Jean Hanoteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Hanoteau
Naissance 17 décembre 1869
Decize (Nièvre
Décès 24 décembre 1939
Decize le
Autres fonctions Historien
Famille Fils du général Adolphe Hanoteau
Père de Guillaume Hanoteau
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hanoteau.

Jean Hanoteau (1869-1939), officier français et historien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Hanoteau est né à Decize dans la Nièvre, le 17 décembre 1869. Il était le fils du général Adolphe Hanoteau et apparenté à Gabriel Hanotaux[1]. Jean Hanoteau fut le père du dramaturge, acteur et journaliste Guillaume Hanoteau.

Il fit ses études d'abord à l'école des Minimes de Decize. Il entra à l'école militaire de Saint-Cyr en 1892.

En 1906, il est promu capitaine. Il devint attaché à la section historique du Ministère de la Guerre, puis au Ministère des Affaires Étrangères, dans le cabinet de son cousin Gabriel Hanotaux.

Il rédigea plusieurs ouvrages historiques. Il participa à La Revue historique (Éditions Presses universitaires de France) de 1926 à 1936 et à la Revue des études historiques en 1936.

En 1914, il a été employé au Grand Quartier Général, auprès du général Victor René Boëlle, et sous les ordres du maréchal Pétain.

En 1919, Le général Mordacq l'appelle pour qu'il rejoigne le cabinet militaire du président du Conseil-ministre de la Guerre. Le 3 août 1919, il est la plume qui écrit la célèbre citation à l'ordre de l'Armée de la ville de Paris, validée par Mordacq, le président du Conseil municipal et enfin Clemencenceau : "Capitale magnifiquement digne de la France, animée d'une foi patriotique qui ne s'est jamais démentie, a supporté avec une vaillance que ferme que souriante de nombreux bombardements par avions et par pièces à longue portée. A, de 1914 à 1918 ajouté des titres impérissables à sa gloire séculaire."[2]

Jean Hanoteau meurt à Decize le 24 décembre 1939.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il participa à la rédaction du "Recueil des instructions données aux ambassadeurs et ministres de France depuis les traités de Westphalie jusqu’à la Révolution (1648-1789)" dont le premier volume est paru en 1884, compte 31 volumes[3].

  • Vol. XVII Rome (tome 2) par Gabriel Hanotaux et Jean Hanoteau, 1913
  • Vol. XX Rome (tome 3) par Gabriel Hanotaux et Jean Hanoteau, 1913
  • Vol. Xxbis Rome (tome 4) par Gabriel Hanotaux et Jean Hanoteau, 1913
  • Jean Hanoteau, Jean Adolphe Hanoteau et Émile Bonnot : Bibliographie des historiques des régiments français (1913), Éditions Honoré Champion, Paris : 1913.
  • Jean Hanoteau, Mémoires du général de Caulaincourt, duc de Vicence, grand écuyer de l’empereur ; introduction et notes de Jean Hanoteau, Paris : Éditions Plon, Paris : 1933
  • Jean Hanoteau, Notes sur le Bienheureux Desprez de Roche, in Bulletin de la Société Nivernaise, tome XXIX, 1935
  • Jean Hanoteau, Les Ascendances nivernaises de Saint-Just, Nevers, 1935
  • Jean Hanoteau, Lettres de Talleyrand à Caulaincourt, Revue des Deux Mondes, N°29, 1935, pp. 782-816
  • Jean Hanoteau et le Prince Napoléon, Lettres personnelles des souverains à l’Empereur Napoléon 1er, Éditions Plon : 1939

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lien de parenté ente Hanoteau et Hanotaux
  2. Le Ministère Clemenceau - Journal d'un témoin, Juin 1919-Janvier 1920, tome IV, Général Mordacq, Plon, 1931
  3. Ministère des Affaires Étrangères