Réorganisation des corps d'infanterie français (1854)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Réorganisation des corps d'infanterie français et Amalgame.

Décret du 24 octobre 1854
Réorganisation des corps d'infanterie français en 1854
Image illustrative de l’article Réorganisation des corps d'infanterie français (1854)
Drapeau de la France de 1852 à 1870

Création 1854
Pays Drapeau de l'Empire français Empire français
Branche Infanterie
Ancienne dénomination la gaule

Le décret du 24 octobre 1854 est un décret impérial qui réorganise les corps de l'armée française les régiments d'infanterie légère, exclusivement. Il est signé de l'empereur Napoléon III sur demande du maréchal Vaillant alors ministre secrétaire d'état au département de la guerre.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1854, l'armée française dispose de 25 régiments dits d'infanterie légère. Mais ces régiments sont recrutés, instruits et armés comme les régiments d'infanterie de ligne dont ils ne sont différenciés que par quelques détails d'uniforme et qui n'ont réellement de l'infanterie légère que le nom.

En 1853, avec l'augmentation des bataillons de chasseurs, le ministère de la guerre proposa de réunir les régiments d'infanterie légère aux régiments de ligne. Mais cette décision fut ajournée en raison « qu'il y avait eu de tous temps des régiments d'infanterie légère, et qu'il y aurait inconvénient à renoncer à cette tradition. »

Jusqu'en 1821, les régiments d'infanterie légère se recrutent exclusivement dans les départements montagneux, ce qui n'est plus le cas après cette date où le recrutement s'effectue indistinctement dans tous les départements.
Ils sont semblables, aux régiments de ligne sauf la couleur jonquille qui est substitué au garance et qu'ils ont un fusil un peu plus court, appelé fusil du voltigeur.

Les chasseurs à pied représentent alors, vers 1850, dans l'armée française, une véritable infanterie légère, c'est-à-dire rendue propre par l'aptitude physique des hommes, par une habitude de grande mobilité, par un armement spécial, par la justesse de leur tir au fusil. Ils sont utilisés soit à l'action des tirailleurs couvrant des mouvements généraux pendant l'engagement, soit à des missions spéciales, à des missions hardies... comme en leur temps les Enfants perdus.

La réunification des régiments d'infanterie légère au régiment d'infanterie de ligne permettait également de réduire les dépenses de changements d'uniformes aux officiers qui passaient des régiments d'infanterie légère dans ceux de l'infanterie de ligne, et réciproquement.

Le rapport indique également d'appliquer la dénomination d'infanterie légère aux bataillons de chasseurs à pied et de transformer les 25 régiments dits régiments d'infanterie légère, en 25 nouveaux régiment d’infanterie de ligne en prenant les numéros de 76 à 100, dans la continuité des numéros des régiments existants.

Décret du 24 octobre 1854[modifier | modifier le code]

Décret impérial concernant l'infanterie légère[1]

Napoléon par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français, à tous présents et à venir, Salut.

Sur le rapport de notre ministre secrétaire d'État au département de la guerre,

Avons décrété et décrétons ce qui suit :

Article 1er

Les 25 régiments d'infanterie légère prendront, dans la série dans la série des régiments d'infanterie de ligne, les numéros 76 à 100.

Article 2

L'infanterie légère se composera désormais des bataillons de chasseurs à pied.

Article 3

Notre ministre secrétaire d'état au département de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait au palais de Saint-Cloud, le 24 octobre 1854.
Signé Napoléon
Par l'Empereur;
Le Maréchal de France Ministre secrétaire d'état au département de la guerre
Signé Vaillant

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste des régiments d'infanterie légère et numéro d'ordre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • Les ouvrages cités en bibliographie
  1. Bulletin des lois de la République Française par E Lonchampt et Ch de Picamilh volume 11 N°231 du 24 octobre 1854 page 739