Réorganisation des corps d'infanterie français (1791)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Réorganisation des corps d'infanterie français et Amalgame.

Ordonnance du 1er janvier 1791
Réorganisation des corps d'infanterie français en 1791
Image illustrative de l’article Réorganisation des corps d'infanterie français (1791)
Drapeau de la France entre 1790 et 1794

Création 1791
Dissolution 1793
Pays Drapeau de la France République française
Branche Infanterie

L'ordonnance royale du 1er janvier 1791 réorganise les corps d'infanterie de l'armée française en 101 régiments, dont 78 français, 12 allemands et irlandais et 11 régiments suisses.


Sommaire[modifier | modifier le code]

Historique
Régiments d'infanterie de ligne
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – 21e – 22e – 23e – 24e – 25e – 26e – 27e – 28e – 29e – 30e – 31e – 32e – 33e – 34e – 35e – 36e – 37e – 38e – 39e – 40e – 41e – 42e – 43e – 44e – 45e – 46e – 47e – 48e – 49e – 50e – 51e – 52e – 53e – 54e – 55e – 56e – 57e – 58e – 59e – 60e – 61e – 62e – 63e – 64e – 65e – 66e – 67e – 68e – 69e – 70e – 71e – 72e – 73e – 74e – 75e – 76e – 77e – 78e – 79e – 80e – 81e – 82e – 83e – 84e – 85e – 86e – 87e – 88e – 89e – 90e – 91e – 92e – 93e – 94e – 95e – 96e – 97e – 98e – 99e – 100e – 101e – 102e – 103e – 104e – 105e – 106e – 107e – 108e – 109e – 110e – 111e.
Bataillons de chasseurs
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – 21e
Cavalerie
Articles connexes – Bibliographie – Liens externes – Notes, sources et références –

Historique[modifier | modifier le code]

Avant 1791, on distinguait plusieurs corps d'infanterie :

  • Les régiments royaux
  • Les régiments des princes
  • Les régiments de gentilshommes
  • Les régiments du nom de provinces
Les régiments royaux

On appelait régiments royaux ceux du Roi, de la Reine, de la Couronne, Royal-Roussillon, Royal-Vaisseaux, etc.

Les régiments des princes

Les régiments des princes étaient ceux qui avait pour mestres de camp, ou colonels, des princes du sang. C'étaient les régiments d'Orléans, de Bourbon, de Condé, de Conti, etc.

Les régiments de gentilshommes

Les régiments de gentilshommes étaient ceux qui portaient les noms de leurs mestres de camp ou colonels. Parmi ceux-ci on peut citer les régiments de Turenne, de Vivonne de La Rochefoucauld, etc.

Les régiments du nom de provinces

Les régiments créé au nom des provinces comme régiments d'Auvergne, de Limousin, de Rouergue etc.


L'ordonnance du 1er janvier 1791 fait disparaître ces diverses dénominations, et les corps d'infanterie ne sont désormais plus désignés que par le numéro du rang qu'ils occupaient entre eux. Ainsi, 101 régiments sont renommés. Les régiments sont toutefois largement désignés avec le terme ci-devant, comme 42e régiment d'infanterie ci-devant Limousin.

Régiments d'infanterie de ligne

Quatre nouveaux régiments sont créés en 1791 :

Six nouveaux régiments sont créés par décret du 31 mai 1792 à partir des régiments coloniaux et qui prirent les numéros 106, 107, numéros 108, 109, 110 et 111.

Bataillons d'infanterie légère

Quatre nouveaux régiments sont créés en 1791 :

Numéros d'ordre des régiments de ligne[modifier | modifier le code]

1er régiment[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment est formé du régiment Colonel-Général créé en 1780.

Historique

Le 1er régiment d'infanterie fait la campagne de 1792 à l'armée de Belgique et participe à la bataille de Jemappes et celle de 1793 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

2e régiment[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment est formé du régiment de Picardie créé en 1557.

Historique

Le 2e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

3e régiment[modifier | modifier le code]

Le 3e régiment est formé du régiment de Piémont créé en 1558.

Historique

Le 3e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

4e régiment[modifier | modifier le code]

Le 4e régiment est formé du régiment de Provence créé en 1776 du dédoublement du régiment de Picardie.

Historique

Le 4e régiment d'infanterie est embarqué, à Brest, pour Saint-Domingue en 1791, et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne. Le 1er bataillon rentre en France en 1793 tandis que le 2e bataillon, composé de 380 hommes, disparaît complètement lors ces guerres.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

5e régiment[modifier | modifier le code]

Le 5e régiment est formé du régiment de Navarre créé en 1558.

Historique

Le 5e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 aux armées du Nord et de la Moselle et celle de 1794 aux armées de Sambre-et-Meuse et de l'Ouest.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

6e régiment[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment est formé du régiment d'Armagnac créé en 1776 du dédoublement du régiment de Navarre.

Historique

Le 1er bataillon du 6e régiment d'infanterie fait la campagne de 1793 à l'armée du Nord et est fait prisonnier à Condé.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1793 et 1794 à l'armée des côtes de Cherbourg.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

7e régiment[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment est formé du régiment de Champagne créé en 1558.

Historique

Le 7e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

8e régiment[modifier | modifier le code]

Le 8e régiment est formé du régiment d'Austrasie créé en 1776 dédoublement du régiment de Champagne.

