176e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

176e régiment d’infanterie
Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Dardanelles 1915
Florina 1916
Anniversaire Saint-Maurice
Décorations Croix de guerre 1914-1918
une palme

Le 176e régiment d'infanterie (176e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir de la 176e demi-brigade de première formation.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Il n'existe pas, avant 1912, de régiment ayant porté ce numéro.
  • créé à Salon, à partir du 21 mars 1915 avec des éléments venant de Rouen de Pau puis de Montpellier.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 21 mars 1915 au 25 juillet 1915 : lieutenant-colonel Lavenne de Choulot.
  • 17 septembre 1915 au 30 décembre 1915 : lieutenant-colonel Benoit.
  • 31 décembre 1915 au 4 janvier 1916 : colonel Thomassin.
  • 28 janvier 1916 au 21 février 1916 : lieutenant-colonel Boucelle.
  • 2 mars 1916 au 15 mars 1916 : lieutenant-colonel Bonin.
  • 24 mai 1916 au 30 octobre 1916 : colonel Salle.
  • 31 octobre 1916 au 30 septembre 1917 : lieutenant-colonel Vicq.
  • au 11 juin 1918 : lieutenant-colonel Meyer.
  • 8 juillet 1918 au 19 janvier 1919 : lieutenant-colonel Garchery.
  • 11 mars 1919 au 11 mai 1919 : lieutenant-colonel Sabatou.
insigne de béret d'infanterie

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 176e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

À la 156e division d'infanterie de mars 1915 jusqu'en novembre 1918. Le 176e RI fait partie de la 3e brigade d'Orient (ancienne 311e brigade).
Le 29 avril 1915, cette division est transformée en 2e division du corps expéditionnaire d'orient (CEO). Puis le 15 octobre 1915 elle redevient la 156e division d'infanterie.

1914[modifier | modifier le code]

N'est pas encore en service.

1915[modifier | modifier le code]

Les Dardanelles, Sedd-Ul-Bahr (côte européenne de Turquie) débarquement le 15 mai, il y restera jusqu'au 30 septembre…

1916[modifier | modifier le code]

Front de Grèce… Front d'Orient…

1917[modifier | modifier le code]

Front d'Orient…Albanie

1918[modifier | modifier le code]

Prespa… Serbie... Le 15 décembre 1918, le régiment est devant Constantinople. Un détachement sera à Kherson, il combattra contre les Bolcheviks jusqu'au 3 avril 1919[1].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le 176e régiment d'infanterie est dissous le 9 juin 1919.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

Drapeau du 176e régiment d'infanterie de l'armée française, avec ses batailles

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 Décoration de la croix de guerre avec une palme (une citation à l'ordre de l'armée).
Le général Cordonnier, commandant l'Armée française d'Orient, cite à l'ordre de l'Armée. Le 176e RI du colonel Salle, qui a pris la ville de Florina, fortement organisée et défendue par une garnison nombreuse puissamment appuyée par l'artillerie ennemie.

Devise[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 176e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archives militaires du Château de Vincennes.
  • Serge Andolenko, Recueil d'historiques de l'infanterie française, Paris, Eurimprim, , 413 p. (OCLC 23418405)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le 176e Régiment d'Infanterie, Campagne d'Orient de 1915 à 1919
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]