144e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

144e Régiment d'Infanterie de ligne
image illustrative de l’article 144e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 144e Régiment d'Infanterie

Création 1794
Dissolution 1998
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
infanterie
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination 144e Demi-Brigade de Bataille
Inscriptions
sur l’emblème
Lützen 1813
Bautzen 1813
Champaubert 1814
Montmirail 1814
L'Aisne 1914-1917
Verdun 1916
Picardie 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
2 palmes

Le 144e régiment d'infanterie est un régiment d'infanterie de l'armée de terre française créé en 1794, comme 144e demi-brigade de bataille.


Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1794 : 144e Demi-Brigade de Bataille.
  • 1796 : dissoute et intégrée dans la 52e Demi-Brigade d'Infanterie de Ligne.
  • 1813 : 144e Régiment d'Infanterie de Ligne est formé à partir des 32e, 33e, 34e et 35e cohortes de la Garde Nationale.
  • 1814 : dissous.
  • 1873 : 144e Régiment d'Infanterie de Ligne l’un de ses bataillons s’installe à Blaye en 1874 ; il y reste jusqu’en 1914.
  • 1882 : 144e Régiment d'Infanterie.
  • 1914 : À la mobilisation, il met sur pied son régiment de réserve, le 344e Régiment d'Infanterie
  • 1928 et 1929 : le régiment est dissous en deux temps. Le bataillon de Marennes est dissous le premier quant aux deux bataillons de Bordeaux, ils fusionnent avec le seul bataillon du 57e Régiment d'infanterie pour former le nouveau 57e RI. Ce dernier conserve les traditions du 144e R.I.
  • le 1er juin 1940 : le 144e Régiment d'Infanterie est reformé avec 3 bataillons avec comme base les Groupements d'Instruction mis sur pied en 1939. Au regard de l'origine de ces derniers, le Lieutenant-Colonel Courtois demande et obtient que le 144eR.I. devienne Régiment d'Infanterie Alpine.
  • le 7 août 1940 : le régiment est dissous.
  • le 1er octobre 1944 : Création du 144e R.I. en trois bataillons à partir des éléments FFI de Bordeaux et de sa périphérie. Le régiment a pour mission de maintenir l'ordre sur son secteur, il est mis à la disposition de la 18e Région Militaire.
  • le 28 février 1945 : le régiment est dissous. Les deux premiers bataillons du 144e R.I. forment les 2 premiers bataillons du 170e R.I. recréé le 1er mars 1945.
  • 1964 : La 1re Compagnie du 144e RI est reformée.
  • 1977 : Le régiment est recréé comme régiment de réserve sous l’appellation du 144e Régiment d'Infanterie Subdivisionnaire et 144e Régiment d'Infanterie Divisionnaire.
  • 1978 à 1985 : Régiment d'Infanterie.
  • 1985 à 1994 : RIAD (Régiment Inter-Armes Divisionnaire) puis régiment Inter-Arme de Défense.
  • 1994 à 1998 : Le régiment est renommé régiment d'infanterie de la Circonscription Militaire de Défense de Bordeaux.
  • 7 novembre 1998 : le régiment est dissous à Souge.

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie
  • 1572-1574 : Sieur de Meaux du Fouilloux Jacques
  • ...
  • 1702 : Marquis de Boueix de Villemort Robert
  • 1705 : Marquis de Montboissier de Beufort Philippe
  • 1710 : Marquis de Longuerue
  • 1713 : Marquis de La Mothe d'Hugues Joseph
  • ...
  • 1757 : Comte de Horion Jacques
  • ...
  • 1794 : chef de Brigade Martinet Nicolas
  • ...
  • 1813 : colonel François Louis Boudin de Roville (*) ;
  • 1814 : colonel Ruelle Louis
  • ...
  • 1873 : colonel Cailliot Edouard
  • 1879 : colonel Joppe Philippe
  • 1881 : colonel Bernard Hyppolyte
  • 1888 : colonel Mignot Marie Edouard
  • 1893 : colonel de Geyer d'Orth Paul
  • 1897 : colonel Quevillon Fernand
  • 1905 : colonel Laurent-Chirlonchon Maurice
  • 1907 : colonel Sarrail Maurice
  • 1908 : colonel Bujac Jean
  • 1912 : colonel Gauthier Joseph
  • 1914 : lieutenant-colonel Betbeder Clément
  • 1915 : lieutenant-colonel Sauvage
  • 1916 : lieutenant-colonel Rey Aimé
  • 1916 : lieutenant-colonel Tribalet Georges
  • 1918 : lieutenant-colonel Clemens Albert
  • 1918 : lieutenant-colonel Boudon Léon
  • 1919 : colonel Tribalet Georges
  • 1921 : colonel Flye-Saint-Marie Pierre
  • 1926 : colonel Fessart André
  • 1939 : lieutenant-colonel Courtois Victor
  • 1944 : lieutenant-colonel Saldou Paul
  • ...
  • 1964 : colonel Sobra Marcel
  • 1969 : lieutenant-colonel Mora Maurice
  • 1971 : lieutenant-colonel Sidani Louis
  • 1974 : colonel Gerault René
  • 1979 : lieutenant-colonel Nicolas Robert
  • 1982 : colonel Marsanne Pierre
  • 1985 : colonel Del-Perugia Yves
  • 1988 : colonel Panatie Christian
  • 1991 : lieutenant-colonel Lecler Yves
  • 1994 : lieutenant-colonel Lahorgue-Poulot Bertrand
  • 1997 : lieutenant-colonel Robert Jean-Claude

