401e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

401e Régiment d'Infanterie
Création Avril 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'Infanterie
Rôle Infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
VERDUN 1916
FLANDRES 1917-1918
L'AVRE - MONTDIDIER 1918
SAINT-QUENTIN 1918
Guerres Première Guerre mondiale
Fourragères Médaille militaire
Décorations Croix de guerre 1914-1918

Le 373e régiment d'infanterie (401e RI) est un régiment d'infanterie de l'armée de terre française constitué en 1915 avec des éléments provenant des dépôts des 1re et 12e régions militaires (Lille et Limoges).

Les régiments dont le numéro est supérieur à 400 sont des régiments de marche.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Soldats du 401e Régiment d'Infanterie lors de la 1re guerre mondiale

Chefs de corps durant la grande guerre[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant-Colonel Quiquendon
  • Lieutenant-Colonel Bouchez
  • Lieutenant-Colonel Vanbremeersch
  • Lieutenan-Colonel Canonne
  • Lieutenant-Colonel Bornèque

Drapeau[modifier | modifier le code]

Batailles inscrites sur le drapeau[1].

Historique des garnisons, combats et batailles du 401e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Affectations :

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

  • Janvier - début février: Verdun: ouvrage de Bezonvaux, ravin du Pré
  • Février-Avril: recomplètement des effectifs, instruction. Deux bataillons sont détachés aux usines de Marnaval pour fournir des travailleurs
  • Avril – mai : Chemin des Dames : coteaux de Vendresse, Sucrerie de Cerny ;
  • Juillet – octobre : Offensive des Flandres: Roeningue, Bikschote secteur de Bruet, forêt d’Houthulst, ferme des Poitiers ;
  • Novembre 1917 – février 1918 : Merkem, Nieuport.

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le 401e RI ne sera pas dissous après la guerre, il sera maintenu comme régiment d’active jusqu'en juillet 1922[2] ; cette mesure est exceptionnelle. il portera le surnom : Le gaulois (source de 1920 ; 21e Corps d'armée - 43e Division - 85e brigade)

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

  • Baptême du feu du 401° le 29 septembre 1915 à l'Epine de Védegrange
  • Le 24 octobre 1916 à Verdun, participation à l'attaque lors de la reprise du fort de Douaumont
  • Le 15 décembre 1916 à Verdun, enlèvement des ouvrages d'Hardaumont et du Muguet
  • Le 26 et 27 octobre 1917, attaque victorieuse dans les Flandres (Aschoop, Klostermolen, in den Hamel Cabaret)
  • Combats dans le secteur de Moreuil fin mars début avril 1918 débouchant sur l'arrêt de la progression de l'armée allemande lors de l'Opération Michael
  • Attaque victorieuse sur Montdidier (Le Fretoy-Vaux) en août 1918 qui débute l'Offensive des Cent-Jours
  • Participation à la libération de Saint-Quentin en octobre 1918

Personnages importants ayant servi au 401e régiment[modifier | modifier le code]

Sous-Lieutenant Louis François Marie Franchet d'Espèrey, fils du général Louis Félix Marie François Franchet d'Espèrey, tué à Douaumontt le 25 octobre 1916[3]

Morts pour la France[modifier | modifier le code]

Environ 1600 hommes dont 55 officiers sont morts durant la guerre ou peu de temps après le fin du conflit. (dernier relevé en date du 14 juillet 2107)[4]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. Service Historique de la Défense, Décision N° 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007
  2. « Dissolution 401e RI - R.I. - Forum Pages d'Histoire - FORUM pages 14-18 », sur pages14-18.mesdiscussions.net (consulté le 14 juillet 2017)
  3. « Accueil - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 14 juillet 2017)
  4. « Faire une recherche - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 14 juillet 2017)