Liste des évêques et archevêques de Tours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Archidiocèse de Tours.

Liste des évêques de Tours[modifier | modifier le code]

  • 1 Saint Gatien (251-304)
  • 2 Saint Lidoire (341-371)
  • 3 Saint Martin de Tours (371-397)
  • 4 Saint Brice (397-442)
  • 5 Saint Eustoche (442-458/459)
  • 6 Saint Perpet (458/459-488/489)
  • 7 Saint Volusien (488/489-498)
  • 8 Verus (498)
  • 9 Licinius (507-519)
  • 10 Théodore et Procule (519)
  • 11 Dinifius (521)
  • 12 Ommatius (522-526)
  • 13 Léon (526-527)
  • 14 Francillon (527-529)
  • 15 Injuriosus (529-546)
  • 16 Saint Baud (546-552)
  • 17 Gonthaire (552-555)
  • 18 Eufronius (503/556-573) ⇒ Saint-Euphore
  • 19 Grégoire de Tours (538/573-593[1]), cousin issu de germain du précédent ⇒ saint Grégoire
  • 20 Pélage Ier (595-602)
  • 21 Lupare (602-614)
  • 22 Agiric (614-617)
  • 23 Ginaldus (617-618)
  • 24 Valatus (618-619)
  • 25 Sigélaicus (619-622)
  • 26 Léobald (622-625)
  • 27 Modégisile (625-638)
  • 28 Latinus (638-650)
  • 29 Carégisile (650-652)
  • 30 Rigobert (652-654)
  • 31 Papolene (654-660)
  • 32 Chrotbert (660-695)
  • 33 Pélage II (695-700)
  • 34 Evartius (700-709)
  • 35 Ibbon (709-724)
  • 36 Gontran II (724-732)
  • 37 Didon (732-733)
  • 38 Rimbert (733-752)
  • 39 Aubert (752-754)
  • 40 Ostald (754-760)
  • 41 Gravien (760-765)
  • 42 Eusebe (765-771)
  • 43 Herling (771-792)
  • 44 Joseph Ier (792-815)
  • 45 Landran Ier (815-836)

Liste des archevêques de Tours[modifier | modifier le code]

En 815, Tours devient le siège d'un archevêché.

Évêque constitutionnel d'Indre-et-Loire[modifier | modifier le code]

Archevêques de Tours[modifier | modifier le code]

Histoire des Francs[modifier | modifier le code]

Dans le dixième livre du Historia Francorum de saint Grégoire de Tours († 594), au bout de cette œuvre, à partir du premier évêque de Tours jusqu'au dix-neuvième, à savoir lui-même, étaient précisés (lire en ligne : Histoire des Francs, tome X, traduit par Joseph Guadet).

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://books.google.fr/books?id=iPEfGh7E5_UC&pg=PAc Notice de François Guizot, p. xvii note n°1 (le 17 novembre 593 selon l'évêque de La Ravelière ; en 595 d'après Dom Ruinart)