Archidiocèse de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Archidiocèse de Toulouse
(la) Archidioecesis Tolosana
-Convenarum-Rivensis
La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse
La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse
Informations générales
Pays France
Affiliation Église catholique en France
Archevêque Mgr Robert Le Gall
Langue(s) liturgique(s) Français
Superficie 6 309 km2
Création du diocèse IIIe siècle
Élévation au rang d'archidiocèse 1317
Patron saint Étienne
Province ecclésiastique Toulouse
Diocèses suffragants Albi
Auch
Cahors
Montauban
Pamiers
Rodez-Vabres
Tarbes et Lourdes
Site web http://toulouse.catholique.fr/
Statistiques
Population 1 046 338 hab.
Image illustrative de l’article Archidiocèse de Toulouse
Localisation du diocèse
Image illustrative de l’article Archidiocèse de Toulouse
Diocèses suffragants
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de Toulouse (en latin : Archidioecesis Tolosana ; en occitan : archidiocèsi de Tolosa) est un archidiocèse métropolitain de l'Église catholique en France.

Érigé au IIIe siècle, le diocèse de Toulouse (en latin : Dioecesis Tolosana ; en occitan : diocèsi de Tolosa) est élevé au rang d'archidiocèse métropolitain en 1317. Depuis 1822, il couvre le département de la Haute-Garonne.

Depuis 2002, il a pour suffragants les archidiocèses d'Albi et d'Auch et les diocèses de Cahors, Montauban, Pamiers, Rodez, et Tarbes et Lourdes. La province ecclésiastique de Toulouse couvre ainsi la région Midi-Pyrénées.

De 1822 à 2006, les archevêques métropolitains de Toulouse relevèrent le titre d'archevêque de Narbonne.

Articles connexes : Diocèse de Comminges et Diocèse de Rieux.

Depuis 1935, ils relèvent le titre d'évêque de Comminges et celui d'évêque de Rieux.

Mgr Robert Le Gall est l'archevêque métropolitain de Toulouse depuis 2006.

Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, Toulouse fut le siège du diocèse civil de Toulouse, un des diocèses civils des États de Languedoc. Son territoire différait quelque peu de celui de l'archidiocèse.

Entre 1790 et 1801, Toulouse fut le siège épiscopal du diocèse (du département) de la Haute-Garonne, un des diocèses de l'Église constitutionnelle créé par la constitution civile du clergé. Il couvrait le département de la Haute-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Toulouse a été fondé au milieu du IIIe siècle, par le saint évêque et martyr Saturnin de Toulouse (ou Sernin) venu de Rome pour porter l'Évangile.

La taille du diocèse a été réduite au début du XIIIe siècle pour combattre le catharisme en rendant l'évêque plus proche des chrétiens. Ses limites en seront une nouvelle fois modifiées en 1802 pour correspondre au département français de la Haute-Garonne.

En 1317, le diocèse a été élevé au rang d'archevêché.

Territoire[modifier | modifier le code]

À la veille de la Révolution française, l'archidiocèse de Toulouse confinait : au nord, avec le diocèse suffragant de Montauban ; à l'est, avec celui de Lavaur ; au sud, avec ceux de Saint-Papoul, de Mirepoix et de Rieux ; à l'ouest, avec celui de Lombez. Il était divisé en six archiprêtrés : Caraman, Gardouch, Grenade, Lherm, Montastruc et Verfeil.

Depuis 1822, il couvre le département de la Haute-Garonne.

Chiffres[modifier | modifier le code]

En 2007[modifier | modifier le code]

  • 339 prêtres (séculiers et religieux),
  • 19 diacres permanents,
  • des religieuses des 46 congrégations
  • 633 paroisses.

En 2018[1][modifier | modifier le code]

Territoires et ministres ordonnés[modifier | modifier le code]

  • 12 doyennés
  • 61 ensembles paroissiaux ( dont 16 paroisses seules)
  • 602 paroisses canoniques, dont la paroisse des étudiants

Prêtres[modifier | modifier le code]

  • 179 prêtres résidants
  • 113 prêtres incardinés. Parmi eux, 102 résident dans le diocèse, 8 résident dans un autre diocèse de France et 3 résident à l’étranger
  • 36 prêtres incardinés sont retirés. Parmi eux, 5 sont incardinés dans un autre diocèse. Plusieurs de ces prêtres retirés apportent selon leur possibilité une aide ponctuelle.
  • 133 prêtres en activité : 73 prêtres sont incardinés dans le diocèse ; 31 incardinés hors du diocèse et 29 sont religieux
  • 42 prêtres sont incardinés dans un autre diocèse :
    • 22 incardinés dans un diocèse de France
    • 20 incardinés dans un diocèse hors de France.

Diacres[modifier | modifier le code]

  • 37 diacres permanents résidants
  • 30 diacres permanents incardinés au diocèse de Toulouse et 5 incardinés dans un autre diocèse.
  • 2 diacres permanents religieux

Séminaristes[modifier | modifier le code]

11 séminaristes pour le diocèse de Toulouse ( état au 31/12/2018).

Vie consacrée[modifier | modifier le code]

Sont présentes dans le diocèse :

  • 18 communautés masculines (dont un monastère, plus 2 congrégations ayant des membres épars présents dans le diocèse)
  • 41 communautés féminines (dont 2 monastères)
  • 92 religieux-prêtres
  • 43 religieux-non-prêtres (frères) soit 20 de moinns en deux ans
  • 297 religieuses (352 en 2016)
  • 23 candidats au sacerdoce pour le clergé religieux

Cathédrales et basiliques[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse est la cathédrale de l'archidiocèse.

L'archidiocèse compte deux anciennes cathédrales : la cathédrale Notre-Dame de Saint-Bertrand-de-Comminges et la cathédrale de la Nativité-de-Marie de Rieux-Volvestre.

Il compte quatre basiliques mineures : Saint-Sernin et Notre-Dame de la Daurade à Toulouse, Sainte-Germaine à Pibrac et la basilique Saint-Just de Valcabrère.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Évêques originaires du diocèse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]