Élisabeth Bouchaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchaud.
Élisabeth Bouchaud
Naissance (57 ans)
Tunis (Tunisie)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme École Centrale Paris
Renommé pour Morphologie des faciès de rupture [1],[2]
Distinctions Onsager Medal, Prix Louis Ancel, Prix Aniuta Winter-Klein, Prix Jean Rist, Chevalier de l'Ordre national du Mérite (2008) [3]

Élisabeth Bouchaud (née Tibi) est une physicienne, actrice et écrivaine de pièces de théâtre française, née le 1er mars 1961. Elle est membre du Commissariat à l'énergie atomique et enseigne à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (ESPCI). Depuis 2015, elle est également directrice du Théâtre de la Reine Blanche à Paris[4],[5].

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Spécialisée dans l'étude de la mécanique de la rupture, Élisabeth Bouchaud s'est intéressée aux aspects physiques des fractures de matériaux hétérogènes (comme le verre) en développant des modèles généraux permettant de comprendre l'évolution des fissures [6]. Elle a ainsi établi des propriétés universelles fractales[7] (indépendamment des matériaux et des conditions de chargements) sur les faciès de rupture, sujet développé initialement par Benoit Mandelbrot[8].

Elle a reçu le prix Jean Rist (1996), le Prix Louis-Ancel (2005)[9], la médaille Onsager (2010)[10] ainsi que le prix Aniuta Winter-Klein (2013) de l'Académie des Sciences[11].

Elle a été directrice de l'enseignement de l'ESPCI jusqu'en décembre 2015[5],[12] .

Travaux littéraires[modifier | modifier le code]

Élisabeth Bouchaud est l'auteur de plusieurs œuvres littéraires.

Liste des œuvres [13][modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Contretemps
  • A contre-voix
  • Contre-jour
  • Madame B. Au pavillon K

Pièces de Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Les liaisons dangereuses (adaptation)
  • 1993 : Médée – Mauvais Sang
  • 1994 : A contre-voix
  • 2003 : Musical Box
  • 2011 : De la matière dont les rêves sont faits
  • 2013 : Apatride - La Tragédie de Médée
  • 2015 : Puzzle (adaptation du film Portrait d'une enfant déchue de Jerry Schatzberg)
  • 2017 : Le paradoxe des jumeaux, co-écrit avec Jean-Louis Bauer[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Élisabeth Bouchaud - Google Scholar Citations », Scholar.google.com (consulté le 8 février 2016)
  2. (en) Élisabeth Bouchaud, « Physique - Élisabeth Bouchaud », Physics.aps.org (consulté le 8 février 2016)
  3. « Remise de distinction » (consulté le 3 septembre 2016)
  4. (en) « La Reine Blanche » (consulté le 10 février 2016)
  5. a et b « Emission France Culture », (consulté le 8 février 2016)
  6. « CV détaillé au laboratoire IRAMIS du CEA »
  7. (en) E. Bouchaud, G. Lapasset and J. Planès, « Fractal Dimension of Fractured Surfaces: A Universal Value? », EPL (Europhysics Letters), vol. 13, no 1,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Mandelbrot B, Passoja D, Paullay A, « Fractal character of fracture surfaces of metals », Nature, vol. 308, no 5961,‎ , p. 721–22 (DOI 10.1038/308721a0, Bibcode 1984Natur.308..721M, lire en ligne)
  9. « Prix de la SFP », Sfp.in2p3.fr (consulté le 8 février 2016)
  10. (en) « Onsager professor 2010 - Aktuelt - Institutt for fysikk - NTNU », Ntnu.no (consulté le 8 février 2016)
  11. « Prix Aniuta Winter-Klein 2013, décerné à Élisabeth Bouchaud », Dsm.cea.fr (consulté le 8 février 2016)
  12. « Direction de l'ESPCI » (consulté le 10 février 2016)
  13. « Elisabeth Bouchaud Théâtre » (consulté le 8 février 2016)
  14. « "Le paradoxe des jumeaux" à la Théâtre de la Reine Blanche », franceculture.fr, (consulté le 24 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]