22e régiment d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 22e régiment d'infanterie.
22e régiment d’infanterie
Image illustrative de l'article 22e régiment d'infanterie (France)
insigne régimentaire du 22e régiment d’infanterie.

Création 1776
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment
Rôle infanterie
Garnison Lyon
Ancienne dénomination Régiment de Viennois
Devise "courageux et robuste dans la bonne humeur"
Inscriptions
sur l’emblème
Valmy 1792
d'Hondschoote 1793
Marengo 1800
Lützen 1813
Anvers 1832
Champagne 1915
La Malmaison 1917
Somme-Py 1918
Reims 1918
AFN 1952-1962
Anniversaire Saint-Maurice
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Médaille militaire
Décorations Croix de guerre 1914-1918 quatre palmes

Le 22e régiment d'infanterie (22e RI) est un régiment d'infanterie de l'armée française créé sous la Révolution à partir du régiment de Viennois, un régiment français d'Ancien Régime créé en 1610 sous le nom de régiment de Guyenne.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Colonels / Chefs de brigade[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, combats et batailles[modifier | modifier le code]

Ancien régime[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Régiment de Viennois.

22e régiment d'infanterie de ligne[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

En vertu d'une ordonnance du 1er janvier 1791, les régiments existants durent quitter leurs dénominations, noms de provinces ou de familles des propriétaires des unités, pour n'être plus désignés que par un numéro de rang attribué selon l'ancienneté de chaque unité dans son arme.
Chaque régiment n'eut plus qu'un drapeau aux couleurs rouge, blanc et bleu, ayant à l'avers l'inscription Obéissance à la Loi et au revers le numéro du régiment et les noms des victoires auxquelles il avait brillamment participé.
C'est ainsi que le régiment de Viennois reçut, d'après le numéro d'ancienneté qu'il occupait dans la ligne, la nouvelle dénomination de 22e régiment d'infanterie de ligne.

Conformément aux lois du 21 février, du 12 août 1793 et au décret de la Convention du 17 nivôse an II (8 janvier 1794), on s'occupait de l'embrigadement des troupes de ligne avec les bataillons de volontaires.

Ainsi disparaît pour toujours le 22e régiment d'infanterie ci-devant Viennois, partageant le sort de tous les régiments qui depuis deux siècles avaient défendu si intrépidement la patrie contre toutes les coalitions.

22e demi-brigade (première formation)[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

Conformément aux lois du 21 février, du 12 août 1793 et au décret de la Convention du 17 nivôse an II (8 janvier 1794), on s'occupait de l'embrigadement des troupes de ligne avec les bataillons de volontaires.
La 22e demi-brigade[2] est formée en l'an II, de l'amalgame du 2e bataillon du 11e régiment d'infanterie (ci-devant la Marine) avec le Bataillon de volontaires de Martigues et le 2e bataillon de volontaires de Marseille également appelé Phalange Marseillaise.

Le 19 janvier 1797, la 22e demi-brigade reçut une nouvelle dénomination, par suite d'un arrêté du Directoire du 18 nivôse an IV (8 janvier 1796), qui avait prescrit le remaniement complet de tous les bataillons sur pied et leur fusion en 100 demi-brigades d'infanterie de ligne et 30 d'infanterie légère, au moyen de la réunion de plusieurs demi-brigades en une seule.
La 22e demi-brigade, qui venait de faire les campagnes de 1794 à 1796 à l'armée d'Italie, tira au sort le numéro 63, devenant la 63e demi-brigade lors de ce qu'on appelle le deuxième amalgame de l'armée sous la Révolution.

22e demi-brigade (deuxième formation)[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

La nouvelle 22e demi-brigade se trouva formée, le 18 nivôse an IV (8 janvier 1796), et se composa de l'amalgame de l'ancienne 44e demi-brigade de première formation (2e bataillon du 22e régiment d'infanterie (ci-devant Viennois), 2e bataillon de volontaires de la Corrèze et 5e bataillon de volontaires de Rhône-et-Loire).

22e régiment d'infanterie de ligne[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

Par décret du 1er vendémiaire an XII (24 septembre 1803), une nouvelle réorganisation de l'armée française est prescrite. La 22e demi-brigade devient le 22e régiment d'infanterie.

