415e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

415e Régiment d'Infanterie
Création Mars 1915
Dissolution Novembre 1918
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Champagne 1915
Verdun1916
Mézières 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

Le 415e régiment d'infanterie (415e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1915 avec divers éléments provenant des dépôts de la 8e région militaire (Marseille).

Les régiments dont le numéro est supérieur à 400 sont des régiments de marche.


Insigne de béret d'infanterie

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Création mars 1915.
  • Dissolution novembre 1918.

Historique des garnisons, combats et batailles du 415e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

Vosges : vieil Armand frontière Suisse, bataille de Verdun.

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Somme : Moreuil, Castel, Champagne : secteur de Courmelois. Attaque du 25 septembre : secteur de Normandie. L'Aisne le 2 et le 8 novembre.

Alors que les pourparlers d’armistice se déroulaient à Rethondes entre le maréchal Foch et les plénipotentiaires allemands, la 163e division commandée par le général Boichut reçut l’ordre de franchir la Meuse « coûte que coûte » le soir du 9 novembre 1918 dans la région de Dom-le-Mesnil et de Vrigne-Meuse. Cette ultime offensive menée dans la précipitation et l’improvisation, destinée à obtenir la capitulation de l’armée allemande, s’acheva le 11 novembre 1918 à 11 heures du matin. Cette opération stupide de Vrigne-Meuse coûta la vie à une centaine de soldats français dont la grande majorité appartenait au 415e régiment d’Infanterie commandée alors par le chef de bataillon Charles de Menditte.

Les derniers tués de 1914-1918[modifier | modifier le code]

Les derniers tués de la grande guerre appartenaient au 415e R.I. Ils étaient au nombre de 21 soldats tués pour la France dont Augustin Trébuchon, Soldat de première classe, agent de liaison du régiment de la 9e compagnie du 3e bataillon, enrôlé le 4 août 1914, tué au combat 5 minutes avant le cessez-le-feu, le 11 novembre 1918. Il est enterré à Vrigne-Meuse dans les Ardennes[2]. Le soldat Jules Achille du 415e R.I. né en 1893 à La Poôté en Mayenne (aujourd'hui Saint-Pierre-des-Nids) et mort à Vrigne-Meuse le 11 novembre 1918[3]. À 11 heures, Octave Delaluque du 415e R.I, se dresse à demi, puis tout entier, il sonne l'armistice et les Allemands lui répondent. Il est le clairon du véritable cessez-le-feu du 11 novembre 1918[4]. Entre le 9, le 10 et le 11 novembre 1918, Le régiment subit 68 tués et 97 blessés[5].

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, brodées en lettres d'or, les inscriptions[6]:

415e régiment d'infanterie - drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au 415e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les morts cachés du 11 novembre Magazine Interception sur France Inter du 11 novembre 2018 par Philippe Bardonnaud , Vanessa Descouraux , Géraldine Hallot.
  2. Le capitaine Philippe Roudier du service historique des Archives militaires du Château de Vincennes livre publié en 1938 : Passage de la Meuse"
  3. Article du Maine Libre vendredi 14 novembre 2008, auteur Frédérique Brehault avec la participation de Pierre Gérault de Saint-Biez-en-Belin (Sarthe)
  4. Le seul clairon à avoir sonné l'armistice sur le front, en plein combat, est mort clochard en 1931, selon une recherche de monsieur Georges Dommelier, ancien maire de Vrigne-Meuse
  5. http://motsaiques2.blogspot.ch/2012/11/p-197-augustin-trebuchon-dernier-poilu.html
  6. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]