208e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

208e Régiment d'Infanterie
Image illustrative de l’article 208e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 208e Régiment d'Infanterie

Création 1914
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Verdun 1916
Flandres 1917
La Marne 1918
L'Oise 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Fourragères aux couleurs du ruban de la Médaille militaire
Décorations Croix de guerre 1914-1918
4 palmes

Le 208e régiment d'infanterie (208e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir de la 208e demi-brigade de première formation, recréé en 1914 avec les bataillons de réserve du 8e régiment d'infanterie.


Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • août 1914: 208e régiment d'infanterie
insigne de béret d'infanterie


Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Campagne 14-18:

  • 1914-1915 : commandant Charles Ernest Leypold.

Campagne 39-40:

  • 1939-1940 : lieutenant-colonel Dargelos.

Historique[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Craonne, mémorial au 208e.
  • En 1914 casernement Saint Omer, 102e Brigade d'Infanterie, 51e D.I, 1er Région, 4e Groupe de Réserve.

Affectations:

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

Secteur de Reims...bataille de champagne...Woëvre...Verdun...En septembre : combats dans la Somme à la Tranchées de Lihons.

1916[modifier | modifier le code]

Bataille de Verdun...fort de Douaumont...Alsace...Bataille de la Somme (juin à juillet)...champagne...

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Région du Soissons...Bataille de l'Ailettes...Alsace,Rougemont puis Nancy.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]


Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Drôle de guerre[modifier | modifier le code]

Article connexe : drôle de guerre.

Le 208e régiment d'infanterie est formé le 7 septembre 1939 dans le secteur de Saint-Lô CMI no 33 sous les ordres du Lieutenant-Colonel Dargelos. Il appartient à la 53e division d'infanterie sous les ordres du général Blin. Cette division est en octobre à la disposition du XVIe corps d'armée en Flandre, elle renforce le secteur défensif des Flandres (qui devient ensuite le secteur fortifié des Flandres)[1]. Puis elle est affectée à la 9e armée en 1940, elle stationne alors dans la région de Novion-PorcienLaunois-sur-Vence, en tant que réserve de l'armée elle est susceptible de venir soutenir la 102e division d'infanterie de forteresse[2].

Bataille de France[modifier | modifier le code]

Monument national aux combattants du 208e Régiment d'Infanterie (combat du 15 mai 1940), érigé à Mazerny (Ardennes, France)
Article connexe : bataille de France.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]


Drapeau[modifier | modifier le code]

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur le drapeau[3]:

Fourragère aux couleurs de la Médaille militaire

208e régiment d'infanterie-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 Croix de guerre 1914-1918 française.jpgavec quatre citations à l'ordre de l'armée.
Il a le droit au port de la Fourragère aux couleurs de la Médaille militaire décernée le 3 janvier 1919.

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]


Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 208e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archives militaires du Château de Vincennes.
  • À partir du Recueil d'historiques de l'Infanterie française (général Andolenko - Eurimprim 1969).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Beaux, Dunkerque : 1940, Presses de la cité, , p. 17 à 20
  2. Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers : Par delà la Meuse 10 - 15 mai 1940, t. I, Bayeux, Heimdal, , 462 p. (ISBN 2-84048-270-3), p. 32.
  3. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  4. memorial-genweb.org
  5. Ministère de la culture - leonore
  6. Fiche de Émile Maitrot sur le site Mémoire des hommes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]