68e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 68e régiment.
68e Régiment d'Infanterie
Image illustrative de l'article 68e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 68e Régiment d'Infanterie de Forteresse (1939).

Création 1673
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
infanterie
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Devise Valeur et discipline
Inscriptions
sur l’emblème
Valmy 1792
Jemmapes 1792
Nimègue 1794
Le Wahal 1795
Kabylie 1857
Ypres 1914
Verdun 1916
Soissonnais 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
une étoile de vermeil
insigne de béret d'infanterie

Le 68e régiment d'infanterie de ligne est une unité militaire de l'armée française, créé sous l'ancien régime.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1673 : Création : Régiment d'Huxelles.
  • 1675 : Régiment de Plessis-Bellières.
  • 1692 : Régiment de Montsoreau.
  • 1705 : Régiment de Vaudreuil.
  • 1706 : Régiment de Sourches.
  • 1718 : Régiment de Saint-Simon.
  • 1734 : Régiment de Puyguyon.
  • 1742 : Régiment de Revel.
  • 1745 : Régiment de Talaru.
  • 1749 : Renforcé par incorporation du Régiment de Beauce.
  • 1758 : Régiment d'Aumont-Mazarin.
  • 1763 : Régiment de Beauce.
  • 1791 : 68e Régiment d'Infanterie de Ligne.
  • 1914 : Donne naissance au 268e Régiment d'Infanterie.
  • 1920 : Dissolution du régiment.
  • 1939 : 68eRégiment d'Infanterie de Forteresse.

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

  • 1791 : Louis Antoine Choin de Montgay, marquis de Montchoisy
  • 1794 : chef de brigade Jules Alexandre Léger Boutroue
  • ...
  • 1849 : colonel de Leybitz
  • ...
  • 1865-1870 : colonel Paturel (nommé général le 25 août)
  • 1870 : lieutenant-colonel Pallier (tué lors de la bataille de Beaumont)
  • 1870 : colonel Pittié (1870 - 28/12/1870)
  • 1871 : colonel Dardier
  • ...
  • 1894 : colonel Guillomet (... - ...))
  • 1897 : colonel de Morineau (1897 - 1906)
  • ...
  • 1912 : colonel Genot (24/09/1912-06/09/1914)
  • 1914 : lieutenant-colonel Goureau
  • 1914 : chef de bataillon Bardollet
  • 1914 : lieutenant-colonel Payerne
  • 1914 : lieutenant-colonel Lapierre
  • 1915 : lieutenant-colonel Somon
  • 1915 : lieutenant-colonel Douce
  • 1916 : lieutenant-colonel Odent
  • 1916 : lieutenant-colonel Douce
  • 1916 : chef de bataillon Labbé
  • 1916 : lieutenant-colonel Douce
  • 1917 : colonel Havard
  • 1918 : chef de bataillon Ménard
  • 1918 : Capitaine Troupeau
  • 1918 : lieutenant-colonel Rosset
  • 1918 : lieutenant-colonel Laqueux
  • 1918 : lieutenant-colonel Rosset
  • 1918 : lieutenant-colonel Burtschell
  • ...

Historique des garnisons, combats et batailles du 68e RI[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Uniforme du régiment par décret d'application de 15 janvier 1792

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

En janvier 1791, le 2e bataillon du 68e embarqua à Brest pour aller en Louisiane. Il se révolta à bord et se fit conduire à la Martinique. Le gouverneur refusa de le recevoir, le renvoya en France et il arriva le 11 juin à Cherbourg[1].

1815 à 1852[modifier | modifier le code]


  • (Caserne de Perrache) à Lyon en 1848.

En 1849, il fait partie du corps expéditionnaire de la Méditerranée envoyé combattre la République romaine et participe au siège de Rome

Second Empire[modifier | modifier le code]

Le 1er août 1870, le 68e régiment d'infanterie de ligne fait partie de l'armée du Rhin puis, à partir du 17, de l'armée de Châlons. Avec le 30e régiment d'infanterie du colonel Wirbel, ils forment la 2e brigade du général de Fontanges.

