Antoine de Romanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antoine de Romanet
Image illustrative de l’article Antoine de Romanet
Biographie
Nom de naissance Antoine de Romanet de Beaune
Naissance (58 ans)
Le Mans (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le card. André Vingt-Trois.
Dernier titre ou fonction Évêque aux armées françaises
Évêque aux armées françaises
Depuis le

Blason
Caritas, Justitia et Pax.
Charité, justice et paix.
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Antoine de Romanet, né le au Mans, est un ecclésiastique français ; il a été nommé évêque aux armées françaises le 28 juin 2017 par le pape François[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Antoine de Romanet de Beaune est issu d'une famille de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême dans l'Orne[2]. Les origines connues de la famille de Romanet remontent au XIIIe siècle : Les Romanet sont d’abord des tanneurs à Eymoutiers en Limousin, puis des propriétaires agricoles. Ils sont anoblis par Louis XIV en 1644[3].

Le frère aîné de monseigneur Antoine de Romanet, Augustin de Romanet (né le ), est président-directeur général du groupe ADP[4]. Son frère cadet Louis est prêtre et sa sœur Jeanne-Marie, religieuse bénédictine[5]. Mgr de Romanet est le neveu de Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine de Romanet effectue sa scolarité au collège saint-Grégoire de Tours puis au lycée Montaigne à Paris.

Il intègre ensuite l'institut d'études politiques de Paris où il obtient le diplôme de la section Service Public avec les félicitations du jury en 1983 et un doctorat en sciences économiques en 1989[7] après avoir passé avec succès en 1984 une licence en droit à l'Université Panthéon-Sorbonne. En 1986-1987, dans le cadre de son service national, il travaille au Caire comme adjoint à l'attaché commercial à l'ambassade de France[8].

Il entre en 1988 au grand séminaire de Paris pour une année de propédeutique. En 1989, il part pour Bruxelles où il suit le cycle de philosophie puis, en 1992, il rejoint le séminaire français de Rome où il suit le cycle de théologie. En 1996, il obtient une licence en théologie morale à l'université Grégorienne[9].

Il est ordonné prêtre pour l'archidiocèse de Paris le . Il a depuis exercé différent ministères, d'abord comme vicaire de la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption et aumônier du lycée Molière dans le XVIe arrondissement entre 1996 et 2000, puis comme aumônier général du collège Stanislas de 2000 à 2002. De 2002 à 2010, il est curé de la paroisse Saint-Louis-de-France de Washington et aumônier du lycée Rochambeau[8].

À son retour en France, il est nommé curé de la paroisse d'Auteuil à Paris et, depuis 2014, doyen du doyenné d’Auteuil. Il est également co-directeur du département Politique et religion au sein du pôle de recherche du Collège des Bernardins à Paris et professeur de morale sociale au séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux[9].

Au cours de la réunion plénière de la Conférence des évêques de France de , il est nommé par le conseil permanent, secrétaire général adjoint de cette même conférence pour prendre fonction le premier septembre suivant[10].

Il est membre de l'Académie catholique de France et de l'Académie des sciences d'outre-mer.

Le , le pape François le nomme évêque du diocèse aux Armées françaises. Son ordination épiscopale a lieu le à la cathédrale Notre-Dame de Paris[11] et est célébrée par son éminence le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. La messe est diffusée en direct sur la chaîne de télévision KTO[12]. Il devient, au jour de son installation, le 5e évêque aux Armées françaises et l’aumônier militaire en chef du culte catholique, succédant à Mgr Luc Ravel.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Ses armoiries épiscopales, illustrées dans la notice, sont : de gueules à une colombe d'argent perchée sur un poteau du même, à la tête contournée tenant en son bec un rameau d'olivier et accompagnée de deux autres rameaux d'olivier, les trois rameaux de sinople, le tout surmonté d'un chrisme d'or accompagné des lettre alpha à dextre et omega à senestre, aussi d'or, au chef réduit cousu d'azur à douze étoiles d'or rangées en fasce.

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Père Antoine de Romanet de Beaune nommé évêque aux Armées françaises », dioceseauxarmees.fr, 28 juin 2017.
  2. « Portrait. Augustin de Romanet, un Ornais a la tête des Aéroports de Paris », sur Ouest-france.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  3. Emmanuelle Andreani, « Les petits secrets du PDG d'Aéroports de Paris », sur Capital.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  4. Pierre Kupferman, « Ce curé des beaux quartiers invite les riches à payer leurs impôts et les patrons à ne pas se surpayer », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2017)
  5. BM 2018-p.1266
  6. KTO, cérémonie de consécration, 10 septembre 2017
  7. http://www.sudoc.fr/043794076.
  8. a et b Raphaël Zbinden, « France: Mgr Antoine de Romanet de Beaune nommé évêque aux Armées », sur cath.ch, (consulté le 28 juin 2017)
  9. a et b « Antoine de Romanet », sur collegedesbernardins.fr (consulté le 28 juin 2017)
  10. « Lourdes : les évêques de France attentifs à l'unité de l'Église », sur fr.radiocaticana.va, Radio Vatican, (consulté le 14 octobre 2017)
  11. « Mgr Antoine de Romanet de Beaune, nommé évêque du diocèse aux Armées », eglise.catholique.fr, 28 juin 2017.
  12. Ordination épiscopale de Monseigneur de Romanet
  13. « Antoine de Romanet » sur le site de l'éditeur Parole et Silence