Régiment de Beauce (1762)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Beauce
Image illustrative de l’article Régiment de Beauce (1762)
Drapeau d’Ordonnance du régiment de Beauce

Création 1673
Dissolution 1794
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régiments d’Huxelles, du Plessis-Bellière, de Sourches, de Saint-Simon, de Talaru, d’Aumont, et de Beauce.

Le régiment de Beauce est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1673.

Lignage[modifier | modifier le code]

  • 30 octobre 1673 : création du régiment d’Huxelles
  • 22 janvier 1675 : renommé régiment du Plessis-Bellière
  • 24 février 1692 : renommé régiment de Montsoreau
  • 26 octobre 1704 : renommé régiment de Vaudreuil
  • 5 septembre 1706 : renommé régiment de Sourches
  • 14 juin 1718 : renommé régiment de Saint-Simon
  • 25 novembre 1734 : renommé régiment de Puyguyon
  • 9 août 1742 : renommé régiment de Revel
  • 2 janvier 1745 : renommé régiment de Talaru
  • 18 février 1749 : renforcé par incorporation du régiment de Beauce
  • 15 janvier 1758 : renommé régiment d’Aumont
  • 10 décembre 1762 : renommé régiment de Beauce, au nom de cette province
  • 1er janvier 1791 : renommé 68e régiment d’infanterie de ligne
  • 29 juillet 1794 : son 2e bataillon est réformé par incorporation à la 128e demi-brigade de bataille lors de la formation de la demi-brigade
  • 22 septembre 1794 : réformé, son 1er bataillon étant incorporé à la 127e demi-brigade de bataille lors de la formation de la demi-brigade

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

3 drapeaux dont un blanc Colonel, et 2 d’Ordonnance, « jaunes dans 2 quarrez, & rouges & violets aux deux autres, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

  • 30 octobre 1673 : Nicolas du Blé, marquis d’Huxelles, brigadier le 25 février 1677, maréchal de camp le 30 mars 1683, lieutenant général le 24 août 1688, maréchal de France le 14 janvier 1703, † 10 avril 1730
  • 22 janvier 1675 : Henri François de Rougé, chevalier puis marquis du Plessis-Bellière vers 1690 (mort de son frère), brigadier le 10 mars 1690, maréchal de camp le 6 novembre 1691, † février 1692
  • 24 février 1692 : Louis du Bouchet de Sourches, comte de Montsoreau
  • 26 octobre 1704 : N. de Rigaud, marquis de Vaudreuil
  • 5 septembre 1706 : Louis François du Bouchet, chevalier puis comte de Sourches, brigadier le 26 octobre 1704, maréchal de camp le 8 mars 1718, lieutenant général le 20 février 1734, † 29 mars 1756
  • 14 juin 1718 : Henri de Rouvroy, marquis de Saint-Simon, brigadier le 20 février 1734, maréchal de camp le 18 octobre 1734, † 18 janvier 1739
  • 25 novembre 1734 : Charles François de Granges de Surgères, marquis de Puyguyon
  • 9 août 1742 : François de Broglie, comte de Revel, brigadier le 20 mars 1747, † 6 novembre 1757
  • 2 janvier 1745 : César Marie de Talaru de Chalmazel, marquis de Talaru, brigadier le 10 mai 1748, maréchal de camp le 20 février 1761
  • 15 janvier 1758 : Louis Guy Marie d’Aumont, duc de Mazarin, maréchal de camp le 20 mai 1768, lieutenant général le 20 mai 1791, † 20 octobre 1799
  • 1er décembre 1762 : Jean Frédéric, chevalier de La Tour du Pin la Charce
  • 13 avril 1780 : Henri Antoine Hippolyte de Lauzières, marquis de Thémines
  • 1er mars 1784 : Amable Charles Hennequin, chevalier d’Ecquevilly
  • 13 mai 1785 : François Rose Barthélémy de Bessejouls, marquis de Roquelaure
  • 30 octobre 1791 : Étienne Nicolas Marie, marquis de Rochefontaine
  • 23 novembre 1791 : Louis Antoine Choin, baron de Montchoisy
  • 8 mars 1793 : Anne Joseph Frédéric, chevalier de Seyssel de Beauretour

Autres officiers[modifier | modifier le code]

  • 15 décembre 1741 : François de Chevert, brigadier le 15 décembre 1741, lieutenant général le 20 mai 1748, † 24 janvier 1769

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Le régiment a fait la campagne de 1761 sur les côtes, et en 1762, le 1er bataillon fut envoyé au Portugal et assista au siège d’Almeida. Après la paix, le régiment fut affecté au service des ports et colonies : il cessa d’être régiment de gentilshommes et prit le titre de Beauce. Le 2e bataillon a quitté Saintes au commencement de 1763 pour aller à Carcassonne, où il fut rejoint par le 1er bataillon rentrant d’Espagne. Après leur réunion, le régiment partit pour Toulon, d’où il est allé à Neuf-Brisach en novembre 1767, au camp de Verberie en juillet 1769, à Landrecies et Avesnes au mois d’août suivant, et en Corse en octobre 1770.

Revenu à Toulon en juillet 1774, il détache son 2e bataillon à Marseille en août 1775, et se met tout entier en route pour Strasbourg en octobre 1776. Il est allé ensuite à Arras en novembre 1777, au Havre en février 1778, à Lisieux en novembre 1779, à Valognes et Saint-Lô en août 1780. Il fournit durant la guerre d’indépendance des détachements pour la garnison des vaisseaux du comte de Grasse. De nombreux textes témoignent de l’engagement de ces hommes durant les multiples affrontements contre la flotte anglaise. Un de ces détachements se trouve notamment au cœur d’un combat naval en avril 1782, entre la flotte française et celle de l’amiral Rodney.

Le 68e régiment d’infanterie de ligne a fait les campagnes de 1792 à 1794 aux armées du Nord et de la Moselle. Ce régiment était au camp de Merles, le 23 floréal an II (12 mai 1794).

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Pinard, Chronologie historique-militaire, tomes 3, 5, 6, 7 et 8, Paris, Claude Herissant, 1761, 1762, 1763, 1764 et 1778

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]