Historique des garnisons, combats et batailles du 144e RI[modifier | modifier le code]

  • Campagnes :
  • Armée des Côtes de l'Océan 1794-1796 - Allemagne 1813 - France 1814 - Grande Guerre 1914-1918 - France 1939-1940.

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

  • Bataille de Noyon
  • Aisne
  • Argonne
  • Picardie
  • " A combattu avec vigueur et succès." Citation 1918.

Le « 144 » était formé de soldats de la région de Bordeaux, Libourne et Blaye. Dès le 5 août 1914, il part de Bordeaux et deux jours plus tard il est sur la Meuse. Il participe au combat de la Sambre le 23 août 1914, de Craonne le 6 septembre. En 1915, il tient le secteur de l’Argonne, part en instruction au camp de Mailly ; en 1916 il est sur la Somme et obtient dans le secteur de l’Aisne, lors de l’attaque des Plateaux le 16 avril 1917, sa première citation : « le 144e RI qui, sous l’énergique impulsion du Lieutenant-colonel Tribalet, a combattu avec vigueur et succès sur les Plateaux d’Hurtebise et de Vauclerc, en particulier le 16 avril, 6 et 7 mai, 6 juin 1917, faisant chaque fois preuve d’une endurance et d’un courage remarquables et enlevant à l’ennemi de nombreux prisonniers. Citation à l’ordre du 18e Corps d’Armée ». Le 144e n’en continue pas moins les combats : fin 1917 il est en Alsace ; en 1918 il est en Champagne, à la ferme de Navarin, aux combats de Lagny, de Missy-aux-Bois, au passage de la Somme, aux combats de Serre. Il a droit au port de la fourragère verte (croix de guerre) le 28 avril 1919 et défile le 14 juillet suivant sur les Champs-Élysées. Ses pertes s’élèvent pour la durée de la guerre à 56 officiers, 235 sous-officiers, 1456 caporaux et hommes de troupe. Ce sont les raisons pour lesquelles une rue lui est consacrée dans la citadelle de Blaye.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 144e RIA (régiment d'infanterie alpine) est formé le 25 mai 1940 dans la région d'Arc-en-Barrois à partir du GUI 17 ( XXIe Bataillons de la 2e DBCA (demi-brigade de chasseurs alpins), 141e RIA, 3e RIA ). Il appartient à la 238e DLI (division légère d'infanterie).

Le 144e RI ne revient pas à Blaye ; il est dissous après la guerre ; Blaye reçoit alors une garnison de gendarmes mobiles de 1919 à 1939. De 1940 à 1944 les Allemands occupent la citadelle puis sont remplacés par des éléments FFI (Forces françaises de l'intérieur, c’est-à-dire des éléments des maquis de la région), qui se forment en régiments d’infanterie afin d’attaquer la poche de résistance allemande à Royan. Là encore, ces soldats vont payer un lourd tribut, restant ainsi à la hauteur de leurs anciens du 144e RI. La vie militaire de Blaye s’achève ainsi.

1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Recréé en 1978 comme régiment de réserve, entre 1978 à 1998, le 144e RI est devenu RIAD (Régiment Inter-Armes Divisionnaire) puis régiment d'infanterie. Ce régiment était exclusivement composé de réservistes et avait pour corps supports respectivement, le 57e R.I (Bordeaux), le 1er RCP (camp de Souge) et le CM57 (Camp de Souge). Le 144e RI a été dissous en 1998.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

144e régiment d'infanterie de ligne-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 avec 2 palmes.Croix de guerre 1914-1918 française.jpg

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918.


Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Écu triangulaire rouge turquoise aigle casque turquoise palme branche de chêne dorées.

Devise[modifier | modifier le code]

AQUITANIAE CUSTODES IN ARMIS ET TOGA

Fait d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

  • Lutzen 1813, Bautzen 1813, Champaubert 1814, et Montmirail 1814.

L'Aisne 1914-1917, Verdun 1916, Picardie 1918

Personnages célèbres ayant servi au 144e RI[modifier | modifier le code]

  • Général Maurice Sarrail (Chef de corps 1907-1908)
  • Le capitaine Charles de Berterèche de Menditte aura eu une attitude exemplaire avant d'être blessé (50 éclats d'obus) à Craonne à l'automne 1914.
  • Maurice Genevoix

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

"À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).

"Le vagabond de la Grande Guerre" de Alain Fauveau (Geste éditions) 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]