145e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

145e Régiment d'Infanterie
Création 1795
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Surnom Régiment de Maubeuge
Inscriptions
sur l’emblème
Laono 1795
Lützen 1813
Wurschen 1813
Anniversaire Saint-Maurice
Batailles Siège de Maubeuge (1914)
Ce régiment fut fait prisonnier entièrement

Le 145e régiment d'infanterie (145e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir de la 145e demi-brigade de première formation.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1795: Création 145e Demi-Brigade de Bataille (formée de la suite) du 1er bataillon, 79e Régiment d'Infanterie, du 3e bataillon des volontaires de la Haute-Vienne, du 2e bataillon des volontaires des Hautes-Pyrénées.
  • 1796: dissous et intégré à 4e Demi-Brigade d'Infanterie de Ligne.
  • 1813: 145e Régiment d'Infanterie de Ligne (formé à partir de) des 6e, 23e, 24e et 25e cohortes, Garde Nationale.
  • 1814: dissolution

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

  • 1795: Chef-de-Brigade François Joseph Thorillon du Bourg de Vacherolles qui deviendra Général de Brigade.
  • 1813: Colonel Nicolas (François-Antoine)
  • 1813: Colonel Dolisie (Henry)

Aucun des officiers atteint le grade de général.

Colonels tués et blessés alors qu'il commandait le 145erégiment d'infanterie de Ligne.

Colonel Nicolas: blessé 21 mai 1813.

Officiers tués et blessés alors qu'ils servaient dans le 145e régiment d'infanterie durant la période 1813-1814.

Officiers tués: Eleven Sont morts de blessures: Aucune Officiers blessés: Trente-sept

  • 1905: colonel Persil
  • 1914: Colonel Strasser.

Historique des garnisons, combats et batailles du 145e RI[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

En 1905, le régiment, commandé par le colonel Persil, tenait garnison à Maubeuge et à Montmédy (4e bataillon)[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

En casernement Maubeuge, le régiment n'est pas endivisionné, il est affecté dans la garnison de Maubeuge.
Le 145e Régiment d'Infanterie appartenait, en temps de paix, à la garnison normale de la Place de Maubeuge.
D'après le plan de mobilisation, il faisait partie, en cas de guerre, de la réserve générale de la Place, qui comprenait :


Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Néant.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

N'a pas existé.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, brodées en lettres d'or, les inscriptions[2]:

145e régiment d'infanterie de ligne-drapeau.svg

Devise[modifier | modifier le code]


Insigne[modifier | modifier le code]

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Fait d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

  • Loano 1795, Lutzen 1813, et Wurschen 1813.

Personnages célèbres ayant servi au 145e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).
  • Marseille 1914-1918 de Jean Yves le Naour édité par les Éditions Qui Vive.
  • Historique du 145e régiment d'infanterie, Paris, Berger-Levrault, 35 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Album photographique "145e Régiment d'Infanterie - 1905", Phototypie Ed. Gancette, Maubeuge.
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]