Régiment Royal-Suédois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régiment Royal-Suédois
Image illustrative de l’article Régiment Royal-Suédois
Uniforme et drapeau du régiment Royal-Suédois en 1772

Création 1690
Dissolution 1794
Pays Allemagne
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment Royal-Suédois est un régiment d'infanterie allemand du Royaume de France créé en 1690 devenue sous la Révolution le 89e régiment d'infanterie de ligne..

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le Maréchal Erik Sparre, vers 1714
par Nicolas de Largillierre
Nationalmuseum, Stockolm
  •  : création du régiment de Leisler
  •  : renommé régiment de Sparre
  •  : renommé régiment de Lenck
  •  : renommé régiment d'Appelgrehn
  •  : Le roi, pour témoigner au corps sa satisfaction de la brillante valeur qu'il avait montrée dans le siège de Prague, le mit, par ordre du , sous le titre de Royal-Suédois, et lui accorda les privilèges dont jouissaient les régiments royaux
  • 1er janvier 1791 : Devient le 89e régiment d'infanterie de ligne

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

16 drapeaux, dont un blanc Colonel, et 15 d’Ordonnance, « bleux, avec une fleur de lys d’or dans chacun des 4 quarrez, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

Colonels propriétaires
  •  : Johan Henrik Leisler
  •  : Erik Sparre, comte de Sundby
  •  : Jakob Gustaf Lenck, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : Pierre Appelgrehn, brigadier le , †
  •  : Josef Magnus Sparre, comte de Kronoberg
  •  : Alexander Serafin Josef Sparre, comte de Kronoberg
  •  : Ludvig Ernst Josef Sparre, comte de Kronoberg
  •  : Axel de Fersen - Colonel
Colonels commandants
  •  : Orthon Friedrich von Bülow
  •  : Michel de Maës
  •  : Pierre de Chambge d’Elbecq
  •  : Louis Hermann von Waldner
  •  : Ernst Sparre de Kronoberg
  •  : Carl Gideon Sinclair
  •  : Hugo Hamilton
  •  : Walther von Nyvenheim
  •  : Curt von Stedingk
  •  : Charles-Léopold Fürstenwaerther

Composition[modifier | modifier le code]

Le régiment de Leisler est formé par des prisonniers de guerre après la bataille de Fleurus, comme un « régiment allemand » avec un colonel propriétaire et des officiers suédois. Le gros des effectifs est originaire de la Poméranie suédoise en Allemagne.

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

  • guerre de Succession de Pologne
    • 1734 Prise de Philipsbourg
    • en récompense de sa fidélité et des services rendus pendant cette guerre, Louis XV attribue au régiment l’attribut honorifique « Royal » ; le régiment obtient ainsi les privilèges des régiments royaux.

Le 1er bataillon du 89e régiment d’infanterie de ligne a fait les guerres de 1792 et 1793 à l’armée de la Moselle, celle de 1794 à l’armée du Nord ; le 2e bataillon les campagnes de 1792 et 1793 à l’armée du Nord, 1794 à l’armée de Sambre-et-Meuse.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Belhomme, Histoire de l'Infanterie française, t. 2, Paris, Charles-Lavauzelle (1re éd. 1895), 493 p.
  • Eugène Fieffé, Histoire des troupes étrangères au service de la France : depuis leur origine jusqu'à nos jours, vol. 1, Paris, Terana, (1re éd. 1854) (ISBN 2-904221-15-8)
  • Liliane & Fred Funcken : L'Uniforme et les Armes des soldats de la guerre en dentelle (XVIIIe siècle), Casterman 1975 pour le Tome 1 (ISBN 2203143150) et 1976 pour le Tome 2 (ISBN 2203143169)
  • Thomas Balch : Les Français en Amérique pendant la Guerre de l'Indépendance des États-Unis - 1777-1783, A. Sauton Éditeur, Paris 1872 Facsimilé de la Bibliothèque nationale de France
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 7 et 8, Paris 1764 et 1778

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]