Historique

Le 8e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Ardennes et celle de 1794 aux armées de la Moselle et de l'Ouest.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

9e régiment[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment est formé du régiment de Normandie créé en 1616.

Historique

Le 9e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des côtes de Brest. Alors que le 1er bataillon reste en France, le 2e bataillon embarque, en janvier 1791, à Brest pour Saint-Domingue et participer à stopper la Révolution haïtienne. En débarquant, ce bataillon ainsi que les 2e bataillons des 32e et 48e régiment d'infanterie se révoltèrent et allèrent rejoindre les soldats du régiment de Port-au-Prince qui s'étaient insurgés.
Les 2e bataillons des 32e et 48e régiment d'infanterie furent supprimés tandis que le 2e bataillon du 9e et le régiment de Port-au-Prince furent embarqués fin mars et arrivèrent en juillet à l'île de Ré pour y être réorganisés. Finalement le 2e bataillon du 9e régiment fut réorganisé en décembre 1791 à Lorient[2].

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

10e régiment[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment est formé du régiment de Neustrie créé en 1776 dédoublement du régiment de Normandie.

Historique

Le 10e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Alpes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

11e régiment[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment est formé du régiment de La Marine créé en 1635.

Historique

Le 11e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

12e régiment[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment est formé du régiment d'Auxerrois créé en 1776 dédoublement du régiment de La Marine.

Historique

Le 12e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord. Le 2e bataillon faisait partie de la garnison du Quesnoy

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

13e régiment[modifier | modifier le code]

Le 13e régiment est formé du régiment de Bourbonnais créé en 1672.

Historique

Le 13e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

14e régiment[modifier | modifier le code]

Le 14e régiment est formé du régiment de Forez créé en 1776 dédoublement du régiment de Bourbonnais.

Historique

Le 14e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des côtes de Brest et celle de 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

15e régiment[modifier | modifier le code]

Le 15e régiment est formé du régiment de Béarn créé en 1684.

Historique

Le 1er bataillon du 15e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armées du Nord.
Le 2e bataillon est envoyé à Saint Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne ou il est décimé par les combats et la maladie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

16e régiment[modifier | modifier le code]

Le 16e régiment est formé du régiment d'Agénois créé en 1776 dédoublement du régiment de Béarn.

Historique

Le 1er bataillon du 16e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armées du Nord.
Le 2e bataillon est envoyé à Saint Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

17e régiment[modifier | modifier le code]

Le 17e régiment est formé du régiment d'Auvergne créé en 1606.

Historique

Le 17e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armées du Nord et celle de 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

18e régiment[modifier | modifier le code]

Le 18e régiment est formé du régiment de Royal-Auvergne ci-devant Gâtinais créé en 1776 dédoublement du régiment d'Auvergne.

Historique

Le 18e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

19e régiment[modifier | modifier le code]

Le 19e régiment est formé du régiment de Flandre créé en 1597.

Historique

Le 1er bataillon est envoyé à Saint Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne. Le 2e bataillon du 19e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armées du Nord et combat à Jemappes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

20e régiment[modifier | modifier le code]

Le 20e régiment est formé du régiment de Cambrésis créé en 1776 du dédoublement du régiment de Flandre.

Historique

Le 20e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Pyrénées Orientales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

21e régiment[modifier | modifier le code]

Le 21e régiment est formé du régiment de Guyenne créé en 1610.

Historique

Le 21e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'Armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

22e régiment[modifier | modifier le code]

Le 22e régiment est formé du régiment de Viennois créé en 1776 du dédoublement du régiment de Guyenne.

Historique

Le 22e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord. Le régiment se fait remarquer le 22 vendémiaire an II (13 octobre 1793) à la bataille des Dunes près d'Alkmaer et à la bataille de Kastricum.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

23e régiment[modifier | modifier le code]

Le 23e régiment est formé du régiment Royal créé en 1656.

Historique

Le 23e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Alpes et celle de 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

24e régiment[modifier | modifier le code]

Le 24e régiment est formé du régiment de Brie créé en 1775 du dédoublement du régiment Royal.

Historique

Le 24e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 aux armées du Nord et de la Moselle et celle de 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

25e régiment[modifier | modifier le code]

Le 25e régiment est formé du régiment de Poitou créé en 1616.

Historique

Le 25e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

26e régiment[modifier | modifier le code]

Le 26e régiment est formé du régiment de Bresse créé en 1775 du dédoublement du régiment de Poitou.

Historique

Le 26e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 en Corse et celle de 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

27e régiment[modifier | modifier le code]

Le 27e régiment est formé du régiment de Lyonnais créé en 1616.

Historique

Le 27e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin et celle de 1794 à l'armée de Sambre-et-Meuse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

28e régiment[modifier | modifier le code]

Le 28e régiment est formé du régiment de Maine créé en 1775 du dédoublement du régiment de Lyonnais.

Historique

Le 28e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

29e régiment[modifier | modifier le code]

Le 29e régiment est formé du régiment du Dauphin créé en 1667.

Historique

Le 29e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées du Nord et de l'Ouest. Il participe à la bataille de Jemappes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

30e régiment[modifier | modifier le code]

Le 30e régiment est formé du régiment de Perche créé en 1775 du dédoublement du régiment du Dauphin.

