136e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

136e régiment d’infanterie
Image illustrative de l’article 136e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 136e RIF (1939)

Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Devise Je ne recule ni ne dévie
Inscriptions
sur l’emblème
Lützen 1813
Bautzen 1813
Montmirail 1814
Paris 1814
Saint-Gond 1914
Somme 1916
La Marne 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Bataille de France
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes

Le 136e régiment d'infanterie (136e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous le Premier Empire à partir de quatre cohortes du premier ban de la garde nationale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie

Historique des garnisons, combats et batailles du 136e RI[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

En , le 136e régiment d'infanterie de ligne forme avec le 4e régiment de zouaves du lieutenant-colonel Méric la 1re brigade sous les ordres du colonel Fournès.
La 1re brigade avec la 2e brigade du colonel Victor Colonieu, deux batteries de quatre et une batterie de mitrailleuses forment la 1re division sous les ordres du général Carey De Bellemare. Cette division fait partie du 3e corps d’armée commandé par le général de division D'Exéa-Doumerc. Commandé par le lieutenant-colonel Allard, le 136e participe le à la bataille de Villiers-Coeuilly[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Casernement en 1914 : Saint-Lô ; 39e brigade ; 20e division d'infanterie ; 10e corps d'armée.
À la 20e division d'infanterie d' à avril 1917 puis à la 87e division d'infanterie jusqu'en .

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

  • Artois
  • Argonne

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

  • Somme
  • Nord de Saint Quentin

1918[modifier | modifier le code]

  • Marne
  • Aisne
  • Lorraine

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Formé le sous le nom de 136e régiment d'infanterie de forteresse (136e RIF), secteur fortifié Montmedy. Réserve A RIF type Metz/Lauter bataillons I, II, et III plus une compagnie avancée. Région Militaire, Centre Mobilisateur d'infanterie, CMI 24 Mouzon.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

136e régiment d'infanterie de ligne-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 avec deux citations à l'ordre de l'armée.Croix de guerre 1914-1918 française.jpg

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Insigne[modifier | modifier le code]

Régiment d’Infanterie de Forteresse, rondache dorée bordure blanche ciel bleu château doré mitrailleuse.

Devise[modifier | modifier le code]

Je ne recule ni ne dévie

Personnalités ayant servi au 136e RI[modifier | modifier le code]

  • Paul Maistre, général de division.
  • Mathurin Méheut, peintre.
  • sous-lieutenant Léon Watelet (1915-2012), chevalier de la légion d'honneur (sous le no 168 mr 83), citation à l'ordre du régiment le .
  • lieutenant Henri Thomassin (1891-1959) commandant le 2e CHR au mois d' (le 136 RIF dans la tourmente, page 18, ouvrage de Léon Watelet, SOPAIC éditeur imprimeur 1988)
  • Dr Adrien MESLIER (député de la Seine de 1902 à 1914).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Histoire générale de la guerre franco-allemande (1870-1871) par le commandant Rousset -Tome 3 Siège de Paris-
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Monument[modifier | modifier le code]

Le monument au 136e RIF est situé au centre ville de Carignan.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]