Tableau chronologique des grades et emplois militaires des armées françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page recense les grades et emplois militaires des armées françaises classés chronologiquement[1].

NB: Cette liste est complète jusqu'à la Révolution mais demande à être complétée ensuite.

Année Grade ou emploi Commentaire
420 Duc de Province Commandant militaire d’une province. Ce titre cessa d'être militaire en 987.
420 Comte Commandant militaire d’une ville. Ce titre cessa d'être militaire en 987.
596 Maire du Palais Il avait le commandement des armées. Les maires du Palais furent supprimés en 752.
679 Duc de France Commandant d'armées. Ce titre cessa d'être militaire en 987.
752 Connétable Cette dignité, d'abord office de cour, devint la première dignité militaire en 1192, après la suppression de la charge de Grand sénéchal. Cette charge fut supprimée par Édit du Roi de janvier 1627.
770 Banneret Chevalier ayant droit de bannière et commandant les compagnies du ban ou de l'arrière-ban
770 Bachelier Bas-chevalier commandant les divisions de compagnies qui servait sous la bannière d'un seigneur banneret. Ils avaient un pennon, drapeau triangulaire, la bannière était carrée.
770 Écuyer Les écuyers prirent le titre de coutiliers en 1445.
770 Page Jeunes gens qui s’instruisaient dans le métier des armes au service d'un chevalier. En 1515, les pages prirent le nom de valet et furent supprimés en 1547.
C'était une institution analogue à celle des cadets, avec cette différence que les cadets, au lieu d'être attachés à un homme comme les pages, l'étaient à un corps.
840 Marquis Chef militaire, gardien des marches ou des frontières. Leurs troupes s'appelaient maréchaussée
840 Baron Officier commandant un fort, ou barrière, qui défendait l'entrée des provinces.
881 Vicomte Suppléant ou lieutenant d’un comte, commandant militaire d’une ville.
978 Grand sénéchal Ce titre d'abord rattaché à un grand officier de la cour, devint une dignité militaire en 1060 et donna droit au commandement des armées. Il fut supprimé en 1191.
987 Gouverneur Il a le pouvoir exécutif civil ou militaire, ou les deux, d'une province. Cet emploi fut supprimé en 1791, puis rétabli quelque temps après.
987 Lieutenant du Roi Représentant du souverain dans une région. Les lieutenants de roi étaient subordonnés aux gouverneurs. Cet emploi fut supprimé en 1791, puis rétabli quelque temps après.
987 Major de place Il est chargé des détails du service d'une place fortifiée. Les majors de place étaient subordonnés aux lieutenants de roi. Cet emploi fut supprimé en 1791, puis rétabli quelque temps après.
1110 Porte-oriflamme Cette charge cessa d'exister en 1461.
1185 Maréchal de France Cette dignité ne fut pas, dans le principe, accordée à vie, et ne s'exerçait que par commission.
1197 Grand-maitre des Arbalétriers Dignité remplacée en 1291, mais qui subsista jusque sous le règne de François Ier.
1291 Maitre de l'artillerie Charge qui apparaît en remplacement de celle de grand maître des arbalétriers.
1302 Capitaine général C'était le nouveau titre des gouverneurs
1344 Maitre souverain de toutes les artilleries de France C'était le titre qui commandait aux maitres de l'artillerie
1350 Commissaire général Le commissaire général remplissait les fonctions d'inspecteur des troupes. Ce fut tantôt une commission, tantôt un grade.
1355 Capitaine Nouvelle dénomination du chevalier banneret. Les capitaines dirigeaient les grandes compagnies
1355 Chevalier Cette dénomination remplaça celle de bachelier
1355 Maître Ce titre fut donné aux hommes d'armes non nobles, pour les distinguer des chevaliers. Par la suite il servit principalement à désigner les soldats de la cavalerie légère. On disait qu'une compagnie de hussards ou de dragons se composait de tant de maîtres.
