Françoise Combes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Combes.
Françoise Combes
Description de l'image Francoise-Combes-2010.PNG.
Naissance (64 ans)
Montpellier (France)
Nationalité France Française
Domaines Astrophysique
Institutions Observatoire de Paris, Académie des sciences, Centre national de la recherche scientifique, Collège de France
Diplôme ENS Ulm

Françoise Combes, née le à Montpellier, est une astrophysicienne française, membre de l'Académie des sciences et professeur au Collège de France.

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle est membre de l’Académie des sciences depuis 2004[1] et préside le Cofusi (Comité français des unions scientifiques internationales) .

Françoise Combes est élue professeur au Collège de France, chaire Galaxies et cosmologie en 2014[2] et sa leçon inaugurale porte sur La matière noire dans l'univers.

Ses activités de recherche portent sur la formation et l’évolution des galaxies, dans un contexte cosmologique : la dynamique des galaxies, leur structure spirale ou barrée, les interactions entre galaxies, étudiées à la fois par les observations à diverses longueurs d’onde et par des simulations numériques, son domaine est tant l'observation que l'élaboration théorique[3].

Elle a publié de nombreuses études du milieu interstellaire des galaxies, en particulier le gaz moléculaire qui donne naissance aux étoiles, que ce soit dans les galaxies très proches comme Andromède, ou les galaxies aux débuts de l’Univers, il y a 13 milliards d’années.

Pour comprendre la dynamique et la formation des galaxies, il faudrait connaître plus en détail la nature et le comportement de la matière noire dans l'Univers.

Françoise Combes s’intéresse à plusieurs modèles différents de matière noire, mais aussi à une des alternatives qu’est la gravité modifiée.

Elle a d’autre part développé avec Daniel Pfenniger un modèle pour rendre compte d’une grande partie de la matière noire baryonique encore inconnue, sous forme de gaz moléculaire froid.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Membre d'Honneur de la Société Française d'Astronomie et Astrophysique
  • 2015 : officier de la Légion d'Honneur[4]
  • 2013: R.M. Petrie Prize of the Canadian Astronomical Society[5]
  • 2013: Honorary Fellow of the Royal Astronomical Society[6]
  • 2012: Prix des trois physiciens, ENS[7]
  • 2009: Officier de l'Ordre National du Mérite
  • 2009: Membre de l'Academia Europaea
  • 2009: Prix Tycho Brahe de l'EAS, European Astronomical Society (en)[8]
  • 2006: Chevalier de la Légion d'Honneur
  • 2004: Membre de l’Académie des sciences
  • 2001: Médaille d'argent du CNRS[9]
  • 1993: Prix de l'Académie des Sciences
  • 1986: Prix de Physique IBM

Citation[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Notre univers est infiniment plus grand, plus extraordinaire et plus mystérieux que nous avons pu le penser. Nous ne connaissons aujourd’hui que 0,5% de sa composition et la nature de la matière noire est une des grandes énigmes de l’astrophysique contemporaine.[réf. nécessaire]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]