Historique

Le 1er bataillon du 30e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de la Moselle.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armées du Rhin et celle de 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

31e régiment[modifier | modifier le code]

Le 31e régiment est formé du régiment d'Aunis créé en 1621.

Historique

Le 31e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de l'Ouest et celle de 1794 à l'armée des côtes de Cherbourg. Le régiment se distingua particulièrement le 2 nivôse an II (22 décembre 1793) lors de la bataille de Savenay durant la guerre de Vendée.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

32e régiment[modifier | modifier le code]

Le 32e régiment est formé du régiment de Bassigny créé en 1775 du dédoublement du régiment d'Aunis.

Historique

Le 32e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de la Vendée et celles de 1794, 1795 et 1796 à l'armée de l'Ouest et participe à la guerre de Vendée.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

33e régiment[modifier | modifier le code]

Le 33e régiment est formé du régiment de Touraine créé en 1625.

Historique

Le 33e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armées du Rhin et celle de 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

34e régiment[modifier | modifier le code]

Le 34e régiment est formé du régiment d'Angoulême ci-devant Savoie-Carignan créé en 1775 du dédoublement du régiment de Touraine.

Historique

Le 1er bataillon du 34e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des côtes de Brest et celle de 1795 à l'armée de l'Ouest.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord et participe à la bataille de Jemappes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

35e régiment[modifier | modifier le code]

Le 35e régiment est formé du régiment d'Aquitaine créé en 1604.

Historique

Le 1er bataillon du 35e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

36e régiment[modifier | modifier le code]

Le 36e régiment est formé du régiment d'Anjou créé en 1775 du dédoublement du régiment d'Aquitaine.

Historique

Le 1er bataillon du 36e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

37e régiment[modifier | modifier le code]

Le 37e régiment est formé du régiment du Maréchal de Turenne créé en 1625.

Historique

Le 37e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

38e régiment[modifier | modifier le code]

Le 38e régiment est formé du régiment de Dauphiné créé en 1629.

Historique

Le 38e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Ardennes et celle de 1794 à l'armée du Nord. Le 1er bataillon faisait partie de la garnison de Condé ou il est fait prisonnier.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

39e régiment[modifier | modifier le code]

Le 39e régiment est formé du régiment d'Île-de-France créé en 1629.

Historique

Le 39e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 à 1793 à l'armée des côtes de Brest. En 1793 le 1er bataillon est envoyé combattre en Vendée. On le retrouve aux batailles de Granville, de Dol, du Mans et de Savenay.
Le 2e bataillon est quant à lui envoyé en Martinique

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

40e régiment[modifier | modifier le code]

Le 40e régiment est formé du régiment de Soissonnais créé en 1598.

Historique

Le 1er bataillon du 6e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin et celles de 1794 à 1796 à l'armée de Rhin-et-Moselle.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

41e régiment[modifier | modifier le code]

Le 41e régiment est formé du régiment de la Reine créé en 1661.

Historique

Le 41e régiment d'infanterie est embarqué pour Saint-Domingue en 1792, et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne. Le 1er bataillon rentre en France en 1793 tandis que le 2e bataillon, disparaît complètement lors ces guerres.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

42e régiment[modifier | modifier le code]

Le 42e régiment est formé du régiment de Limousin créé en 1635.

Historique

Le 42e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

43e régiment[modifier | modifier le code]

Le 43e régiment est formé du régiment Royal-des-Vaisseaux créé en 1638.

Historique

le 1er bataillon 43e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord
le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Ardennes

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

44e régiment[modifier | modifier le code]

Le 44e régiment est formé du régiment d'Orléans créé en 1642.

Historique

le 1er bataillon 44e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de Sambre-et-Meuse
le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793, 1794, 1795 et 1796 à l'armée de Sambre-et-Meuse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

45e régiment[modifier | modifier le code]

Le 45e régiment est formé du régiment de La Couronne créé en 1643.

Historique

Le 45e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armées du Nord et celle de 1794 à l'armée de Sambre-et-Meuse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :


46e régiment[modifier | modifier le code]

Le 46e régiment est formé du régiment de Bretagne créé en 1644.

Historique

Le 46e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Rhin. Le 46e se distingue particulièrement le 22 juillet 1793, lors du siège de Landau.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

47e régiment[modifier | modifier le code]

Le 47e régiment est formé du régiment de Lorraine créé en 1644.

Historique

Le 47e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées du Nord et de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

48e régiment[modifier | modifier le code]

Le 48e régiment est formé du régiment d'Artois créé en 1615.

Historique

Le 1er bataillon du 48e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armées du Rhin.
Le 2e bataillon embarque le 28 janvier 1791 pour Saint Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

49e régiment[modifier | modifier le code]

Le 49e régiment est formé du régiment de Vintimille ci-devant Berry créé en 1647.

Historique

Le 1er bataillon du 49e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armées du Nord et participe à la bataille de Jemappes.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 également à l'armées du Nord puis celles de 1795 à 1796 à l'armée de Sambre-et-Meuse.
Le 17 floréal an II (6 mai 1794) le régiment est affecté au camp de Merbes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

50e régiment[modifier | modifier le code]

Le 50e régiment est formé du régiment de Hainault créé en 1651.

Historique

Le 50e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.
Il était présent à l'affaire de Nancy en 1790.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

51e régiment[modifier | modifier le code]

Le 51e régiment est formé du régiment de La Sarre créé en 1651.

