16e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

16e Régiment d'Infanterie de ligne
Image illustrative de l’article 16e régiment d'infanterie
Drapeau du 16e R.I.

Création 1776
Dissolution 1921
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Montbrison
Clermont-Ferrand.
Ancienne dénomination 16e Demi-brigade de Bataille
Inscriptions
sur l’emblème
Hohenlinden 1800
Wagram 1809
Sagonte 1811
zaatcha 1849
Lorraine 1914
Verdun 1916-1917
Tardenois 1918
L'Aisne 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918 trois palmes

Le 16e régiment d'infanterie (16e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir du régiment d'Agénois, un régiment français d'Ancien Régime.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Colonels tués ou blessé alors qu'il commandait le 16e RIL:

  • Colonel Gudin : blessé le 6 juillet 1809 et le 25 octobre 1811

Officiers tués ou blessés alors qu'ils servaient au 16e RIL durant la période 1804-1815 :

  • Officiers tués : 35
  • Officiers mort des suites de leur blessures : 11
  • Officiers blessés : 126

Historique des garnisons, combats et batailles du 16e RI[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

guerre d'indépendance des États-Unis[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

  • 1828-1833 : participation à l’expédition de Morée pour soutenir les insurgés grecs lors de la guerre d'indépendance grecque. Siège de Navarin
    • 1828-1829 Le 16e régiment d'infanterie de ligne, affecté à la première brigade, était commandé par le Colonel comte BORGARELLI d'ISON

L'effectif du régiment était constitué, outre le colonel, de 58 officiers, 1 264 hommes de troupe, et comptait en outre, 7 chevaux d'officiers et 13 chevaux de trait[3].

  • 1830 : Une ordonnance du 18 septembre créé le 4e bataillon et porte le régiment, complet, à 3 000 hommes[4].

Second Empire[modifier | modifier le code]

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Guerre franco-prussienne de 1871

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Affectation : 50e brigade d'infanterie, 25e Division d'Infanterie, 13e corps d'armée d'août 1914 à novembre 1918.

1914[modifier | modifier le code]

  • août : Lorraine, environs de Sarrebourg, combats à Schneckenbusch et Brouderdorf
  • septembre :
    • Vosges, Roville-aux-Chênes, Xaffevillers
    • Oise, Ribécourt, Dreslincourt
  • octobre à novembre : Picardie, bois des Loges
  • novembre 1914 à août 1915 : Oise, secteur de Canny-sur-Matz

1915[modifier | modifier le code]

  • septembre 1915 à janvier 1916 : Oise, ferme d'Antoval

1916[modifier | modifier le code]

  • mars : Verdun, Mort-Homme
  • juin à septembre : l'Aisne, Autrêches
  • octobre à novembre : la Somme, bois de Chaulnes, bois Kratz

1917[modifier | modifier le code]

  • janvier à mars : Oise, Canny-sur-Matz
  • mars : marche sur Saint-Quentin
  • avril à juin : tentatives pour prendre Saint-Quentin, Rocourt, Oëstres
  • août : Verdun, bois d'Avocourt
  • septembre à novembre : Argonne, Boureuilles
  • décembre 1917 à janvier 1918 : Verdun, Bezonvaux

1918[modifier | modifier le code]

  • février à juin : Argonne
  • juillet : 2e bataille de la Marne, Grand-Rozoy
  • août à septembre : la Vesle, l'Aisne, Ostel

à retenir : une rue à Saint-Etienne porte le nom d'un officier du 16e RI tué, il s'agit du sous-lieutenant Joseph VERGNETTE, tué le 18 décembre 1914 à Canny-sur-Matz, tombe à voir au cimetière du Crêt de Roch Autre nom : Marcel DEAT, qui a collaboré, était lieutenant au 16e RI en 1914-1918

Montbrison et Saint-Etienne, régiment dissous en 1921

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • néant.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[6]:

Fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918

Drapeau du 16e régiment d'infanterie de ligne

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 avec trois citations à l'ordre de l'armée. Croix de guerre 3 palmes.png

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Personnes célèbres ayant servi au 16e RI[modifier | modifier le code]

Partisan de la collaboration, condamné par contumace à la libération mais trouva refuge en Italie. (voir historique du 16° R.I.)

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Labayle (Éric) et Bonnaud (Michel), Répertoire des corps de troupes de l’armée française pendant la Grande Guerre, tome 1, L’infanterie métropolitaine Unités d’active, Notices historiques, Éditions Claude Bonnaud, 464 p.
  • Andolenko (Général), recueils d'historiques de l'infanterie française, 2e édition 1969, Eurimprim éditeurs, Paris, Imprimerie de Clairvivre Dordogne, relié 31.5 × 23,5 cm, 413 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Régiment de la Tour du Pin
  2. Né le 17 juin 1787 à Alexandrie dans l'ancien département de Marengo
  3. Souvenirs de la Morée, pour servir à l'histoire de l'expédition Française, par M. A. DUHEAUME, capitaine au 58e régiment d'Infanterie de ligne Anselin libraire à Paris
  4. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 151
  5. La mobilisation de l'armée, mouvement des dépôts (armée active) du 15 juillet 1870 au 1er mars 1871 guerre de 1870-1871 d'Aristide Martinien page 69
  6. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  7. François Auguste Logerot sur military-photos.com


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]