175e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

175e Régiment d'Infanterie
Création 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Florina 1916
Dévoli 1917
Anniversaire Saint-Maurice
Décorations Croix de guerre 1914-1918
une palme
Commandant file:///home/alfa/toto/Feroces, Les - Ayres, Jedidiah.epub

Le 175e régiment d'infanterie (175e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir de la 175e demi-brigade de première formation.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Il n'existe pas, avant 1912, de régiment ayant porté ce numéro.
  • Créé après août 1914 et mis sur pied en 1915, il a été formé au cours du premier trimestre : 175e Régiment d'Infanterie


Colonels/chef-de-brigade[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie

Historique des garnisons, combats et batailles du 175e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il est rattaché à la 17e Division d'Infanterie Coloniale de février 1915 à octobre 1915, puis à la 156e Division d'Infanterie jusqu'en novembre 1918.
Le 29 avril 1915, cette division est transformée en 2e division du corps expeditionnaire d'orient (CEO). Puis le 15 octobre 1915 elle redevient la 156e Division d'Infanterie.
Formation en 1915 à : Marseille, Grenoble, Saintes, Riom. Il est composé de trois bataillons.

1915[modifier | modifier le code]

Les Dardanelles (avril à septembre), lors d'un assaut infructueux le 28 avril, les pertes s’élèvent à 13 officiers et 650 soldats. Batailles de Krithia, Serbie, frontière grecque.

1916[modifier | modifier le code]

Camp de Salonique, frontière Serbe, Macédoine, La Cerna cote 1050.

1917[modifier | modifier le code]

Monastir de janvier à juillet puis Le Devoli de septembre à novembre.

1918[modifier | modifier le code]

Régions de Presba, Serbie.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1] :

Drapeau du 175e régiment d'infanterie de l'armée française, avec ses batailles.

Décorations[modifier | modifier le code]

sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 Décoration de la croix de guerre avec une palme (une citation à l'ordre de l'armée).

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 175e RI[modifier | modifier le code]

  • Soldat Marcel Lorcher, reçoit la croix de guerre le 5 janvier 1919 (étoile de bronze).
  • Soldat Émile Léon Louis Degas, matricule 10270, fut sauvé du poteau d’exécution ennemi à l'annonce de l'armistice le 11 novembre 1918, à Salonique. Mort en 02/1980 à Chartres.
  • Caporal René Noé, Croix de Guerre Médaille Militaire gravement blessé en octobre 1916.
  • Caporal Séraphin Bourse, originaire du Valenciennois occupé, il traverse les lignes pour s'engager dans l'armée française. Blessé deux fois à Verdun, il est incorporé au 175e RI et participe à la bataille de Monastir. Engagé dans la Résistance en 1942. Déporté à Sachsenhausen puis à Buchenwald. Mort des suites de sa déportation le 31 mai 1945. Croix de Guerre 1914-1918 trois étoiles- Croix du Combattant - Médaille de Verdun - Médaille Interalliée de la Victoire - Médaille d'Orient - Médaille de la Guerre de Libération et d'Unité 1914-1918 (Royaume de Yougoslavie) - Médaille Militaire - Croix de guerre 1939-1945 avec palme (à titre posthume) Médaille de la Résistance (à titre posthume).

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archives militaires du Château de Vincennes.
  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).
  • Historique du 175e régiment d'infanterie pendant la guerre 1914-1919, Paris, Berger-Levrault, 45 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]