Historique

Le 51e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

52e régiment[modifier | modifier le code]

Le 52e régiment est formé du régiment de La Fère créé en 1654.

Historique

Le 52e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 en Corse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

53e régiment[modifier | modifier le code]

Le 53e régiment est formé du régiment d'Alsace créé en 1655.

Historique

Le 1er bataillon 53e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.
Le 2e bataillon embarque pour Cayenne le 1er juillet 1792.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

54e régiment[modifier | modifier le code]

Le 54e régiment est formé du régiment Royal-Roussillon créé en 1655.

Historique

Le 1er bataillon 55e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de la Moselle

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

55e régiment[modifier | modifier le code]

Le 55e régiment est formé du régiment de Condé créé en 1635.

Historique

Le 55e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées de la Moselle et du Rhin. Il se couvre de gloire le 3 nivôse an II (23 décembre 1793) à la bataille de Wœrth en capturant 4 canons.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

56e régiment[modifier | modifier le code]

Le 56e régiment est formé du régiment de Bourbon créé en 1644.

Historique

Le 1er bataillon du 56e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin, celle de 1794 à l'armée du Nord et celle de 1795 à l'armée de Sambre-et-Meuse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

57e régiment[modifier | modifier le code]

Le 57e régiment est formé du régiment de Beauvoisis créé en 1667.

Historique

Le 57e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de l'Ouest et participe à la guerre de Vendée et celles de 1794 et 1795 à l'armée des Pyrénées Orientales. Ce régiment faisait partie de la garnison de Mayence en 1793.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

58e régiment[modifier | modifier le code]

Le 58e régiment est formé du régiment de Rouergue créé en 1667.

Historique

Le 58e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

59e régiment[modifier | modifier le code]

Le 59e régiment est formé du régiment de Bourgogne créé en 1668.

Historique

Le 59e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

60e régiment[modifier | modifier le code]

Le 60e régiment est formé du régiment Royal-Marine créé en 1669.

Historique

Le 1er bataillon du 60e régiment d'infanterie fait la campagne de 1794 à l'armée de l'Ouest.
Le 2e bataillon est embarqué à La Rochelle pour Saint-Domingue en 1792, et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne jusqu'en 1794.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

61e régiment[modifier | modifier le code]

Le 61e régiment est formé du régiment de Vermandois créé en 1670.

Historique

Le 1er bataillon du 61e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 en Corse et en Italie.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées-Orientales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

62e régiment[modifier | modifier le code]

Le 62e régiment est formé du régiment allemand de Salm-Salm créé en 1670.

Historique

Le 61e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

63e régiment[modifier | modifier le code]

Le 63e régiment est formé du régiment suisse d'Ernest créé en 1672.

Historique

Le 63e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

64e régiment[modifier | modifier le code]

Le 64e régiment est formé du régiment suisse de Salis-Samade créé en 1672.

Historique

Le 64e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

65e régiment[modifier | modifier le code]

Le 65e régiment est formé du régiment suisse de Sonnenberg créé en 1672.

Historique

Le 65e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

66e régiment[modifier | modifier le code]

Le 66e régiment est formé du régiment suisse de Castella créé en 1672.

Historique

Le 66e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

67e régiment[modifier | modifier le code]

Le 67e régiment est formé du régiment de Languedoc créé en 1672.

Historique

Le 67e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin, celle de 1794 à l'armée du Nord et celles de 1795 et 1796 à l'armée de l'Ouest.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

68e régiment[modifier | modifier le code]

Le 68e régiment est formé du régiment de Beauce créé en 1673.

Historique

Le 68e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées du Nord et de la Moselle. Ce régiment était au camp de Merles le 23 floréal an II (12 mai 1794).

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

69e régiment[modifier | modifier le code]

Le 69e régiment est formé du régiment suisse de Vigier créé en 1674.

Historique

Le 69e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

70e régiment[modifier | modifier le code]

Le 70e régiment est formé du régiment de Médoc créé en 1674.

Historique

Le 1er bataillon du 70e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée d'Italie.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792 à 1795 à l'armée des Pyrénées Orientales

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

71e régiment[modifier | modifier le code]

Le 71e régiment est formé du régiment de Vivarais créé en 1674.

Historique

Le 1er bataillon du 71e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord et participe à la bataille de Jemappes.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de la Moselle

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

72e régiment[modifier | modifier le code]

Le 72e régiment est formé du régiment de Vexin créé en 1674.

Historique

Le 2e bataillon participe à la bataille de Jemappes Le 72e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de l'Ouest et celle de 1794 à l'armée des Pyrénées Orientales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

73e régiment[modifier | modifier le code]

Le 73e régiment est formé du régiment Royal-Comtois créé en 1674.

Historique

Le 1er bataillon du 73e régiment d'infanterie fait la campagne de 1792 à l'armée des Ardennes, celle de 1793 aux armées de l'Intérieur et de l'Ouest ou il est engagé en Vendée. On le retrouve aux batailles du Mans et de Savenay. Il reste ensuite en Bretagne jusqu'en 1796.
Le 2e bataillon est embarqué pour Saint-Domingue en 1792, et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne et disparaît complètement lors ces guerres.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

74e régiment[modifier | modifier le code]

Le 74e régiment est formé du régiment de Beaujolais créé en 1674.

