Bernard Charrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Charrier
Biographie
Naissance (79 ans)
Nantes (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Georges Soubrier
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Tulle
Évêque de Tulle

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Bernard Charrier, né le à Nantes, est un évêque catholique français, évêque de Tulle de 2001 à 2013.

Formation[modifier | modifier le code]

Bernard Charrier a suivi l'ensemble de ses études en vue de la prêtrise au Grand séminaire de Nantes.

Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Nantes.

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Après avoir été une année vicaire à Nantes, il est pendant 7 ans aumônier de lycée à La Baule, puis à Saint-Nazaire.

Il consacre ensuite son ministère à la formation des prêtres, tout d'abord comme enseignant au séminaire interdiocésain de Nantes, puis comme supérieur du 1er cycle du séminaire interdiocésain d'Angers de 1985 à 1995.

De 1995 à 2001, il est vicaire général du diocèse de Nantes, et administrateur diocésain en 1996.

Nommé évêque de Tulle le par Jean-Paul II, il est consacré le 22 avril suivant.

Le il est nommé administrateur apostolique du diocèse de Limoges, vacant depuis la nomination de Mgr Christophe Dufour à Aix.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été membre du Conseil permanent et de la Commission pour les ministères ordonnés.

Le jeudi en vertu de l'article 401.1 du code de droit canonique prévoyant que les évêques atteignant l'âge de 75 ans remettent leur démission au pape, il se retire de son ministère[1], le pape François nomme Mgr Francis Bestion comme son successeur, le dimanche 10 février 2014 il célèbre une messe d'adieu en la cathédrale de Tulle avec le métropolite Pascal Wintzer archevêque de Poitiers[2].

Le 6 avril 2017, après la démission d'Hervé Gaschignard, évêque d'Aire et Dax, Mgr Charrier est nommé administrateur apostolique du diocèse par le pape François .

Prises de position[modifier | modifier le code]

Science et éthique[modifier | modifier le code]

Le 16 novembre 2002, au cours d'un colloque organisé sur le thème "Science et éthique", Mgr Bernard Charrier présente la position de l'Église de France : elle encourage la recherche, avec un a priori positif. Mais dans le même temps elle appelle à un comportement éthique, car elle se doit de "faire entendre la voix en faveur de l'humanité de l'Homme". En particulier, elle refuse "la chosification de la personne humaine" et par voie de conséquence de l'embryon humain. Dans cette intervention, on retrouve les ingrédients qui nourriront la polémique sur le téléthon 4 ans plus tard[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Vatican, « Renoncements et nominations du 12 décembre 2013 », sur press.vatican.va, (consulté le 12 décembre 2013)
  2. Jacques Rozier, « Tulle dit "au revoir" à Mgr Bernard Charrier », sur diocese-poitiers.com, (consulté le 10 février 2014)
  3. Colloque de Brive 2002 : Science et éthique