Cette 2e brigade, associée à celle du général Abatucci, deux batteries de 4 et une de mitrailleuses ainsi qu'une compagnie du génie constituent la 3e division d'infanterie (général Guyot de Lerspart) du 5e corps d'armée des généraux de Failly et Wimpfen.

Durant la guerre franco-allemande de 1870, le 68e de ligne participe notamment :

Le 17 novembre 1870 eut lieu le combat de Torçay ou fut engagé une compagnie de marche du 68e RI qui composait le 36e régiment de marche.

Le 6 janvier 1871, la compagnie de marche du 68e RI qui composait le 36e régiment de marche est engagé dans l'affaire du Gué-du-Loir.

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 1849, le 68e RI est en garnison en Algérie et fait partie du Corps Expéditionnaire de la Méditerranée et participe à l'éxpédition et au siège de Rome en juin.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 68e RI casernement: Le Blanc ; Issoudun ; 33e Brigade d'Infanterie; 17e Division d'Infanterie ; 9e Corps d'Armée.( constitution trois Bataillons)
Portion centrale et 3e Bataillon : Le Blanc.
Portion principale: Issoudun.

1914[modifier | modifier le code]

- Houdremont, Berthoncourt,

1915[modifier | modifier le code]

- Loos, Fosse Calonne, Neuville-St-Vaast, Vailly, Loos.

1916[modifier | modifier le code]

- Bois-en-Hâche, Cote 140, Verdun : Cote 304, Champagne: Bois F., Somme : Sailly-Saillisel, Mesnil-en-Arrouaise.

1917[modifier | modifier le code]

- Offensive du 16 avril, Hurtebise, Moulin-Roge, caverne du dragon, Lorraine.

1918[modifier | modifier le code]

- Picardie, Ferme Anchin, Cote 104, Chauvoncourt, Les Paroches, La Vesle, Montécouvé, L'Ailette, La Souche, La Serre, La Brune, Le Thon.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Dissolution en 1920.
« Par la circulaire ministérielle no 14707 1/11 du 6 février 1920, le 68e régiment d'infanterie est dissout. Le 90e régiment d'infanterie de Châteauroux est chargé de supporté l'apurement des dettes et des créances du 68e » Sources Instruction ministérielle du 22 septembre 1920.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 68e R.I est formé le 22 août 1939 sous le nom de 68e régiment d'Infanterie de Forteresse. Il appartient au secteur fortifié de Haguenau. Région Militaire, Centre Mobilisateur d'infanterie ; réserve A RIF type Metz-Lauter ; il est mis sur pied par le CMI 202.

unité combattante du 10 mai au 25 juin 1940


Le 68e RI est recréé le 16 octobre 1944. Ses trois bataillons sont formés par les bataillons Dubreuil, Dupleix et Dupas du groupe Indre-Est, du Corps-franc de Châteauroux et du bataillon Raymond (commandant Riouallon) d’Argenton-sur-Creuse. Le '1er janvier 1945', il donne naissance au 5e BCP, mis sur pied à Châteauroux et au Blanc, aux ordres du commandant Stabler

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]



Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

68e régiment d'infanterie de ligne - drapeau.svg

Décorations décernées au régiment[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 avec deux citations à l'ordre de l'Armée puis à l'ordre du Corps d'Armée.Croix de guerre 1914-1918 française.jpg
Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs au ruban de la Croix de guerre 1914-1918.

Personnages célèbres ayant servi au 68e RI[modifier | modifier le code]


Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Valeur et discipline

Refrain[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).
  • Historique du 68e régiment d'infanterie pendant la guerre 1914-1918, Nancy-Paris-Strasbourg, Imp. Berger-Levrault, 1919.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de l'infanterie en France par Belhomme T3 P461
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Indre 1418, les 68, 90, 268 et 290e RI Blog personnel