Historique

Le 1er bataillon du 74e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 à l'armée de l'Ouest participe à la guerre de Vendée ou il est à la pointe des colonnes infernales.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

75e régiment[modifier | modifier le code]

Le 75e régiment est formé du régiment de Monsieur créé en 1674.

Historique

Le 75e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin et celle de 1794 à l'armée de Rhin-et-Moselle .

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

76e régiment[modifier | modifier le code]

Le 76e régiment est formé du régiment suisse de Lullin de Châteauvieux créé en 1677.

Historique

Le 76e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

77e régiment[modifier | modifier le code]

Le 77e régiment est formé du régiment de La Marck créé en 1680.

Historique

Le 1er bataillon du 77e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de l'Ouest.
Le 2e bataillon embarque, en août 1792, pour Saint-Domingue et rentre en France en 1793. Il fait les campagnes de 1794 et 1795 à l'armée de l'Ouest

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

78e régiment[modifier | modifier le code]

Le 78e régiment est formé du régiment de Penthièvre créé en 1684.

Historique

Le 78e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord et celle de 1795 à l'armée de l'Ouest.
Le 2e bataillon est engagé dans la bataille de Jemappes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

79e régiment[modifier | modifier le code]

Le 79e régiment est formé du régiment de Boulonnais créé en 1684.

Historique

Les 2 bataillons du 79e régiment d'infanterie font la campagne de 1792 à l'armée des Alpes.
Le 1er bataillon fait les campagnes 1793, 1794 et 1795 à l'armée des Pyrénées Orientales.
Le 2e bataillon reste à l'armée des Alpes durant les campagnes de 1793, 1794 et 1795 et se distingue à la prise du Petit Saint-Bernard le 9 floréal an II (28 avril 1794) .

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

80e régiment[modifier | modifier le code]

Le 80e régiment est formé du régiment d'Angoumois créé en 1684.

Historique

Les 2 bataillons du 80e régiment d'infanterie font les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Pyrénées Occidentales.
Le 1er bataillon reste à l'armée des Pyrénées Occidentales durant les campagnes de 1794 et 1795.
Le 2e bataillon est amalgamé le 29 novembre 1793.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

81e régiment[modifier | modifier le code]

Le 81e régiment est formé du régiment de Conti créé en 1684.

Historique

Le 81e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

82e régiment[modifier | modifier le code]

Le 82e régiment est formé du régiment de Saintonge créé en 1684.

Historique

Les 2 bataillons du 82e régiment d'infanterie font la campagne de 1792 à l'armée du Rhin.
Le 1er bataillon fait la campagne de 1793 à l'armée du Rhin. Après la capitulation de Mayence, le bataillon est envoyé en Vendée ou il reste jusqu'en 1796.
Le 2e bataillon reste à l'armée du Rhin durant les campagnes de 1793 et 1794.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

83e régiment[modifier | modifier le code]

Le 83e régiment est formé du régiment de Foix créé en 1684.

Historique

Les 2 bataillons du 83e régiment d'infanterie font la campagne de 1792 à l'armée du Nord.
Le 1er bataillon reste à l'armée du Nord durant la campagne de 1793 puis il combat en Vendée dans l'armée de l'Ouest durant les campagnes de 1793 à 1796.
Le 2e bataillon participe à bataille de Jemappes puis fait les campagnes de 1793, 1794 et 1795 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

84e régiment[modifier | modifier le code]

Le 84e régiment est formé du régiment de Rohan créé en 1684.

Historique

Le 1er bataillon du 84e régiment d'infanterie fait la campagne de 1792 à l'armée du Nord, celles de 1793 à 1796 à l'armée de l'Ouest, participe à la guerre de Vendée et se distingue à la bataille de Fontenay.
Le 2e bataillon est embarqué, à Brest, pour Saint-Domingue en décembre 1790, mais il ne débarqua pas et était de retour aux Sables d'Olonne le 18 août 1791. Le 14 juillet 1792, il est embarqué à La Rochelle de nouveau pour Saint-Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

85e régiment[modifier | modifier le code]

Le 85e régiment est formé du régiment suisse de Diesbach créé en 1689.

Historique

Le 85e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

Personnalités

86e régiment[modifier | modifier le code]

Le 86e régiment est formé du régiment suisse de Courten créé en 1689.

Historique

Le 86e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

87e régiment[modifier | modifier le code]

Le 87e régiment est formé du régiment irlandais de Dillon créé en 1690.

Historique

Le 1er bataillon du 87e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de l'Ouest et combat en Vendée. Le 2e bataillon est embarqué pour les Antilles en janvier 1792 et disparait lors de la reddition de la Martinique.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

88e régiment[modifier | modifier le code]

Le 88e régiment est formé du régiment irlandais de Berwick créé en 1690.

Historique

Le 1er bataillon du 88e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin et celle de 1794 à l'armée de Rhin-et-Moselle.
Le 2e bataillon embarque, en novembre 1791, à Lorient pour Saint-Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

89e régiment[modifier | modifier le code]

Le 89e régiment est formé du régiment allemand Royal-Suédois créé en 1690.

Historique

Le 1er bataillon du 89e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de la Moselle et celle de 1794 à l'armée du Nord.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et et celle de 1794 à l'armée de Sambre-et-Meuse

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

90e régiment[modifier | modifier le code]

Le 90e régiment est formé du régiment de Chartres créé en 1691.

