272e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

272e régiment d’infanterie
Création 1914
Dissolution 1919
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles Bataille de la Marne (1914)
Bataille de la Somme (1916)
Bataille de la Somme (1918)
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Médaille militaire
une olive aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
cinq palmes

Le 272e régiment d'infanterie (272e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1914 avec les bataillons de réserve du 72e régiment d'infanterie.

À la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Août 1914 : 272e régiment d'infanterie

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  •  : lieutenant-colonel Brumm
  •  : lieutenant-colonel Vermot
  •  : colonel Ruef (**)

(*) Ces officiers sont devenus par la suite généraux de brigade. (**) Ces officiers sont devenus par la suite généraux de division.

Drapeau[modifier | modifier le code]

La fourragère aux couleurs de la Médaille militaire lui est décernée le 4 septembre 1918.

Historique des garnisons, combats et batailles du 272e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Affectations :

1914[modifier | modifier le code]

Le 272e RI quitte Amiens (Somme) par le train le en direction de Stenay (Meuse). Il monte à la frontière belge et séjourne dans la région de Mouzon-Montmédy. À partir du 25 août, le régiment suit le mouvement général de repli et franchit la Meuse à Stenay. Le 6 septembre, il établit sa ligne de défense à Orconte (sud-est de Vitry-le-François). Le 10 septembre, le 272e RI est engagé dans la première bataille de la Marne entre Vitry-le-François et Saint-Dizier. Le 12 octobre, l'unité est engagé en Argonne.

1915[modifier | modifier le code]

D'Argonne, le régiment est transporté dans la région de Verdun. En juin, affecté au 2e CA, il forme avec le 128e RI, la 5e brigade d'infanterie (BI). Engagé dans les attaques des Éparges, de Calonne et du ravin des Sonvaux, il quitte le la tranchée de Calonne pour le bois des Chevaliers. Le , le 272e RI arrive dans la région de Somme-Tourbe. Le , la 5e BI est victorieuse à Tahure.

1916[modifier | modifier le code]

De décembre 1915 à juin 1916, le régiment occupe différents secteurs des Hauts-de-Meuse. En juillet, le 272e est engagé dans la bataille de la Somme sur le secteur de Belloy-en-Santerre. Le , il quitte le champ de bataille pour le camp du bois l'Évêque, près de Toul en arrière du front de Lorraine.

1917[modifier | modifier le code]

Le , le régiment combat au mont Spin, entre la Suippe et le canal de l'Aisne à la Marne et gagne sa deuxième citation à l'ordre de la 5e armée :

« Régiment d'élite dont l'abnégation, l'ardeur offensive, la volonté de vaincre ne se lassent jamais. Le , sous l'impulsion énergique et éclairée de son chef, le lieutenant-colonel Vermot, a enlevé de haute lutte, sur une profondeur de 1 000 mètres, quatre lignes de tranchées successives, dont une position des plus solides, pourvue d'abris bétonnés, défendue par de nombreuses mitrailleuses. Dans un violent combat corps à corps, a capturé 8 officiers, plus de 400 hommes, 11 mitrailleuses arrachées des mains de leurs servants, 4 lance-bombes et d'autres trophées. »

— 

Relevé le , le 272e regagne la région de Verdun. Le , l'unité défend et dégage la position de la cote 304 (rive gauche de la Meuse) et obtient ainsi une troisième citation à l'ordre de la 2e armée.

1918[modifier | modifier le code]

Jusqu'au , le régiment tient sa position sur la Meuse, puis fait mouvement vers l'Oise. Fin avril, il est engagé dans le secteur de Grivesnes. Lors de la seconde bataille de la Somme, le , il se porte à l'attaque des positions allemandes en direction de Sauvillers-Mongival (bois de Saint-Ribert) appuyé par un bataillon de chars d'assaut britanniques. Le , le 272e traverse l'Avre. Le , il se transporte dans la région de Somme-Tourbe (Champagne). Entre le 26 septembre et le 13 octobre, le régiment gagne les rives de Aisne et occupe Vrizy et Condé-lès-Vouziers. Le régiment est cité une cinquième fois à l'ordre de l'armée (4e armée) :

« Régiment d'une trempe exemplaire. Sous le commandement du colonel Ruef, a conquis, le , au prix d'une lutte opiniâtre de toute la journée, une série de positions formidablement organisées sur 4 kilomètres de profondeur et âprement défendues. Y a capturé 610 prisonniers dont 15 officiers, 16 canons de 77, 60 mitrailleuses lourdes, 10 minenwerfers dont 2 de 150, sans compter une quantité non dénombrée de mitrailleuses légères, fusils, lance-bombes, munitions et matériel de toutes sortes. A pris part ensuite, et jusqu'au 13 octobre, à la poursuite de l'ennemi avec une ténacité et une énergie indomptables, malgré des pertes sensibles et les effets des bombardements à gaz. »

Peu après, l'unité quitte la Champagne pour la Lorraine, dans le secteur de Lunéville. Le , le 272e RI marque sa position, et à partir du fait mouvement vers l'Alsace-Lorraine avec la 8e armée française pour occuper une partie du Bezirk Unterelsass (Basse-Alsace) au nord de Strasbourg. Le , le régiment entre dans le Palatinat (Allemagne) en direction de la région de Spire.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

À partir du , le régiment fait mouvement vers Chimay (Belgique), puis vers Nouvion et Buironfosse. En mars, les bataillons du régiment sont versés au 72e RI et son drapeau est confié à la garde de ce dernier à Amiens. Le 272e régiment d'infanterie est dissous le .

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

(*) Bataille portée au drapeau du régiment.

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 272e RI[modifier | modifier le code]

L'adjudant Marc Bloch a participé aux combats menés par le régiment entre août 1914 et janvier 1915[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Hochedez, « Un historien au front : Marc Bloch en Argonne (1914-1916) », Horizons d'Argonne, no 89,‎ , p. 61-66 (lire en ligne, consulté le 30 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Historique du 272e régiment d'infanterie pendant la campagne 1914-1918, Paris, Charles-Lavauzelle, , 62 p. (notice BnF no FRBNF34076741, lire en ligne). 

Liens externes[modifier | modifier le code]

Histoire et mémoire des 72e et 272e régiment d'infanterie