358e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

358e régiment d'infanterie de ligne
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie

Le 358e régiment d'infanterie (358e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1914 avec les bataillons de réserve du 158e régiment d'infanterie.

À la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • : 358e Régiment d'Infanterie

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Lieutenant_colonel Jean Arthur CULLARD (issu du 158e RI) né à Chambeire (Cote d'or) le 12/06/1860

  • capitaine adjoint: capitaine BENOIT (issu du 158e RI)
  • officier d'approvisionnement: Lieutenant CHRETIEN
  • officier payeur: Lieutenant DISDIER
  • officier porte drapeau: sous lieutenant BONNET
  • officier téléphoniste: sous lieutenant BILLAUD

/ 5e bataillon: _Commandant CHANSON

  • capitaines CHAMARD_BOUDET (17e compagnie)/ MARTELET (18e compagnie)/ GUELFUCCI (19e compagnie)/ BIZOT (20e compagnie) tous issus du 158e actif sauf le capitaine MARTELET venant des officiers en retraite et encore à la disposition du ministre.

/ 6e bataillon: _Commandant PREVOST

  • capitaines DESMAZES (21e compagnie)/ PETITAIN (22e compagnie)/ COLAS (23e compagnie)/ BERNARD (24e compagnie). Tous ces officiers viennent du 158e actif sauf le commandant PREVOST qui vient de la coloniale

Drapeau[modifier | modifier le code]

Batailles inscrites sur le drapeau.

Décorations décernées au régiment

Historique des garnisons, combats et batailles du 358e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Du 2 au : FORMATION. _ Le régiment se forme à Lyon (caserne du fort Lamothe). Il n'existait encore que sur le papier, devant n'être rassemblé pour la première fois, qu'à l'occasion des manœuvres de forteresses d'Epinal, en septembre suivant. Les officiers supérieurs et capitaines viennent du 158e actif, caserné à Bruyères (Vosges). Les cadres subalternes (lieutenants et sous-lieutenants) et la troupe (sauf un adjudant, un sergent major, un fourrier, et deux sergents par compagnie venant du 158e actif) sont formés d'éléments disparates prélevés à la hâte sur les réservistes des 157e, 158e, 159e régiments d'infanterie.Du 5 au /séjour à Epinal_Le 5 au matin le régiment s'embarque à la gare de la Part-Dieu, à destination d'Epinal, où il arrive le 6 au matin. Il y achève son organisation et y exécute quelques manœuvres destinées à lui donner l'homogénéité qui lui manque. Il est endivisionné et fait partie de la 71e division (général KAUFMANT) ainsi constituée: 141e brigade: 349e, 358e, 370e RI (Colonel KELLER) // 142e brigade: 217e, 221e, 309e RI // La 71e Division d'Infanterie, dite indépendante, n'appartient à aucun corps d'armée et est à la disposition du général DUBAIL, commandant la 1re armée.

Affectations:

1914[modifier | modifier le code]

Col de Ste-Marie-Wissembach (22-) Fréménil, Lorraine

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

Bataille de la Somme

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

(*) Bataille portée au drapeau du régiment.

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 358e RI[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]