Hervé Le Treut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hervé Le Treut
Monsieur Hervé Le Treut.JPG

Hervé Le Treut en juin 2013

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
ToulonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions
Médaille de bronze du CNRS ()
Chevalier de la Légion d'honneur‎ ()
Chevalier des Palmes académiques (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Hervé Le Treut, né le à Toulon, est un climatologue français, spécialiste de la simulation numérique du climat, membre de l'Académie des sciences. Il est directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École normale supérieure (ENS) en 1976, il entame en 1978 une thèse de doctorat sur la modélisation des nuages dans le système climatique, qu'il soutiendra en 1985. Entre temps, il travaille sur la modélisation des climats du passé avec Michael Ghil.

Travaux[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa carrière, Hervé Le Treut a beaucoup apporté à la compréhension des phénomènes qui interviennent dans l'évolution du climat[réf. nécessaire] : interaction atmosphère/océan, influence du cycle de l'eau, mais également la prise en compte des effets biochimiques. Il a aussi étudié l'influence humaine dans l'effet de serre. Ses travaux ont donné lieu à une centaine de publications[1].

Ses compétences, internationalement reconnues[réf. nécessaire], lui ont valu de faire partie du GIEC, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Il avance, en 2003, que pour stabiliser l'évolution du système climatique, « il faudrait diviser par deux ou trois les émissions mondiales de gaz à effet de serre »[2], voire de carbone[3].

De plus, il communique régulièrement avec le grand public sur le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement climatique[4].

En novembre 2009, il publie son livre Nouveau climat sur la Terre : comprendre, prédire, réagir, édition Flammarion. Il prévoit alors, du fait des émissions de CO2 bien « au-delà du pire scénario » prévu dans les projections du Giec, une élévation des températures, selon les modèles, de 4 à 6 degrés d'ici la fin du siècle[5]. La même année, l'échec de la conférence de Copenhague l'engage à préciser que « si on ne fait rien, le seuil critique d'une hausse de 2ºC des températures sera franchi en 2050 »[6].

Fonctions actuelles[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, parallèlement à ses activités de recherche et de direction de l'IPSL (Institut Pierre Simon Laplace), Hervé Le Treut est professeur en mécanique et physique de l'environnement à l'École polytechnique, et à l'université Pierre-et-Marie-Curie. Il enseigne également la dynamique climatique à l'École normale supérieure ainsi qu'à Sciences Po.

Il est membre de l'Académie des sciences depuis le 29 novembre 2005[7].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications et apparitions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

Hervé Le Treut est représenté dans une interview de la bande dessinée Saison Brune, parue en 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://www.un.org
  2. Changements climatiques : quels risques pour demain?, constructif.fr, février 2003
  3. Évolution climatique : les modèles et leurs limites, Hervé Le Treut, cnrs.fr, 1er juin 2005
  4. Une interview dans Métro
  5. Émissions de CO2. La mise en garde d'Hervé Le Treut, letelegramme.fr, 25 novembre 2009
  6. Hervé Le Treut, climatologue : "Il ne faut pas perdre dix ans de plus", entretien, informatiquesansfrontieres.org, décembre 2009
  7. Une biographie de l'Académie des sciences
  8. Décret du 31 décembre 2010 publié au JORF du 1er janvier 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :