Laurent Camiade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laurent Camiade
Image illustrative de l’article Laurent Camiade
Biographie
Nom de naissance Laurent Michel Camiade
Naissance (52 ans)
Agen
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Robert Le Gall
Évêque de Cahors
Depuis le

Blason
« Aspicientes in Iesum » (He 12,2)
« Les regards fixés sur Jésus »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Laurent Camiade, né le à Agen (Lot-et-Garonne)[1], est un évêque catholique français, évêque de Cahors depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurent Camiade entre au séminaire universitaire Pie-XI de Toulouse après deux ans de classes préparatoires scientifiques à Paris. Il est également titulaire d’une licence canonique en philosophie de l’Institut catholique de Toulouse et d'un doctorat de théologie, validé par une thèse défendue en 1997[2].

Prêtre[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre le , Laurent Camiade a été vicaire dans les paroisses de Villeneuve-sur-Lot de 1992 à 1999 et de Sainte-Foy d’Agen de 1999 à 2005, puis curé de la paroisse de Villeneuve-sur-Lot de 2005 à 2010. En 2010, il est nommé vicaire général du diocèse d’Agen[3]. En 2013, il est nommé curé de Saint-Jean de la Ténarèze à Lavardac

Il enseigne à la faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse à partir de 2011. Il est curé de la paroisse Saint-Jean de la Ténarèze à Lavardac de 2013 à 2015.

Évêque[modifier | modifier le code]

Alors qu'il était vicaire général du diocèse de Cahors[4], il est nommé évêque de Cahors le par le Pape François, en remplacement de Mgr Norbert Turini, nommé à Perpignan en octobre 2014[5]. Il reçoit la consécration épiscopale en la cathédrale Saint-Étienne, le des mains de Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Pour la Pentecôte 2018 (20 et 21 mai), il fait lire dans les églises du diocèse un message politique en faveur des migrants et des migrations :

« Le brassage des civilisations et des cultures ne doit pas faire peur aux chrétiens, puisque l’Église a commencé dans la cacophonie de la Pentecôte à Jérusalem » (...) « Tous constatent avec effarement le durcissement qui se produit ces dernières semaines contre ceux qui n’ont pas encore pu être régularisés. Le Secours catholique, la CIMADE, Amigrants, Amnesty International, la Ligue des droits de l'homme, la Croix Rouge, Jamais Sans Toit 46, Emmaüs, l’Association OQTF et divers collectifs d’aide aux migrants, ainsi que des personnes individuelles ou des paroisses, agissent de façon admirable, mais se heurtent souvent à des procédures administratives froides et inadaptées au réel. »

Devise épiscopale[modifier | modifier le code]

Il choisit pour devise épiscopale « Aspicientes in Iesum », formule tirée de la lettre aux Hébreux et se traduisant par « Les regards fixés sur Jésus »[6]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Je guéris donc je suis, Édition Sarment.
  • Vivre sa solitude, Édition Parole et silence, 2003, 277 pages, (ISBN 2845731914)[7].
  • L’Amour trahi, Édition Desclée de Brouwer.
  • Obéir en homme libre. Liberté et obéissance : comment concilier l’inconciliable ?, Édition Desclée de Brouwer, 2014[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]