Dominique Blanchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Blanchet
Image illustrative de l’article Dominique Blanchet
Dominique Blanchet en novembre 2018.
Biographie
Nom de naissance Dominique Marie Joseph Blanchet
Naissance (56 ans)
à Cholet (Maine-et-Loire)
Ordre religieux Institut du Prado
Ordination sacerdotale
par Jean Orchampt
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale
par Jean-Luc Bouilleret
Dernier titre ou fonction Évêque de Créteil
Évêque de Créteil
Depuis le
Évêque de Belfort-Montbéliard

Blason
« Mets ta joie dans le Seigneur » (Ps 37,4)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Dominique Blanchet IdP, né le à Cholet (Maine-et-Loire), est un prélat catholique français, évêque du diocèse de Créteil depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Dominique Blanchet — dont la famille est originaire de la commune des Cerqueux dans le sud du Maine-et-Loire — est né le à Cholet, troisième d'une famille de cinq enfants.

En 1987, il obtient une maîtrise de mathématiques à l’Université d'Angers, puis intègre l’École centrale de Paris où il obtient un diplôme d’ingénieur et un diplôme d'études approfondies (DEA) en génie des matériaux en 1989. Il est de la même promotion que Delphine Ernotte.

De 1989 à 1992, il travaille dans la région du Sahel, au nord-ouest du Burkina Faso, avec des groupements villageois pour aider à la maîtrise de l’eau dans cette région. C’est là que se précisent sa vocation sacerdotale et son désir d’y répondre.

À son retour en 1992, il entre au séminaire d’Angers où il effectue le cycle de philosophie et approfondit sa découverte du bienheureux Antoine Chevrier. Il est ensuite envoyé par Jean Orchampt, alors évêque d’Angers, au séminaire du Prado à Limonest de 1995 à 1999 pour suivre son second cycle. Il y obtient sa licence en théologie en 1999.

Ministères[modifier | modifier le code]

Il est ordonné diacre le et prêtre pour le diocèse d'Angers le par Jean Orchampt.

Son ministère l'amène à occuper successivement les fonctions de prêtre coopérateur pour la paroisse Saint-Denis-des-Faluns à Doué-la-Fontaine jusqu'en 2005. À compter de 2010, il est également coopérateur pour la paroisse Saint-Martin-en-Layon à Martigné-Briand.

En 2004, il est nommé délégué épiscopal à la pastorale des jeunes charge qu'il conserve jusqu'en 2010 et rejoint également l'équipe d’aumônerie diocésaine du Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC) pour deux ans. De 2004 à 2015 il est également aumônier des communautés Foi et Lumière.

En 2005, il est nommé curé in solidum des paroisses Saint-Pierre-Saint-Jacques-en-Chemillois à Chemillé, Sainte-Bernadette-en-Aubance-et-Jeu à Neuvy-en-Mauges et Notre-Dame-de-la-Colline aux Gardes.

Le , il s'engage dans l'association des prêtres du Prado.

Jean-Louis Bruguès, fait de lui son vicaire général en 2006 et il exerce la fonction d'administrateur diocésain de janvier à septembre 2008, après le départ de Jean-Louis Bruguès pour Rome. Il retrouve ses fonctions de vicaire général auprès du nouvel évêque, Emmanuel Delmas, de 2008 à 2015.

Parallèlement, il est également administrateur paroissial de la paroisse Saint-Maurille-en-Loire-et-Layon à Chalonnes-sur-Loire de 2011 à 2013 puis curé de la paroisse Saint-Lazare-Saint-Nicolas d'Angers de 2013 à 2015.

Évêque[modifier | modifier le code]

Le , après avoir accepté la démission de Claude Schockert, le pape François nomme Dominique Blanchet évêque de Belfort-Montbéliard[1]. Il est ordonné le suivant[2] par Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon, assisté de son prédécesseur Claude Schockert et d'Emmanuel Delmas, évêque d'Angers. Le , il est élu vice-président de la conférence des évêques de France[3].

Le , le pape François le nomme évêque de Créteil[4],[5] où il succède à Michel Santier qui a quitté sa charge — officiellement pour raison de santé[6] — mais en réalité a fait l’objet de mesures disciplinaires par le Vatican pour des abus spirituels à des fins sexuelles dans les années 1990 lorsqu'il était prêtre[7],[8]. Dominique Blanchet est installé le en la cathédrale Notre-Dame de Créteil[9], en présence de l'archevêque de Paris, Michel Aupetit[10]. En , Dominique Blanchet annonce la vente de son domicile épiscopal afin de contribuer au budget d’indemnisation des victimes d’abus sexuels[11].

Participation à des manifestations[modifier | modifier le code]

En 2019, il participe à une manifestation contre l'islamophobie[12] mais ne manifeste pas contre la procréation médicalement assistée (PMA) par « crainte de récupération car le sujet est très sensible », selon lui[13].

Devise[modifier | modifier le code]

« Mets ta joie dans le Seigneur » (Ps 37,4).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conférence des évêques de France, « Mgr Blanchet nommé évêque de Belfort-Montbéliard », sur eglise.catholique.fr, (consulté le )
  2. « Ordination épiscopale du nouvel évêque de Belfort-Montbéliard, Mgr Dominique Blanchet à St Joseph », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain, (consulté le )
  3. Conférence des évêques de France, « Une nouvelle présidence pour la Conférence des évêques de France », sur eglise.catholique.fr, (consulté le )
  4. « Mgr Dominique Blanchet nommé évêque de Créteil », sur vaticannews.va (consulté le )
  5. Mélinée Le Priol, « À Créteil, le nouvel évêque Mgr Dominique Blanchet tient à rester simple », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le )
  6. Conférence des évêques de France, « Mgr Blanchet nommé évêque de Créteil », sur eglise.catholique.fr, (consulté le )
  7. « Mgr Michel Santier sanctionné pour des abus commis dans les années 1990 », sur famillechretienne.fr, (consulté le )
  8. « Violences sexuelles : L’ancien évêque de Créteil sanctionné par le Vatican pour voyeurisme », sur liberation.fr, (consulté le )
  9. « Religion. Originaire du Choletais, Mgr Blanchet nommé évêque de Créteil », sur ouest-france.fr, Le Courrier de l'Ouest, (consulté le )
  10. « Retour sur l’installation de Monseigneur Dominique Blanchet », sur catholiques-val-de-marne.cef.fr, (consulté le )
  11. « Abus : la résidence d’un évêque en vente pour indemniser les victimes », sur catch.ch, (consulté le )
  12. Héloïse de Neuville, « L’évêque de Belfort : "J’ai manifesté contre l’islamophobie car le musulman est un frère " », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le )
  13. Isabelle Petitlaurent, « L’évêque inquiet face à la PMA », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]