Historique

Le 90e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

91e régiment[modifier | modifier le code]

Le 91e régiment est formé du régiment de Barrois créé en 1692.

Historique

Le 91e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

92e régiment[modifier | modifier le code]

Le 92e régiment est formé du régiment irlandais de Walsh créé en 1692.

Historique

Le 1er bataillon du 92e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des côtes de Brest et celles de 1795 et 1796 à l'armée de l'Ouest.
Le 2e bataillon embarque à Lorient, en novembre 1791, pour Saint-Domingue et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne en 1792 et 1793. Il retourne en France en 1794 et fait les campagnes de 1795 et 1796 à l'armée des côtes de l'Océan.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

93e régiment[modifier | modifier le code]

Le 93e régiment est formé du régiment d'Enghien créé en 1706.

Historique

Le 93e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin et celle de 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

94e régiment[modifier | modifier le code]

Le 94e régiment est formé du régiment Royal-Hesse-Darmstadt créé en 1709.

Historique

Le 1er bataillon du 94e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792 et 1793 aux armées du Nord et du Centre et celles de 1794 et 1795 à l'armée de l'Ouest et combattit à Jemappes et en Vendée.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées du Nord, des Ardennes et de Sambre-et-Meuse

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

95e régiment[modifier | modifier le code]

Le 95e régiment est formé du régiment suisse de Salis-Grisons créé en 1734.

Historique

Le 95e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

96e régiment[modifier | modifier le code]

Le 96e régiment est formé du régiment allemand de Nassau créé en 1745.

Historique

Le 1er bataillon 96e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées du Centre et de la Moselle.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Vosges et celle de 1794 armées du Nord, des Ardennes et de Sambre-et-Meuse

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

97e régiment[modifier | modifier le code]

Le 97e régiment est formé du régiment suisse de Stener créé en 1752.

Historique

Le 97e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

98e régiment[modifier | modifier le code]

Le 98e régiment est formé du régiment de Bouillon créé en 1757.

Historique

Les 2 bataillons du 98e régiment d'infanterie font la campagne de 1792 à l'armées du Centre, et se trouvent à la bataille de Valmy.
Le 1er bataillon 98e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1793 et 1794 aux armées du Nord et de Sambre-et-Meuse et combat à Jemappes.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1793 et 1794 aux armées des Ardennes et du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

99e régiment[modifier | modifier le code]

Le 99e régiment est formé du régiment Royal-Deux-Ponts créé en 1757.

Historique

Le 99e régiment d'infanterie participe à la bataille de Jemappes et fait la campagne de 1793 à l'armée de la Moselle, celles de 1794, 1795 et 1796 aux armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

100e régiment[modifier | modifier le code]

Le 100e régiment est formé du régiment suisse de Reinach créé en 1758.

Historique

Le 100e régiment d'infanterie, comme tous les régiments suisses, est licencié le 20 août 1792[3].

101e régiment[modifier | modifier le code]

Le 101e régiment est formé du Régiment Royal-Liégeois créé en 1787.

Historique

Le 101e régiment d'infanterie, fait une partie de la campagne de 1792 à l'armée des Alpes avant que la majeure partie du régiment émigre en juillet 1792. Par décret du 9 septembre 1792 de l'assemblée Nationale le régiment est licencié.

102e régiment[modifier | modifier le code]

Le 102e régiment est créé par décrets des 3 août 1791 et 29 janvier 1792 à partir d'une grande partie de la garde nationale soldée de Paris qui avait été elle-même presque entièrement composée d'hommes venant du régiment licencié des Gardes françaises[1]

Historique

Le 102e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 à l'armée de la Moselle. Le 9 brumaire an II (30 octobre 1793) le 1er bataillon est fait prisonnier à Marchiennes puis échangé en ventôse an II (mars 1794),

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

103e régiment[modifier | modifier le code]

Le 103e régiment est créé par décrets des 3 août 1791 et 29 janvier 1792 à partir d'une grande partie de la garde nationale soldée de Paris qui avait été elle-même presque entièrement composée d'hommes venant du régiment licencié des Gardes françaises[1]

Historique

Le 103e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

104e régiment[modifier | modifier le code]

Le 104e régiment est créé par décrets des 3 août 1791 et 29 janvier 1792 à partir d'une grande partie de la garde nationale soldée de Paris qui avait été elle-même presque entièrement composée d'hommes venant du régiment licencié des Gardes françaises[1]

Historique

Le 104e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 aux armées du Nord et de l'Ouest.
Le 2e bataillon combat à Jemappes

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

105e régiment[modifier | modifier le code]

Le 105e régiment est formé le 26 janvier 1791 des militaires du régiment du Roi, créé en 1663 et qui avait été licencié le 12 décembre 1790, et qui voulait continuer à servir.

Historique

Le 1er bataillon du 105e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de la Moselle et celle de 1794 à l'armée du Rhin.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

106e régiment[modifier | modifier le code]

Le 106e régiment est formé du régiment colonial du Cap.

Historique

Le 106e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1791 et 1793 à Saint-Domingue. Envoyé en France début 1794, il débarque au Havre et fait les campagnes de 1794, 1795 et 1796 en Bretagne, à l'armée de l'Ouest ou il participe à pacifier la région.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

107e régiment[modifier | modifier le code]

Le 108e régiment est formé du régiment colonial de Pondichéry.