1356 Commissaire des guerres Les commissaires des guerres étaient subordonnés aux commissaires provinciaux. Ils ne portèrent l'uniforme qu'en 1746 et ne furent réputés militaires qu'en 1767
1356 Contrôleur des guerres Les contrôleurs des guerres étaient les adjoints des commissaires des guerres. Cette charge fut supprimée en 1782
1378 Maître général visiteur de l'artillerie du Roi Titre qui remplaça celui de maitre souverain de toutes les artilleries de France
1444 Lieutenant Le second officier d'une compagnie, après le capitaine.
1444 Enseigne Officier chargé de porter le drapeau d'une compagnie d'infanterie, ou l'étendard d'une compagnie de cavalerie.
1444 Guidon Officier chargé de porter l'étendard ou guidon d'une compagnie de gendarmerie. Emploi supprimé en 1776
1444 Cornette Officier chargé de porter la cornette d'une compagnie de cavalerie légère. Emploi supprimé en 1776
1444 Maréchal des logis Les maréchaux des logis remplissaient, dans les compagnies de cavalerie, les fonctions des sergents, dans celle de l'infanterie.
1444 Trompette Cavalier jouant la trompette pour transmettre les ordres. C'est à cette époque qu'elles furent introduites dans la cavalerie française.
1445 Capitaine général Ce titre donné aux gouverneurs des provinces, devint celui des chefs des quatre grandes bandes des francs-archers[2]
1445 Cadet gentilhomme Les cadets furent d'abord formés dans les troupes, répartis entre les compagnies, en vue de trouver un emploi d'officier subalterne. À partir de 1682, des compagnies de jeunes gentilshommes, ou compagnies de cadets, assurèrent cette formation.
1445 Coutilier Ce fut le nouveau titre que prirent les écuyers. Ces militaires eurent le commandement des archers de l'homme d'armes auquel ils étaient attachés. Ils reprirent, en 1515, le titre d'écuyers et furent définitivement supprimés en 1547.
1477 Maître en chef de l'artillerie Nouveau titre donné au maitre général visiteur de l'artillerie
1485 Sergent C'était d'abord un officier qui commandait la compagnie, sous les ordres d'un capitaine. Plus tard ce ne fut plus qu'un sous-officier.
1495 Porte cornette blanche La cornette blanche unie, sans ornement, sans broderies, sans fleur de lys était l'enseigne royale.
La cornette parsemée de fleurs de lys était celle de la cavalerie légère.
1515 Sergent major-général de l’infanterie Il avait des fonctions analogues à un chef d’État Major général. En 1670, il eut le titre de major-général.
1515 Sergent de bataille Les sergents de bataille étaient chargés de faire ranger l'armée en bataille d'après les instructions du sergent major-général de l'infanterie. Ils furent supprimés en 1668.
1515 Contrôleur général de l'artillerie C'était un officier d'administration militaire
1515 Sergent-major Les sergents-majors avaient un emploi analogue à celui des majors de régiments titre qui devint le leur en 1670. Cependant jusqu'en 1745, les brevets qui leur étaient délivrés portèrent le titre de Sergents majors. Ils furent supprimés en 1790, puis rétablis par la suite.
1534 Maréchal de camp Pendant longtemps ce ne fut qu'un emploi donné par commission. Les maréchaux de camp reçurent en 1793, le titre de généraux de brigade. Il reprirent à partir de 1814, leur première dénomination.
1534 Aide de camp Les aides de camp ont existé de tout temps, mais ils ne prirent ce titre que lorsqu’ils furent spécialement chargés d'aider le maréchal de camp dans la répartition du logement des troupes.
1534 Colonel Cet emploi créé en 1534 ne fut rempli qu'en 1543. Ils étaient les chefs des légions organisées par François Ier.
Ils devinrent ceux des régiments d'infanterie. Ils ont porté de 1793 à 1803 le nom de chefs de brigade.
1534 Centenier Officier des légions, sous les ordres du colonel. Titre et grade supprimés en 1558.
1534 Fourrier Sous-officier chargé de tous les détails des logements d'une compagnie. Il y eut des fourriers généraux et des fourriers majors d'armée. Les fourriers généraux, supprimés en 1792, étaient également appelés fourriers marqueurs.
1534 Caps d'escadre Titre qui précéda celui de caporal. Une escadre, nommée par la suite escouade, formait la quatrième partie d'une centene et se composait de 25 hommes.
