Luc Ravel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ravel (homonymie).
Luc Ravel
Image illustrative de l'article Luc Ravel
Mgr Luc Ravel (2017)
Biographie
Nom de naissance Luc Marie Daniel Ravel
Naissance (60 ans)
Paris (France)
Ordre religieux Congrégation des chanoines réguliers de Saint-Victor
Profession solennelle
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le card. André Vingt-Trois
Dernier titre ou fonction Évêque aux armées françaises
Archevêque de Strasbourg
Depuis le
Évêque aux armées françaises

Signature de Luc Ravel

Blason
« Est, Est » (Mt 5,37)
(« Que votre oui soit oui »)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Luc Ravel, né le à Paris, est un prêtre catholique français. Membre des chanoines réguliers de Saint-Victor, il a été évêque aux armées françaises de 2009 à 2017[1],[2]. Il est archevêque de Strasbourg depuis le 16 février 2017[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Par sa famille paternelle Mgr Luc Ravel est à la fois d'ascendance martiniquaise (Fort-de-France) et réunionnaise (Le Tampon). Sa famille maternelle est originaire de Callas (Var). Fils du général Roger Ravel et de Juliette Fabre, il est le troisième enfant d’une fratrie de trois filles et quatre garçons[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Mgr Luc Ravel est polytechnicien et ingénieur diplômé de l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs. Il a poursuivi des études de philosophie et de théologie à l’abbaye Saint-Pierre de Champagne, en Ardèche et à l’université de Poitiers.

Il prononce sa profession solennelle le chez les chanoines réguliers de Saint-Victor, ordre affilié à la confédération des chanoines réguliers de saint Augustin, et est ordonné prêtre le .

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Il exerce ensuite les responsabilités de prieur à Saint-Charles de Porrentruy dans le canton du Jura en Suisse, puis à Montbron, au sein du doyenné Tardoire et Bandiat, en Charente. Il rejoint ensuite l'abbaye de Champagne, où il est maître des novices] de 1996 à 2007 et sous-prieur à partir de 2003. Il est à l'origine du mouvement Notre-Dame de l’Écoute, destiné aux personnes seules et célibataires.

Évêque aux armées françaises[modifier | modifier le code]

Mgr Luc Ravel

Benoît XVI le nomme évêque aux armées françaises le . Le siège de ce diocèse est la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides (Paris 7e) dite « église des soldats ».

La consécration épiscopale lui a été conférée le 29 novembre 2009 à Notre-Dame de Paris, par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, assisté de Mgr Henri Brincard, évêque du Puy-en-Velay et de Mgr Patrick Le Gal, ancien évêque aux armées et évêque auxiliaire de Lyon. Il devient aumônier militaire en chef du culte catholique à compter du 30 novembre 2009.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre depuis 2011 de la Commission doctrinale[4].

Archevêque de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Le Pape François le nomme, par bulle apostolique en date du 9 décembre 2016, 106e archevêque de Strasbourg, en remplacement de Mgr Jean-Pierre Grallet, atteint par la limite d'âge imposée par le droit canonique (75 ans). Cette nomination est agréée par décret du Président de la République en date du 16 février 2017, publié au Journal officiel du 18 février 2017[3],[5]. La cérémonie d'installation dans son nouveau siège épiscopal a eu lieu le 2 avril 2017.

Devise épiscopale[modifier | modifier le code]

Sa devise épiscopale est en latin « Est, Est », qui se traduit par « Oui, Oui » et qui fait référence à un passage de l'évangile de Matthieu : « Que votre oui soit oui, que votre non soit non, tout le reste vient du démon » (Mt 5,37)[6].

Signification personnelle des armoiries[modifier | modifier le code]

Le bœuf y symbolise l’évangéliste Luc, son saint patron ; l’escarboucle, signe de la charité, y rappelle son appartenance à la congrégation des chanoines réguliers de Saint Victor ; les deux rameaux d’olivier jaillissant de la croix plantée, signe de paix, y évoquent l'enracinement familial de Mgr Ravel au service de l’armée française.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie de Mgr Luc Ravel », Site du diocèse aux armées Françaises
  2. Il reste cependant « administrateur apostolique » du diocèse aux armées françaises en attendant la désignation de son successeur par le ministre de la Défense.
  3. a et b « Décrets des 17 novembre 2016 et 16 février 2017 relatifs à la démission d'un archevêque et à la nomination de son successeur », Journal officiel de la République française, no 42,‎ , article no 67 (lire en ligne)
  4. Communiqué sur le site des évêques français
  5. Hervé de Chalendar, « Nommé samedi archevêque de Strasbourg. Mgr Luc Ravel : “ Un gigantesque défi ” », L’Alsace, 21 février 2017.
  6. Interview de Mgr Ravel site de la Conférence des évêques de France, 7 novembre 2009