79e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
79e régiment d’infanterie
Image illustrative de l'article 79e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 79e Régiment d'Infanterie.

Création 1684
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d’infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Nancy
Devise Résiste ou crève
Inscriptions
sur l’emblème
Les Pyramides 1798
Caldiero 1805
Friedland 1807
Sébastopol 1855
Flandres 1914-1915
Champagne 1915
Verdun 1916
Anniversaire Saint-Maurice
Fourragères Aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
Deux palmes
Trois étoiles de vermeil

Le 79e régiment d’infanterie est une unité de l'armée de terre française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 79e régiment d’infanterie a la particularité, comme tous les régiments d’infanterie portant un numéro entre le 76e et le 99e, d’être l’héritier des traditions de deux régiments : le 79e, et le 4e d’infanterie légère.

Pour le 79e RI[modifier | modifier le code]

  • 1684 : création du régiment de Boulonnais à partir d’un bataillon du régiment de Champagne
  • 1790 : renommé 79e régiment d’infanterie
  • 1815 : dissous
  • 4e régiment d’infanterie légère (1775-1855)
  • 1806 : formation du régiment à partir de deux bataillons de chasseurs basques
  • 1815 : renommé Légion de l’Ardèche

Pour le 4e léger[modifier | modifier le code]

Pour le 79e après la suppression de l’infanterie légère[modifier | modifier le code]

  • 1855 : l’infanterie légère est dissoute, et ses régiments sont convertis en unités d’infanterie de ligne, prenant un numéro à la suite des 75 déjà existants. Le 4e prend le nom de 79e régiment d’infanterie de ligne
  • 1870 : disparition du régiment à Sedan
  • 15 janvier 1871 : formation du 79e régiment de marche à Bordeaux, à partir d’éléments des 13e, 14e, 23e, 26e, 30e, 38e, 46e, 54e, 55e, 60e, 61e, 79e, 80e, 88e et 98e régiments de ligne.
  • 4 septembre 1871 : fusion du 79e de marche et des restes du 79e de ligne
  • recréation du régiment en 1874.
  • 1939 : création du 79e régiment d’infanterie de forteresse
  • 1er août 1978 : création du 79e régiment d’infanterie divisionnaire

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

79e RI[modifier | modifier le code]

  • -1857- : Colonel François Grenier

4e léger[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, combats et batailles du 79e RI[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

  • 1746 : siège de Mons
  • 1747 : col de l’Assiette, en Provence
Uniforme par décret d'application de 15 janvier 1792

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

Avec le 58e régiment d'infanterie du Cel Dulyon de Rochefort, le 79e forme la 2e brigade aux ordres du général de Villeneuve. Cette 2e brigade avec la 1re brigade du général Cambriels, deux batteries de 4 et une de mitrailleuses, une compagnie du génie constituent la 1re division d'infanterie commandée par le général de division Granchamp. Cette division d'infanterie évolue au sein du 12e corps d’armée ayant pour commandant en chef le général de division Lebrun.

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Casernement en 1914: Nancy; Neufchâteau; 22e brigade d'infanterie; 11e division d'infanterie; 20e corps d'armée.

Rattachements:

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Les 279e RI et 52e RIT sont issus du 79e RI. Le 79e RI a 5886 morts durant le conflit[5], soit environ deux fois son effectif initial.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Insigne du 79e RIF (1939)

Le 79e revoit le jour en 1939 comme régiment d'infanterie de forteresse et est affecté au secteur fortifié de Haguenau où les éléments des ouvrages ne se rendent, invaincus, qu'après l'armistice, alors que les 2/3 du régiment se battent bravement à Remiremont, Luxeuil et Faucogney.

Le 79e RIF comprenait un corps franc.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[6]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

79e régiment d'infanterie de ligne - drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 avec deux citations à l'ordre de l'armée, trois citations à l'ordre du corps d'armée.

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Personnalités ayant servi au régiment[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française, Général Andolenko, Eurimprim 1969.
  • 79e régiment d'infanterie. 1914-1918, Nancy, Impr. Royer, 48 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 150
  2. Edwin Bonaventure Bosquillon de Frescheville né le à Cambrai décédé le à Alger
  3. Jean-Pierre Joly, « La ligne du Jabron pendant la peste de 1720 », Chroniques de Haute-Provence, no 360, été 2008, p. 18
  4. Jean Tullard (directeur), Dictionnaire du Second Empire, Fayard, 1995, (ISBN 2-213-59281-0), p. 426
  5. Jean-François Dubois, « Reliures précieuses pour deux livres d'or de régiments lorrains », Arts et métiers du livre, no 307, mars-avril 2015, ISSN 0758-413X, p. 85.
  6. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]