1534 Anspessade L’anspessade ou lanspessade était un soldat appointé, ou un soldat de première classe qui suppléait un caporal.
1534 Tambourin Les tambours prirent le nom de tambours en 1558.
1534 Fifre Les fifres furent employés pour la première fois dans les légions créées par François Ier.
1535 Mestre de camp Ce titre d'abord commun à tous les colonels, s'appliqua ensuite seulement aux chefs des régiments de cavalerie. Il fut supprimé en 1788.
1536 Grenadier Initialement, les grenadiers étaient les soldats d'élite.
1543 Colonel général Nouveau titre que prirent les capitaines généraux chargés du commandement des troupes. Le titre de capitaine général fut réservé pour les gouverneurs de province. La dignité de colonel général fut supprimée en 1790.
1543 Surintendant général des fortifications Devint en 1693 le directeur général des fortifications. L'emploi fut supprimé en 1762.
1543 Lieutenant-colonel Ce ne fut longtemps qu'une fonction qui devint un grade en 1767.
1547 Ministre de la Guerre Depuis la création de cette charge, jusqu'à la fin de 1792, on compte 45 ministres de la Guerre.
1552 Mestre de camp général Dignité supprimée en 1790.
1558 Aumônier Il y eut toujours des aumôniers dans l'armée de la monarchie, mais ce ne fut qu'à cette époque qu'on en attacha spécialement aux corps militaires.
1558 Caporal Nouveau nom des caps d'escadre
1560 Lieutenant colonel de la cavalerie légère Charge supprimée en 1655.
1577 Aide major de place Ils étaient subordonnés aux majors de place. Emploi supprimé en 1791.
1578 Exempt Fonction inaugaurée dans les Compagnies d'ordonnance, en 1598 dans les Gardes du Corps, la Prévôté, la Connétablie et Maréchaussée. Dans chaque compagnie quatre archers étaient dispensés de porter des hoquetons et des hallebardes. Au cours du temps cette fonction devenait le grade le plus élevé chez les sous-officiers de l'armée. L'exempt rangeait entre l'enseigne et maréchal des logis (troupes montées) ou sergent (troupes à pied)[3],[4].
1585 Sous-lieutenant Troisième officier d'une compagnie
1590 Brigadier Sous-officier d'une compagnie de cavalerie
1598 Grand maître et capitaine général de l'artillerie Nouveau titre du maître en chef de l'artillerie. Cette charge fut supprimée en 1755.
1602 Maréchal général des logis Charge supprimée en 1690.
1602 Maréchal général des camps et armées Charge supprimée en 1690.
1602 Maréchal général de la cavalerie Charge supprimée en 1690.
1602 Directeur des fortifications Les directeurs des fortifications prirent le titre de directeurs du génie en 1690.
1602 Ingénieur ordinaire du Roi Les ingénieurs ordinaires du Roi ne formèrent un corps spécial qu'en 1690.
1613 Maréchal de bataille Emploi de cavalerie, analogue à celui des sergents de bataille dans l'infanterie. Ils furent supprimés en 1667.
1633 Lieutenant-général Officier général qui a rang immédiatement après le maréchal. De 1793 à 1814, ces officiers seront nommés généraux de division.
1635 Intendant d’armée Les intendants d’armée devinrent, en 1704, commissaires ordonnateurs en chef
1637 Commissaire général Les commissaires généraux furent supprimés en 1654.
1651 Aide-major Les aide-majors furent supprimés en 1776.
1651 Sous-aide major Les sous-aides majors furent supprimés en 1776
1651 Chirurgien Il y avait à cette époque un chirurgien par régiment.
1651 Tambour-major
1651 Trompette-major Les trompettes majors furent supprimés en 1788 et remplacés par les trompettes brigadiers
1657 Commissaire général des fortifications Emploi supprimé en 1703.
1665 Haut-bois Il n'y en eut d'abord que dans les compagnies de mousquetaires et de dragons.
1667 Brigadier des armées Créés dans le principe pour commander les brigades de cavalerie légère. Ils furent introduits en 1668 dans l'infanterie. Leur emploi a été supprimé en 1788.
