Régiment d'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment d’Aquitaine
Image illustrative de l’article Régiment d'Aquitaine
Drapeau d’Ordonnance du régiment d’Aquitaine

Création 1604
Dissolution 1791
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment d'Aquitaine est un régiment français d'Ancien Régime créé en 1604 sous le nom de régiment de Nemon devenu sous la Révolution le 35e régiment d'infanterie de ligne.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1604 : création du régiment de Nemon
  • 1618 : renommé régiment de La Force
  • 17 janvier 1625 : admission du régiment au service de l’armée royale
  • 1631 : renommé régiment de Castelmoron
  • 1646 : renommé régiment d’Orval
  • 1647 : renommé régiment de Cugnac
  • 1651 : renommé régiment de Montgommery
  • novembre 1658 : incorporation du régiment de La Couronne
  • 8 novembre 1661 : renommé régiment de Duras
  • 1665 : renommé régiment de Rauzan
  • 19 décembre 1669 : renommé régiment du duc d’Anjou[note 1]
  • 24 août 1671 : renommé régiment d’Anjou, au nom de cette province
  • 1753 : renommé régiment d’Aquitaine
  • 10 décembre 1762 : renforcé par incorporation du régiment de Berry
  • 1776 : dédoublé, ses 2e et 4e bataillons formant le régiment d’Anjou
  • 1er janvier 1791 : renommé 35e régiment d’infanterie de ligne

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Roger de Rochechouart.
  • 17 janvier 1625 : Jacques Nompar de Caumont, duc de La Force, maréchal de France le 24 mai 1622, † 10 mai 1652
  • mars 1631 : François Nompar de Caumont, marquis de Castelmoron
  • mai 1646 : François de Béthune-Sully, comte d’Orval, maréchal de camp le 8 mai 1624, lieutenant général le 10 juillet 1752, † 7 juillet 1678
  • 27 janvier 1647 : Pierre Nompar de Caumon, marquis de Cugnac
  • 8 novembre 1661 : Jacques Henry de Durfort, marquis puis duc de Duras, maréchal de France le 30 juillet 1675, † 12 octobre 1704
  • 1665 : Louis de Durfort, comte de Rauzan, frère du précédent, † 25 juin 1669
  • 19 décembre 1669 : Philippe Charles, duc d’Anjou, † 10 juillet 1671 (né le 5 août 1668)
  • 24 août 1671 : Bernard de La Guiche, comte de Saint-Géran, brigadier le 21 mai 1674, maréchal de camp le 25 février 1676, lieutenant général des armées du roi le 28 juin 1678, † 18 mars 1696
  • 25 avril 1681 : François Marie, comte de Hautefort, brigadier le 9 janvier 1691, maréchal de camp le 3 janvier 1696, lieutenant général des armées du roi le 23 décembre 1702, † 8 juillet 1727
  • 8 janvier 1697 : Jean-Baptiste Louis Andrault de Maulevrier-Langeron, marquis de Maulevrier, brigadier le 28 octobre 1704, maréchal de camp le 29 mars 1710, lieutenant général des armées du roi le 30 mars 1720, maréchal de France le 30 mars 1745, † 22 mars 1754
  • 6 juin 1710 : Philippe Aymard de Clermont, comte de Tonnerre
  • 16 septembre 1727 : Louis de Conflans, marquis d’Armentières, brigadier le 18 octobre 1734, maréchal de camp le 20 février 1743, lieutenant général des armées du roi le 14 octobre 1746, maréchal de France en 1768, † 18 janvier 1774
  • 6 mars 1743 : François Charles, comte de Rochechouart-Faudoas, brigadier le 20 février 1743, déclaré maréchal de camp en novembre 1745 par brevet expédié le 1er mai, lieutenant général des armées du roi le 10 mai 1748, † 1784
  • 20 juillet 1746 : Jean Louis Roger, chevalier puis marquis de Rochechouart-Faudoas, brigadier le 10 mai 1748, maréchal de camp le 20 février 1761
  • 20 février 1761 : Elzéar Marie Joseph Charles, vicomte de Broglie
  • 11 novembre 1776 : Louis Alexandre Pierre Nolasque des Balbi de Bertons, marquis de Crillon
  • 1er janvier 1784 : Louis Hubert Plécard Gilbert Armand, comte de Chastenay
  • 21 octobre 1791 : Louis François Périn de Precy
  • 23 novembre 1791 : Jean Louis Dorsner


Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

L'ordonnance du 1er janvier 1791 fait disparaître les régiments du nom de provinces, et les corps d'infanterie ne sont désormais plus désignés que par le numéro du rang qu'ils occupaient entre eux. Ainsi, 101 régiments sont renommés et le régiment d'Aquitaine devient le 35e régiment d'infanterie de ligne.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

6 drapeaux dont un blanc Colonel, et 5 d’Ordonnance « à deux quarrez ondez aurore & rouge, & 2 autres rouge & bleu, bordure rouges, bleux & aurores par opposition, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L’hypothèse de continuité avec les régiments qui précèdent pourrait être invalidée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737, jusqu’en décembre 1738, Lemau de la Jaisse, Paris 1739
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 3, 4, 5, et 7, Paris 1761, 1761, 1762, et 1764

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]