Maurice Le Bègue de Germiny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maurice de Germiny)
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Le Bègue de Germiny
Biographie
Naissance (75 ans)
Saint-Maurice-du-Désert (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Jean-Marie Lustiger
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Blois
Évêque de Blois
Précédent Jean Cuminal Jean-Pierre Batut Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Maurice Le Bègue de Germiny, né le à Saint-Maurice-du-Désert dans l'Orne, est un évêque français, évêque émérite de Blois depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Élève de l'École nationale des chartes, Maurice de Germiny y obtient le diplôme d’archiviste paléographe en 1967 avec une thèse intitulée Le clergé séculier du diocèse de Sées de 1478 à 1539[1]. Il entre au séminaire des Carmes à Paris et obtient une maîtrise de théologie à l'Institut catholique de Paris.

Il a été ordonné prêtre le pour l’archidiocèse de Paris.

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Après des premiers ministères en paroisses comme vicaire à Notre-Dame d'Auteuil puis à Saint-Roch, ainsi qu'à l'aumônerie du Centre médical Édouard-Rist, il devient de 1981 à 1986 secrétaire particulier du cardinal Jean-Marie Lustiger. Il est ensuite curé de Saint-Séverin-Saint-Nicolas de 1986 à 1993 puis vicaire général de l’archidiocèse de Paris de 1993 à 1997.

Nommé évêque du diocèse de Blois le 27 mars 1997, il a été consacré le 24 mai suivant par le cardinal Jean-Marie Lustiger.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été membre de la commission de la liturgie et de la pastorale sacramentelle. Il est actuellement président de l'Observatoire foi et culture.

Le , le pape François accepte sa démission pour limite d'âge, et nomme Jean-Pierre Batut pour lui succéder[2].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Téléthon[modifier | modifier le code]

Lors de la polémique qui a entouré le Téléthon en 2006, et en particulier l'utilisation d'une partie des fonds récoltés pour la recherche sur l'embryon humain, Mgr de Germiny a regretté qu'il n'y ait pas assez de transparence sur l'utilisation des fonds entre les différents programmes de recherche[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site de l'épiscopat français
  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'École des chartes
  2. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ (consulté le 22 novembre 2014)
  3. La polémique enfle entre l'Église et le Téléthon article de Sophie le Ravinel, Le Figaro, 30 octobre 2006