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

  • 1830 : Une ordonnance du 18 septembre créé le 4e bataillon et porte le régiment, complet, à 3 000 hommes[3].

Second Empire[modifier | modifier le code]

  • 17 août 1870 : le 22e régiment d'infanterie de ligne fait partie de l’Armée de Châlons. Avec le 34e régiment d’infanterie de ligne du colonel Hervé et deux compagnies de marche de chasseurs du capitaine Faye, le 22e forme la 1re brigade aux ordres du général Cambriels. Cette 1re brigade avec la 2e brigade du général de Villeneuve, deux batteries de 4 et une de mitrailleuses, une compagnie du génie constituent la 1re division d’infanterie commandée par le général de division Granchamp. Cette division d'infanterie évolue au sein du 12e corps d'armée ayant pour commandant en chef le général de division Lebrun.
  • 23 au 26 août 1870 : Marche vers l’Est.
  • 29 août 1870 : Passage de la Meuse à Mouzon. Bataille de Beaumont.

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

22e régiment d'infanterie[modifier | modifier le code]

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

En 1882, le 22e régiment d'infanterie de ligne prend le nom de 22e régiment d'infanterie

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

22e régiment d'infanterie

Casernement en 1914 : Bourgoin, Sathonay-Camp, 55e brigade d'infanterie, 28e division d’infanterie, 14e corps d’armée.

1914[modifier | modifier le code]
1915[modifier | modifier le code]
1916[modifier | modifier le code]
1917[modifier | modifier le code]
1918[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 22 août 1939, le 22e régiment d'infanterie change sa dénomination en 22e régiment d'infanterie de forteresse.

22e régiment d'infanterie de forteresse[modifier | modifier le code]

Insigne régimentaire du 22e régiment d’infanterie de forteresse (2e bataillon 1940).

Le 22e régiment d’infanterie de forteresse est formé le 22 août 1939. Il appartient au secteur fortifié de Haguenau.

Région militaire, Centre mobilisateur d’infanterie : réserve A RIF type Metz/Lauter ; il est mis sur pied par le CMI 202 de Haguenau.

22e régiment d'infanterie[modifier | modifier le code]

Après 1945[modifier | modifier le code]

Après 1945 le régiment reprend son appellation de 22e régiment d'infanterie. Il est dissous par la suite, avant d'être recrée lors de la guerre d'Algérie.

Algérie 1956-1962[modifier | modifier le code]

Plus de 200 militaires DCD inscrits dans Mémorial Genweb

Période de transition[modifier | modifier le code]

Après le cessez-le-feu du 19 mars 1962, le 22e R.I créé, comme 91 autres régiments,114 unités de la force locale de l'ordre Algérienne (Accords d'Evian du 18 mars 1962) Le 22° RI comme régiment constitue deux unités de la force locale,la 474°et la 475°UFO celles-ci composés de 10 % de militaires de métropole et 90% de militaires Algériens musulmans.

Après l'indépendance de l'Algérie ces unités disparaissent.ou sont dissoutes. le 22 RI devient le 22 BI et est cantonné a Maison Carré pres d'Alger au camp Labat Le 22 participe au rapatriement des militaires mais aussi des harkis et des pieds noirs

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[4],[5]:

22e régiment d'infanterie de ligne - drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire de la fourragère est aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918. Il est titulaire de la Croix de guerre 1914-1918 avec quatre citations à l'ordre de l'armée[6].

Insigne[modifier | modifier le code]

  • Son insigne représente le drapeau d'ordonnance du régiment de Viennois. Les couleurs violet et cramoisi proviennent du drapeau d'ordonnance de Guyenne, le lion du blason de la Guyenne. La croix blanche rappelle la royauté.

Devise[modifier | modifier le code]

Courageux et robuste dans la bonne humeur

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RANG ET NOM DES LEGIONS DEPARTEMENTALES. 1820.
  2. 22e régiment d'infanterie de ligne sur empire.histofig.com
  3. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 151
  4. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  5. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie
  6. 1er citation le 22 octobre 1915 orde général n.40, 2e citations le 13 novembre 1917 ordre général n.529 (port de la fourragère 1914-1918), 3e citations le 10 juillet 1918 ordre général n.348, 4e citations le 10 novembre 1918 ordre général n.445 (port de la fourragère Médaille Militaire)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]