Armée des Alpes (Révolution française)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée des Alpes.
Évolution de l'armée des Alpes

L’Armée des Alpes est une des armées de la Révolution française. Cette dénomination réapparaîtra régulièrement jusqu'à la Seconde Guerre mondiale pour désigner des forces se trouvant face à l'Italie. Ainsi après sa suppression le , il existera de nouveau une armée des Alpes du au , formation qui sera ensuite dissoute dans l'armée d'Italie.

Création et évolution[modifier | modifier le code]

  • créée par décret de la Convention du , divisant l'armée du Midi en armée des Alpes et armée des Pyrénées
  • par arrêté du Conseil exécutif du , elle est séparée en armée de Savoie et armée d'Italie
  • suite aux décrets des 27 et portant réunion de la Savoie à la République française sous le nom du département du Mont-Blanc, l'armée de Savoie reprend la dénomination d'armée des Alpes
  • divisée en camp devant Lyon et armée des Alpes du au
  • supprimée par arrêté du (21 fructidor an V), mis à exécution le . Son arrondissement passe à l'armée d'Italie

Généraux[modifier | modifier le code]

Armée des Alpes

Armée de Savoie

Armée des Alpes

  • du 5 au , par intérim : général d'Ornac
  • du au  : général Kellermann
  • du au , par intérim : général d'Ornac
  • du au  : général Kellermann, avec le commandement supérieur de l'armée d'Italie. Kellermann, à qui les Représentants ont ordre de ne pas communiquer immédiatement l'arrêté qui le destitue, continue de commander sur la frontière jusqu'au . Il est alors arrêté et conduit à Paris.
    • du au  : le général d'Ornac commande en second l'armée des Alpes
    • Camp devant Lyon :
      • du 8 au , Kellermann est au siège de Lyon
      • du 19 au , il visite la frontière et le général Dumuy commande devant Lyon
      • du 22 au , Kellermann commande devant Lyon
      • le 1er septembre, il va se mettre à la tête des troupes qui défendent la frontière, laissant la division assiégeante aux ordres du général Coustard Saint-Lo
  • du au  : général Doppet, qui commande devant Lyon
  • du au , provisoirement : général Dours
  • du au  : général Carteaux
  • du au , provisoirement : général Pellapra
  • (date de nomination) au  : général A. Dumas, (père d'Alexandre Dumas)
  • du au , provisoirement : général Petitguillaume
  • du au  : général Moulin, à partir du subordonnément au général Kellermann
  • du au  : général Kellermann, commandant en chef des armées des Alpes et d'Italie jusqu'au . Il visite l'armée des Alpes dans tous ses détails du 5 au , puis part pour le quartier général de l'armée d'Italie à Nice.

Principaux faits d'armes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Chef d'escadron d'état-major Charles Clerget, Tableaux des armées françaises pendant les guerres de la Révolution, sous la direction de la section historique de l'état-major de l'armée, librairie militaire R. Chapelot, Paris, 1905.