Hermann (éditions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éditions Hermann)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermann.
Éditions Hermann
Repères historiques
Création 1876
Fiche d’identité
Forme juridique Autre SA à conseil d'administration
Siège social Paris  (France)
Dirigée par Arthur Cohen
Spécialités maison d'édition académique qui publie dans toutes les disciplines
Langues de publication Français
Site web www.editions-hermann.fr

La maison d'édition Hermann, fondée en 1876, s'est spécialisée dans la publication d'ouvrages traitant des sciences et des arts.

Historique[modifier | modifier le code]

1876-1956[modifier | modifier le code]

Les éditions Hermann ont été fondées en 1876 par Arthur Hermann, alsacien, professeur de mathématiques, qui s’installe à Paris, 6 rue de la Sorbonne où il vend des livres scientifiques et publie les ouvrages de ses amis mathématiciens et physiciens (Élie Cartan, Pierre Curie, Henri Poincaré) puis des livres de sciences naturelles (Oberthur), traduisant les traités d'ornithologie de Naumann, de lépidoptérologie d'André.

Jules Hermann, son fils, publie ensuite de nombreux catalogues de libraire-antiquaire. Après sa mort en 1927, son gendre Enrique Freymann, attaché culturel au Mexique et ami du peintre Diego Rivera, abandonne le commerce de livres anciens et, avec l'aide de Louis de Broglie qui lui fait connaître notamment Paul Langevin et Einstein, fonde la collection Actualités scientifiques et industrielles. Parmi des centaines d'œuvres scientifiques et épistémologiques, elle publiera la somme de Bourbaki, Cosserat, Einstein, Jacques Monod, mais aussi Gaston Bachelard et l'Esquisse d'une théorie des émotions de Jean-Paul Sartre.

Durant l'Occupation Freyman rencontre Pierre Berès, déjà célèbre dans le domaine de la bibliophilie, qui vient de fonder les éditions La Palme, orientées vers les arts et les sciences humaines.

1956-2005[modifier | modifier le code]

Dans le secteur scientifique de la maison Pierre Berès va enrichir la collection Actualités scientifiques et industrielles et créer de nouvelles collections, Méthodes (ouverte à la génétique), Enseignement des sciences, Histoire de la pensée.

Chez Hermann, désormais « éditeurs des sciences et des arts », il va développer un important secteur beaux-arts. En 1960 il fonde avec André Chastel la célèbre publication annuelle Art de France qui connaîtra quatre volumineux numéros de 1961 à 1964, comportant de nombreuses œuvres de peintres de l'école de Paris, lithographies originales de Max Ernst, Estève, André Masson, Soulages, Jacques Villon, estampilles de Hajdu ou bois gravés d'Ubac.

Avec André Chastel, Pierre Berès crée et dirige également la collection Miroirs de l'art, rassemblant des textes de réflexion sur la peinture et l'architecture de toute époque, notamment de Guillaume Apollinaire (1965), Aragon (1965), Baudelaire (1968), Abraham Bosse (1964), Étienne-Louis Boullée (1968), Jean Cocteau (1967), Maurice Denis (1964), Diderot (1967), Louis Dimier (1963), Albrecht Dürer (1964), Félix Fénéon (1966), Edmond et Jules de Goncourt (1967), Hegel (1964), Lessing (1964), André Lhote (1967), Poussin (1964), Signac (1964), Stendhal (1966), Hippolyte Taine (1964), Carel van Mander (1965), Giorgio Vasari (1966), Léonard de Vinci (1964), Eugène Viollet-le-Duc (1964).

Dans la collection L'esprit et la main, Ubac illustre Épicure (1965), Maria Elena Vieira da Silva, Platon, Bazaine, Pierre Lecomte du Nouÿ, Max Ernst, Lewis Carroll. Parmi les autres auteurs, René Étiemble, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre, Wolff.

En 1970 il confie à Michel Foucault la collection Savoir (art, lettres, sciences, culture).

Au long de ce développement les éditions Hermann, sans abandonner la rue de la Sorbonne, s'installent au 115 puis au 156 boulevard Saint-Germain, enfin au 293 rue Lecourbe.

Maurice Tubiana et Jacques-Louis Binet dirigent la collection Ouverture médicale, tandis que sous l’égide de Jean Dieudonné, naît la collection mathématique Travaux en cours, continuée après sa mort par Lê Dung Tràng qui fonde également la collection Actualités mathématiques. Ont été également publiées par les éditions Hermann des traductions de Karl Jaspers, des œuvres de Jean-Pierre Faye, Claude Cohen-Tannoudji (prix Nobel de physique), Marc Fumaroli, Jacqueline de Romilly.

Depuis 2006[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui présidées par Arthur Cohen (assisté par Philippe Fauvernier), les éditions Hermann créent un grand nombre de collections nouvelles. En 2006, les éditions Hermann renouent avec l’épistémologie avec la création de la collection Visions des sciences. En 2005, à la rentrée littéraire, Hermann crée un département de littérature générale, Hermann Littérature, inauguré par Philippe Sollers avec, à la rentrée 2007, la publication du premier roman de toute son histoire : Giovanni Pico de Guillaume de Sardes.

Les collections[1][modifier | modifier le code]

  • Enseignement des sciences
    • Mathématiques
    • Physique
    • Chimie
    • Sciences de la Vie et de la Terre
  • Méthodes
    • Mathématiques
    • Physique
    • Chimie
    • Sciences de la Vie et de la Terre
    • Informatique
  • Médecine et vie pratique
  • Visions des sciences
    • Histoire des sciences
    • Visions des sciences
  • Art
    • Histoire de l'Art
    • Musique
    • Danse
  • Œuvres complètes de Diderot
  • Lettres
    • Savoir.Lettres (Collection fondée par Michel Foucault)
    • Hermann-Littérature
    • Critiques littéraire
    • Concours littéraire
    • Fictions pensantes : Collection d'essais littéraires créée en 2010 et dirigée par Franck Salaün.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la page d'accueil du site des Éditions Hermann

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]