22e régiment d'infanterie territoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 22e régiment d'infanterie.

22e régiment d'infanterie territorial
Création
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Rouen
Inscriptions
sur l’emblème
ARTOIS 1914
VERDUN 1916
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles Bataille de Verdun

Le 22e régiment d'infanterie territorial est un régiment d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 22e régiment d'infanterie territoriale est constitué du 3 au à Rouen puis à Oissel du 9 au 16 août[1].

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte les inscriptions[3]:

Historique des garnisons, combats et batailles du 22e RIT[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le le régiment était composé de 3 bataillons avec 3 239 hommes :

  • 65 officiers
  • 161 sous-officiers
  • 3 013 caporaux et soldats,

Affectations :

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Décorations et citations[modifier | modifier le code]

Le  : le général Alix porte à la connaissance de ses troupes, la citation adressée à la 26e division d'infanterie dont le 22e RIT fait partie.
« Ordre n° 67 »
« Au moment où la 26e division cesse d'être sous ses ordres le général commandant le 9e corps d'armée ne veut pas se séparer d'elle sans lui avoir exprimé toute sa satisfaction pour le concours qu'elle lui a donné.»
« Sous l'impulsion du chef distingué qui la commande, elle a fait preuve, en toutes circonstances, d'une activité incessante, montrant dans deux attaques les plus belles qualités offensives, faisant preuve dans ses tranchées sans cesse bombardées, d'une solidité inébranlable sous le feu, y repoussant notamment une forte attaque de l'ennemi, en lui infligeant des pertes sévères.»
« Le général commandant le 9e Corps d'Armée exprime à tous, officiers et soldats, ses remerciements.»
« Signé : Général Dubois. »

« Cet ordre constate ainsi les qualités offensives et défensives dont la 26e division a su faire preuve en des circonstances difficiles et qu'elle avait déjà montrées, de même que la 25e division, la 4e brigade marocaine, les troupes non endivisionnées, et le 22e régiment d'infanterie territorial, en maints combats, depuis le début de la campagne.»
« Sur les sept drapeaux ennemis qui sont actuellement déposés à l'hôtel des Invalides, deux ont été enlevés par les troupes de la 13e région militaire
«Chacun aura à cœur d'augmenter le nombre de ces trophées.»
«Au Q. G. le
«Le Général commandant le 93e CA Signé : Alix. »

Le , à l'occasion du départ du régiment du 13e corps d'armée, le général commandant le Corps d'Armée fait par ordre no 30, ses adieux au 22e territorial :
« Ordre général N° 30»
« Après deux mois de rattachement au 13e CA, le 22e régiment territorial d'infanterie, va rejoindre la 82e division d'infanterie territoriale
« Le général commandant le Corps d'Armée tient, avant leur départ, à remercier M. le général Lavergne, commandant la 164e brigade et M. le colonel Fournier, commandant le régiment, de leur active et dévouée collaboration.»
« Grâce à la fermeté de leur commandement, grâce à l'esprit animant les officiers, les sous-officiers et les hommes, le 22e territorial a fait preuve d'une solidité et d'une vaillance égales à celles de leurs camarades de l'active dans la garde du secteur qui leur était confiée.»
«Le général est heureux de donner ce légitime témoignage de satisfactions à ce brave et beau régiment.»
« Au Q. G., le
«Le général commandant le 13e C. A.»
« Signé : Alix. »

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. Historique du 22e régiment d'infanterie territoriale
  2. Baleycourt est située à l'Ouest; à 5 km de Verdun dont elle est désormais rattachée et situé à la sortie de la Voie sacrée
  3. Service historique de la Défense, décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007
  4. Carte postale du pont Maudit à Pont-à-Vendin
  5. L’histoire des rues de Courrières
  6. La garde des voies de communication est confiée à des postes fournis par un personnel spécialement organisé à cet effet et rattaché au dépôt du régiment territorial d'infanterie subdivisionnaire.
  7. Le groupe des Divisions territoriales est alors chargé de défendre les passages de l'Ancre d'Albert à Bucquoy.
  8. La ferme de Forestel sur la commune de Courtemanche
  9. a et b Le Trapèze était un ouvrage fortifié situé sur à 1,5 km environ au nord de Le Mesnil-les-Hurlus.
  10. Moulin-Brûlé était le point d’arrivée de la Voie Sacrée et situé sur la commune de Nixéville
  11. Le site de Moulin Brûlé sur verdun-meuse.fr
  12. Les Quatre-Cheminées est un ouvrage souterrain servant d'abri. Il était situé sur la pente sud du ravin des Vignes, dans le secteur de Froideterre, à environ 1 km au sud-est de l'ouvrage de Froideterre.
  13. Verdun et ses champs de bataille par Alain Denizot
  14. Le nom est inexact mais c'est celui indiqué
  • Historique du 22e régiment d'infanterie territoriale 1914-1918, imprimerie Wolf, Rouen