Diocèse de Saint-Flour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Diocèse de Saint-Flour
(la) Dioecesis Sancti Flori
Image illustrative de l'article Diocèse de Saint-Flour
La cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création 1317
Province ecclésiastique Clermont
Siège Saint-Flour, France
Diocèses suffragants aucun
Conférence des évêques Conférence des évêques de France
Titulaire actuel Mgr Bruno Grua
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Paroisses 263
Prêtres 130
Religieux 14
Religieuses 165
Territoire Cantal
Superficie 5 726 km2
Population totale 151 000
Population catholique 145 000
Pourcentage de catholiques 96 2 %
Site web http://www.diocese15.fr/
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Saint-Flour (en latin : Dioecesis Sancti Flori) est un diocèse de l'Église catholique en France. Érigé en 1317, il est un diocèse historique d'Auvergne. Il existe encore et correspond au territoire actuel du Cantal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Saint-Flour a été érigé par le roi en 1317 par démembrement de l'Ancien diocèse d'Auvergne. À l'époque Aubert Aycelin de Montaigu en était le titulaire. Il regroupait les paroisses qui se trouvaient dans l'aire des abbayes d'Aurillac, de Saint-Flour et du chapitre de Brioude. Le nouveau diocèse regroupa ainsi les archiprêtrés d'Aurillac, de Blesle, de Brioude, de Langeac et de Saint-Flour[1].

Le diocèse ressemblait, de façon assez éloignée, à l'actuel département du Cantal puisqu'il ne comprenait pas le Mauriacois, l'Artense et le Cézalier mais comprenait le Brivadois, le Nord de la Margeride ainsi qu'un bourg du Quercy : Lamativie. Le village de Landeyrat en faisait partie mais Allanche, dans l’archiprêtré d'Ardes, en était exclu.

À la suite de la Révolution française, le diocèse de Saint-Flour devint seul évêché dans cette région. En effet, en tant que citadelle du rite tridentin, le Puy-en-Velay était tellement proche de Rome que l'État fit supprimer celui du Puy et son diocèse était attaché à celui de Saint-Flour, jusqu'à ce que le pape Léon XII ainsi que le roi Louis XVIII rétablissent l'évêque du Puy le 27 avril 1823[2].

Actuellement, le diocèse correspond exactement aux limites administratives du département du Cantal.

Limites (en vert) de l'ancien diocèse de Saint-Flour superposées au département du Cantal

Personnalité[modifier | modifier le code]

Évêques de Saint-Flour[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des évêques de Saint-Flour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]