1668 Inspecteurs généraux Ce fut une fonction et non pas un grade.
1670 Major-général Nouveau titre donné au sergent-major général.
1670 Major Nouveau titre du sergent-major.
1688 Ingénieur géographe Les ingénieurs géographes ne formèrent un corps militaire qu'en 1777.
1690 Directeur de l'artillerie Nouveau titre pour les maitres de l'artillerie créés en 1291.
1692 Conseiller commissaire aux revues Les conseillers commissaires aux revues furent réunis en 1704 aux commissaires des guerres.
1692 Timbalier Les timbaliers étaient attachés aux régiments de cavalerie.
1694 Directeur général Il y en eut 4 pour l'infanterie et 4 pour la cavalerie. C'étaient des adjoints au ministre de la guerre. Leurs fonctions furent supprimées à la mort des premiers titulaires.
1704 Commissaire ordonnateur en chef Nouveau titre des Intendants d'armée
1704 Commissaire provincial Emploi supprimé en 1790
1704 Commissaire ordonnateur
1762 Porte-drapeau
1762 Quartier-maître trésorier Les quartiers-maîtres trésoriers eurent, dans le principe, le rang de sous-lieutenant.
1766 Musicien Les clarinettes n'entrèrent dans les corps qu'en 1775.
1766 Officiers d'état-major Ils se divisaient en 3 classes: colonels, lieutenants-colonels et capitaines ou lieutenants
Supprimés en 1770, ils furent rétablis en 1778, mais seulement du grade de capitaine. Ils reçurent en 1791, le titre d'adjoints à l'état-major général.
1768 Sous-aide major de place Titre substitué à celui de capitaines des portes. Cet emploi fut supprimé en 1791.
1771 Adjudant sous-officier Les adjudants sous-officiers remplacèrent les aides majors et sous-aides majors
1774 Colonel en second Emploi supprimé en 1788
1774 Mestre de camp en second Emploi supprimé en 1788
1774 Chef de bataillon Emploi supprimé en 1776 puis rétabli
1774 Chef d'escadron Emploi supprimé en 1776 puis rétabli
1775 Maître armurier
1776 Sergent-major Premiers sous-officiers des compagnies d'infanterie
1776 Maréchal des logis-chef Premiers sous-officiers des compagnies de cavalerie
1776 Maître sellier
1776 Maître maréchal
1776 Maréchal-ferrant
1776 Frater Supprimé en 1790
1788 Maître tailleur
1788 Maître guêtrier
1788 Maître cordonnier
1788 Maîtres bottiers
1788 Major en second Supprimé en 1790
1788 Caporal
1788 Tambour brigadier
1788 Trompette brigadier
1788 Carabinier à pied Les carabiniers à pied étaient des soldats d'élite.
1790 Adjudant-général Les adjudants-généraux remplacèrent les maréchaux de camp dans les fonctions de chefs d'état-major.
1790 Adjudant-major
1790 Commissaire auditeur Les commissaires auditeurs ont été créés pour être les assesseurs des grands juges militaires.
1790 Commissaire auditeur Les commissaires auditeurs ont été créés pour être les assesseurs des grands juges militaires. Ils sont supprimés en 1792.
1791 Adjudant de place Ces officiers ont été créés pour remplacer les majors et sous-aides majors.
1791 Aide commissaire des guerres Les aides commissaires des guerres reçurent en 1793 le titre d'adjoints aux commissaires des guerres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abel Hugo : France militaire histoire des armées françaises T1

Références[modifier | modifier le code]

Les ouvrages cités dans bibliographie

  1. Abel Hugo : France militaire histoire des armées françaises T1
  2. Les quatre grandes bandes des francs-archers sont les francs-archers du Nord-Ouest de la France, du Nord-Est de la France, du Sud-Est de la France et du Sud-Ouest de la France.
  3. Etienne Alexandre Bardin, Oudinot de Reggio: Dictionnaire de l'armée de terre, tome 4, p. 2220, Paris 1851
  4. Archiv für Kunde österreichischer Geschichts-Quellen, tome 13, p. 31, Wien 1854