de l'ESPCI à de nombreux tournois[60] :

Chaque année, les élèves-ingénieurs organisent avec ceux de l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris le tournoi PC-CP, qui oppose les équipes des deux écoles.

Junior-Entreprise[modifier | modifier le code]

Fondée en 1979, Physique-Chimie Avenir (PCA)[61] est la Junior-Entreprise de l'ESPCI Paris.

Forum Horizon Chimie[modifier | modifier le code]

Le Forum Horizon Chimie (FHC)[62] est une association qui vise à organiser un forum annuel d'une journée présentant les principales industries du secteur de l'énergie et de la chimie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 24 janvier 2018 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. « ESPCI Paris : Un nouveau Logo à la hauteur des ambitions de l’ESPCI Paris », sur www.espci.fr (consulté le 10 juin 2016)
  3. Lauréat des « équipements d'excellence » des Investissements d'avenir 2011.
  4. Cinq grandes écoles parisiennes créent une fondation dans Le Monde du 16 avril 2010.
  5. Pôle de compétitivité Medicen
  6. Pôle de compétitivité Advancity
  7. Pôle de compétitivité System@tic
  8. Histoire de l'école
  9. Séance plénière de la Commission du Vieux Paris du 28/06/2017 page 12
  10. (en) Prix Nobel de physique 1903 (Fondation Nobel)
  11. (en) Prix Nobel de chimie 1911 (Fondation Nobel)
  12. (en) Prix Nobel de chimie 1935 (Fondation Nobel)
  13. (en) Prix Nobel de physique 1991 (Fondation Nobel)
  14. (en) Prix Nobel de physique 1992 (Fondation Nobel)
  15. Centre de ressources historiques de l'ESPCI ParisTech
  16. Enseignement de l'ESPCI ParisTech
  17. Partenariat à l'international.
  18. Chaire Joliot-Curie
  19. Chaire Paris-Science
  20. Chaire Michelin
  21. [1]
  22. ParisTech
  23. Morgane Taquet, « Universités et écoles changent de nom pour marquer leur territoire »,
  24. IDEA League
  25. Laboratoires de l'école
  26. Unités du CNRS Paris Michel-Ange
  27. « palmares-2010-des-ecoles-d-ingenieurs-qui-deposent-des-brevets.9738 | IT Industrie & Technologies », sur www.industrie.com (consulté le 19 octobre 2018)
  28. Prof. Hervé Arribart à l'Académie des technologies
  29. Prof. Jérôme Bibette à l'Institut universitaire de France
  30. Prof. Claude Boccara au Laboratoire d'optique physique
  31. Prof. Ulrich Bockelmann au Laboratoire de nanobiophysique
  32. Prof. Jean-Philippe Bouchaud à Capital Fund Management
  33. Prof. Bernard Calvino au Laboratoire de neurobiologie
  34. Prof. Janine Cossy au laboratoire de chimie organique
  35. Prof. Vincent Croquette au Laboratoire de physique statistique
  36. Prof. Gérard Dreyfus au Laboratoire d'électronique
  37. Prof. Mathias Fink au Laboratoire ondes et acoustique
  38. Prof. Jean-François Joanny à l'Institut Curie
  39. Prof. Jérôme Lesueur au Laboratoire photons et matière
  40. Prof. Jacques Lewiner au Laboratoire d'électricité général
  41. Prof. Elie Raphaël au Laboratoire Gulliver
  42. Prof. Dimitri Roditchev au laboratoire LPEM ESPCI-ParisTech
  43. Prof. Jean Rossier au Laboratoire de biologie
  44. Prof. Patrick Tabeling au Laboratoire de microfluidique
  45. Prof. Bruno Andreotti au PMMH
  46. Dr Bernard Cabane au Laboratoire PMMH
  47. Prof. Marc Fermigier au Laboratoire PMMH
  48. Prof. Étienne Guyon au Laboratoire PMMH
  49. Dr Jorge Kurchan au Laboratoire PMMH
  50. Jorge Kurchan codirecteur de l'IHP
  51. Prof. François Lequeux au Laboratoire PPMD
  52. Prof. Pierre Papon
  53. Dr David Quéré au Laboratoire PMMH
  54. Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes
  55. Groupe Traces
  56. Les Atomes Crochus
  57. Collection « Échelles » chez Belin.
  58. Matière et matériaux : de quoi est fait le monde ? sur Canal Académie
  59. Site du BDE des élèves
  60. (en) « AS ESPCI - Rapport d'Activités 53 », sur Scribd (consulté le 14 octobre 2017)
  61. PCA Junior entreprise des élèves de l'ESPCI ParisTech
  62. Forum Horizon Chimie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]