221e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 21e régiment.

221e Régiment d'Infanterie
Création 1914-1918
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Verdun 1916
Champagne 1917-1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Décorations Croix de guerre 1914-1918
une étoile de vermeil
insigne de béret d'infanterie

Le 221e régiment d'infanterie (221e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1914 avec les bataillons de réserve du 21e régiment d'infanterie.

À la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200. Pour bien montrer cette relation, les bataillons et les compagnies des régiments de réserve portaient des numéros qui prenaient la suite des numéros des bataillons et des compagnies du régiment d'active, 4 à 6 pour les bataillons, 13 à 24 pour les compagnies.

Initialement, le 221e RI était majoritairement formé de Haut-Marnais.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  •  : 221e Régiment d'Infanterie

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1914 : Lieutenant-Colonel Fèvre[1]
  • 1914 : Chef de Bataillon Lion
  • 1914 : Lieutenant-Colonel Micanel

Inscriptions portées sur le drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

221e régiment d'infanterie-drapeau.svg

Décorations décernées au régiment[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 Croix de guerre 1914-1918 française.jpg avec une citation à l'ordre du corps l'armée. (Etoile de vermeil)

Historique des garnisons, combats et batailles du 221e RI[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Affectations : casernement Langres, 142e Brigade d'Infanterie, 21e Région, 4e groupe de Réserve à la 71e Division d'Infanterie d' à .

1914[modifier | modifier le code]

Avec le 217e RI et le 309e RI, le 221e fait partie de la 142e Brigade du Détachement d'Armée des Vosges

Formé de 2 bataillons et d'une section de mitrailleuses, le 221e RI compte 36 officiers, 3 médecins et 2 144 hommes de troupe

  • - Départ de Langres pour Epinal
  • - Cantonnement à Fiménil
  • Du 20 au - Combat de Ste-Croix et du col de Ste-Marie-aux-Mines - Pertes: 496 hommes (42 tués, 205 blessés et 249 disparus)
  • - Reconstitution du régiment aux Forges (Epinal) - 17 officiers, 142 s/officiers, 2 146 hommes de troupe
  • - Combat de Rambervillers
  • Du au - Rive gauche de la Meurthe - La Chapelle - (Sud-Est de Baccarat)
  • Du au - Instruction et exercices à St-Broingt et Damas-aux-Bois (Est de Charmes)
  • Du au - Sous -secteur de Hablainville et Buriville (Nord de Baccarat)

1915[modifier | modifier le code]

  • : La 142e Brigade passe au Détachement d'Armée de Lorraine
  • Du au - Secteur de Montigny-Ste-Pôle (NE de Baccarat)
  • - relève par le 217e RI - Cantonnement à Gélacourt, Azerailles, Merviller, Criviller.
  • - Retour dans le secteur de Montigny-Ste-Pôle

1916[modifier | modifier le code]

  • au - Secteur de Montigny-Ste-Pôle
  • Du 5 au - Verdun - Secteur de la Fontaine de Tavannes - Pertes: 879 hommes (533 tués et disparus, 346 blessés )
  • Du 5 au - Argonne - Secteur d'Avocourt - Pertes: 77 hommes (11 tués, 66 blessés )

1917[modifier | modifier le code]

  • Du au - Verdun - Secteur de Chattancourt - Pertes: 31 hommes (9 tués et disparus, 22 blessés )
  • Du 4 au - Champagne - Secteur de Maisons de Champagne - Pertes: 552 hommes (125 tués, 27 disparus, 337 blessés, 63 intoxiqués )
  • Du au - Argonne - Secteur de La Harazée-Four de Paris - Pertes: 45 hommes (6 tués, 39 blessés )
  • Du 4 au - Massif de Moronvillers - Secteur du Mont Haut - Pertes: 54 hommes (7 tués, 47 blessés )
  • Du au - Massif de Moronvillers - Secteur d'Auberive - Pertes: 55 hommes (19 tués, 36 blessés )
  • Du 4 au - Berry-au-Bac - Secteur de Sapigneul - Pertes: 15 hommes (4 tués, 15 blessés )
  • Du au - Berry-au-Bac - Secteur de Godat - Pertes: 65 hommes (7 tués, 22 blessés, 26 brulés, 10 intoxiqués )
  • Du au - Berry-au-Bac - Secteur de Godat - Pertes: 52 hommes (9 tués, 32 blessés, 11 intoxiqués )

1918[modifier | modifier le code]

Marne (janvier à avril) Du 16 au - Bouffignereux - Secteur du Choléra - Pertes: 19 hommes (6 tués, 7 blessés, 6 intoxiqués ) La champagne…Ardennes.

Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 221e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [1] Mémoire des hommes.
  • Archives militaires du Château de Vincennes.
  • À partir du Recueil d'historiques de l'Infanterie française (général Andolenko - Eurimprim 1969).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Porté disparu le 22 août au Combat de Ste-Croix-aux-Mines
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]