Historique

Le 107e régiment d'infanterie, fait les campagnes de 1791 et 1793 en Inde française.
Le 2e bataillon assiégé dans Pondichéry en juin 1793 par l'armée anglaise forte de 5 000 soldats européens et 17 000 Cipayes, les 570 hommes du bataillon se rendent le 31 août, après 41 jours de siège et sont faits prisonniers de guerre.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

108e régiment[modifier | modifier le code]

Le 108e régiment est formé du régiment colonial d'Île-de-France.

Historique

Le 108e régiment d'infanterie, réussit à repousser durant les guerres de la Révolution et de l'Empire les tentatives de débarquement anglais sur les îles de France et de Bourbon.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

109e régiment[modifier | modifier le code]

Le 109e régiment est formé des régiments coloniaux de la Martinique et de la Guadeloupe.

Historique

En septembre 1790, 2 compagnies en garnison dans le fort de Bourbon, au-dessus de Fort-de-France, s'insurgent et s'enferment dans le fort. Ils sont assiégés par le reste du régiment bientôt renforcé par le régiment de la Guadeloupe qui entra lui aussi en rébellion. Contraint de se rendre après l'envoi des 2e bataillons des 25e, 31e, 34e et 58e régiment d'infanterie les 2 régiments sont renvoyés en France ou ils débarquent en juillet 1791. En mai 1792, les 2 régiments sont réunis pour former le 109e régiment d'infanterie de ligne.
Le 109e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 aux armées de l'Ouest, de la Moselle et du armées du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

110e régiment[modifier | modifier le code]

Le 110e régiment est formé du régiment colonial du Port au Prince.

Historique

En mars 1791, une partie du régiment du Port-au-Prince entra en rébellion. Une fois la discipline rétablie, le régiment est renvoyé en France ou il débarque en juillet 1791, une moitié à l'île de Ré et l'autre moitié à Carhaix.
Le 1er bataillon 110e régiment d'infanterie reste en garnison à Brest jusqu'au 8 janvier 1796 ou il est incorporé à la 33e demi-brigade de deuxième formation.
Le 2e bataillon fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée de l'Ouest et participe à la guerre contre les Chouans.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

111e régiment[modifier | modifier le code]

Le 111e régiment est formé du régiment colonial de l'Île de Bourbon.

Historique

Au début de la Révolution française, ce régiment ne comptait qu'un seul bataillon.
Le décret du 5 mai 1792, réunit ce bataillon à celui d'Afrique, créé en 1775, et à celui de la Guyane, créé en 1785 pour composer le 111e régiment d'infanterie de ligne. Ce régiment est finalement formé le 15 mai 1793, après la rentrée en France des divers débris des troupes coloniales qui lui était destinés.
Le 111e régiment d'infanterie fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des côtes de Brest et à l'armée des côtes de l'Océan.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

Numéros d'ordre des bataillons de chasseurs[modifier | modifier le code]

1er chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 1er bataillon de chasseurs est formé des chasseurs royaux de Provence[5] constitué le 13 mai 1788 à partir 1er bataillon du régiment Royal-Italien.

Historique

Le 1er bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Pyrénées Occidentales et celle de 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

2e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 2e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs royaux du Dauphiné[6] constitué le 23 mai 1788 à partir 2e bataillon du régiment Royal-Italien.

Historique

Le 2e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Alpes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

3e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 3e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs royaux Corses[7] constitué le 26 avril 1788 à partir 1er bataillon du régiment Royal-Corse.

Historique

Le 3e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

4e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 4e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs Corses[8] constitué le 26 avril 1788 à partir 2e bataillon du régiment Royal-Corse.

Historique

Le 4e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée des Alpes et celle de 1794 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

5e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 5e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs Cantabres[9] constitué le 17 mars 1788 à partir du régiment de Montréal.

Historique

Le 5e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Occidentales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

6e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 6e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs Bretons[10] qui avaient été constitués le 1er mai 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval des Alpes[11].

Historique

Le 6e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Pyrénées Occidentales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

7e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 7e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs d'Auvergne[12] qui avaient été constitués en 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval des Pyrénées.

Historique

Le 7e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

8e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 8e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs des Vosges[13] qui avaient été constitués en 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval des Vosges.

Historique

Le 8e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792, 1793 et 1794 à l'armée des Alpes.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

9e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 9e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs des Cévennes[14] qui avaient été constitués en 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval des Cévennes.

Historique

Le 9e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

10e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 10e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs du Gévaudan[15] qui avaient été constitués en 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval du Gévaudan.

Historique

Le 10e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord et celle de 1794 à l'armée de Sambre-et-Meuse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

11e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 11e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs des Ardennes[16] qui avaient été constitués en 1788 avec les compagnies d'infanterie attachées au régiment de chasseurs à cheval des Ardennes.

Historique

Le 11e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

12e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 12e bataillon de chasseurs est formé des chasseurs du Roussillon[17] qui avaient été constitués le 17 mars 1788 avec les cadres de 2 compagnies du régiment Royal-Italien et 2 compagnie du régiment Royal-Corse complété par un recrutement d'hommes originaires du Roussillon et de la Cerdagne.

