Jean Legrez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Legrez
Biographie
Naissance (71 ans)
Paris (France)
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Mgr André Lacrampe
Dernier titre ou fonction Archevêque d'Albi, Castres et Lavaur
Archevêque d'Albi
Depuis le
Évêque de Saint-Claude

Blason
« Gaudium de veritate »
(Saint Augustin, Confessions livre X)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean Legrez, né le à Paris, est un religieux dominicain français, archevêque d'Albi depuis février 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi des études de lettres modernes à l'Université de Nanterre, obtenant une licence dans cette discipline, il est entré chez les dominicains et a suivi des études de lettres et de philosophie au couvent de Strasbourg. Après sa coopération à l'Ecole biblique et archéologique française à Jérusalem, il a poursuivi sa formation aux couvents dominicains de Paris et Toulouse obtenant une maîtrise en théologie. Il est ordonné prêtre le .

Principaux ministères[modifier | modifier le code]

Après avoir été vicaire dans une paroisse toulousaine dépendant du couvent dominicain, il a participé aux fondations de deux fraternités dans les diocèses Aix et d'Avignon. En 1983, il devient prieur de la Fraternité monastique à Lyon et curé de la paroisse Saint-Nizier (1983).

En 1996, il retourne chez les dominicains et est nommé au couvent Saint-Lazare de Marseille, dont il est le sous-prieur de 1997 à 2001 puis prieur jusqu'en 2005. Pendant cette période, il enseigne la théologie sacramentaire et la liturgie au séminaire du diocèse de Fréjus-Toulon de 1997 à 2005 et est aumônier national du CLER-Familles de 1998 à 2001.

Il est nommé évêque de Saint-Claude le 22 août 2005 et est consacré le 23 octobre suivant par Mgr André Lacrampe, archevêque de Besançon.

Le il est transféré au siège archépiscopal d'Albi[1]. Il est installé sur son siège d'Albi le dimanche 3 avril par Mgr Le Gall, archevêque métropolitain de la province.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre de la Commission pour la vie consacrée de 2014 à 2019 puis de la commission doctrinale.

Nuit des Eglises[modifier | modifier le code]

En 2011, il initie le projet La Nuit des Eglises, manifestation à la fois culturelle et cultuelle qui se vit l'été dans les diocèses français. Sur le site Internet Narthex, il le définit ainsi : « cet événement répond à une double mission : d’une part permettre aux communautés chrétiennes locales, même dans les plus petits villages, de faire vivre ou de se réapproprier leur église, lieu de leur histoire et de leur enracinement ; d’autre part ouvrir leurs portes et accueillir largement tous ceux qui se présentent : artistes, visiteurs, curieux, personnes qui s’interrogent etc. Lors d'une même semaine, partout sur le territoire de notre pays, cela constitue un signe fort d’unité et de manifestation vivante de l’Église rendue visible à travers nos églises »[2].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Sur les élections municipales de 2008[modifier | modifier le code]

Le , il cosigne avec les deux autres évêques de Franche-Comté un communiqué :

  • invitant les électeurs à voter lors de ce « moment important de la vie démocratique »,
  • rappelant les enjeux de la vie politique qui « concernent en effet l'avenir, afin que personne ne soit laissé pour compte, que nous vivions dans des communautés où règnent la paix, la justice et la fraternité, que nous soyons engagés dans le développement durable, la sauvegarde de la Création, la solidarité »,
  • et encourageant ceux et celles qui "acceptent des charges municipales, souvent de plus en plus lourdes"[3].

Sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples du même sexe[modifier | modifier le code]

Le , il affirme que le mariage homosexuel est le « début de la folie » dans l'hebdomadaire Le Journal d'Ici, et estime qu'on « nie la nature » en autorisant un tel droit. Il estime aussi préférable d'employer les mots « contrat ou alliance » car « le mariage est l’union d’un homme et d’une femme en vue d’être fécond »[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Sous sa direction[modifier | modifier le code]

  • Albi, Joyaux du Languedoc, collection La grâce d'une cathédrale, éditions La Nuée Bleue, 2016, (ISBN 9782809912760)[5]

Ouvrage collectif[modifier | modifier le code]

Lettre pastorale[modifier | modifier le code]

Préface[modifier | modifier le code]

  • Olivier Cabaye et Guillaume Gras, «Histoire du diocèse et des paroisses du Tarn, des origines à nos jours» (avec la collaboration de l'abbé Claude Cugnasse), éditions du Signe, 2013
  • Camille Leca, Le père Joseph-Marie Perrin : un maître de sagesse, Editions Artège, 2015
  • Père Alphonse d'Heilly, Aimer en actes et en vérité, Editions Saint-Paul, 2016
  • Un chartreux, L'Echo du Silence, Editions Artège, 2017
  • Marie Philomène Diouf, Prier 15 jours avec sainte Jeanne Emilie de Villeneuve : fondatrice des Soeurs de Notre-Dame de l'Immaculée Conception de Castres, Editions Nouvelle Cité, 2018

Décoration[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site de l'épiscopat français
  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org

Notes et références[modifier | modifier le code]