Historique

Le 12e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

13e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 13e bataillon de chasseurs est créé par décrets du 3 août 1791 à partir d'une grande partie de la garde nationale soldée de Paris qui avait été elle-même presque entièrement composée d'hommes venant du régiment licencié des Gardes françaises[1]

Historique

Le 13e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée de la Moselle.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

14e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 14e bataillon de chasseurs est créé par décrets du 3 août 1791 à partir d'une grande partie de la garde nationale soldée de Paris qui avait été elle-même presque entièrement composée d'hommes venant du régiment licencié des Gardes françaises[1]

Historique

Le 14e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

15e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 15e bataillon de chasseurs est formé en février 1793 à partir des éléments restant de la dissolution des 2e, 3e et 4e bataillons de volontaires de Corse

Historique

Le 15e bataillon de chasseurs fait la campagne de 1793 en Corse et celle de 1794 à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

16e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 16e bataillon de chasseurs est formé en avril 1793 à partir des éléments provenant de la dissolution des 2e, 3e et 4e bataillons de volontaires de Corse et d'effectifs divers levés en Corse.

Historique

Le 16e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1793 et 1794 en Corse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

17e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 17e bataillon de chasseurs est formé en février 1793 à partir des éléments provenant de la dissolution des 2e, 3e et 4e bataillons de volontaires de Corse et d'effectifs divers levés en Corse.

Historique

Le 17e bataillon de chasseurs se disperse dès son débarquement à Nice.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

18e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 18e bataillon de chasseurs est formé à partir des éléments provenant de la dissolution des 2e, 3e et 4e bataillons de volontaires de Corse et d'effectifs divers levés en Corse.

Historique

Le 18e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1793 et 1794 en Corse.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

19e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 19e bataillon de chasseurs est formé le 27 février 1793 est formé avec les 6 compagnies des chasseurs de la Meurthe[18].

Historique

Le 19e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1793 et 1794 dans l'armée de l'Ouest et combat en Vendée.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

20e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 20e bataillon de chasseurs est formé en mars 1793 avec :

Historique

Le 20e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1793 et 1794 aux armées d'Italie et des Pyrénées Occidentales.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :


21e chasseurs[modifier | modifier le code]

Le 21e bataillon de chasseurs est formé le 3 mai 1793 avec :

  • le bataillon franc de Muller (bataillon Suisse) qui avait été organisé en janvier 1793 avec :
    • le 1er bataillon franc du Nord et
    • 4 compagnies formées avec les Suisses des régiments licenciés.
Historique

Le 21e bataillon de chasseurs fait les campagnes de 1793 et 1794 à l'armée du Nord.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793 :

Cavalerie[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, la cavalerie se composait de carabiniers, de cavalerie légère, de dragons, de hussards et de chasseurs à cheval.
L'ordonnance du 1er janvier 1791, concerne également la cavalerie. Elle fait également disparaître les anciennes désignations et elle prescrit qu'à l'avenir les régiments de cavalerie, de hussards, de dragons et de chasseurs quitteront leurs noms pour n'être plus désignés que par le numéro du rang qu'ils occupaient entre eux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de l'armée de terre par le général Eugène Bardin
  • Adrien Pascal, Histoire de l'armée et de tous les régiments, Paris, (notice BnF no FRBNF41672280)
  • Victor Louis Jean-François Belhomme, Histoire de l'infanterie en France, Limoges, H. Charles-Lavauzelle (notice BnF no FRBNF34065613)
  • Louis Susane, Histoire de l'ancienne infanterie française, Paris, J. Corréard, (notice BnF no FRBNF34065608)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • Les sites cités dans liens externes
  • Les ouvrages cités dans bibliographie
  1. a b c d e f et g Legislation militaire 1791 sur www.1789-1815.com
  2. Histoire de l'infanterie en France par Belhomme T3 p. 460-461
  3. a b c d e f g h i j et k Licenciement des régiments suisses en 1792
  4. Le 3e bataillon de volontaires de la Nièvre ainsi que le 2e bataillon de volontaires de l'Ain et le 2e bataillon du 67e régiment d'infanterie (ci-devant Languedoc) qui devaient former la 126e demi-brigade de première formation n'ont finalement pas été amalgamés
  5. Appelé indistinctement Bataillon de chasseurs royaux de Provence, bataillon de chasseurs Royal-Provence, chasseurs royaux de Provence ou Royal-Provence
  6. Appelé indistinctement Bataillon de chasseurs royaux du Dauphiné, bataillon de chasseurs Royal-Dauphiné, chasseurs royaux du Dauphiné ou Royal-Dauphiné
  7. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs Royal-Corse, chasseurs royaux Corses ou Royal-Corses
  8. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs Corse ou chasseurs Corses
  9. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs Cantabres ou chasseurs Cantabres
  10. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs Bretons ou chasseurs Bretons
  11. 6e bataillon de chasseurs Bretons
  12. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs d'Auvergne ou chasseurs d'Auvergne
  13. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs des Vosges ou chasseurs des Vosges
  14. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs des Cévennes ou chasseurs des Cévennes
  15. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs du Gévaudan ou chasseurs du Gévaudan
  16. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs des Ardennes ou chasseurs des Ardennes
  17. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs du Roussillon ou chasseurs du Roussillon
  18. Appelé indistinctement bataillon de chasseurs de la Meurthe ou chasseurs de la Meurthe