7e régiment d'infanterie territoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e régiment d’infanterie territorial
Création 1914
Dissolution 1918
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Saint-Omer
Inscriptions
sur l’emblème
Verdun 1916
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Décorations Croix de guerre 1914-1918

Le 7e régiment d'infanterie territorial est un régiment d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 7e RIT est créé dès la mobilisation, à Saint-Omer, dépend de la 1re région militaire et est formé de quatre bataillons.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, l'inscription [1]: Verdun 1916

Historique des garnisons, combats et batailles du 7e RIT[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Mobilisé en 1re Région militaire, il est en garnison à Saint-Omer, Calais et Boulogne-sur-Mer.

Affectations :

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

  • De janvier à août, le régiment fait partie des éléments chargés de la défense du camp retranché de Calais.
  • D' à , il part, en Belgique, renforcer les défenses de Oostdunkerke, Coxyde et Nieuport.

1916[modifier | modifier le code]

  • Début janvier le 7e RIT quitte la Belgique et
  • de janvier à avril, occupe des positions à Dunkerque et Mal-les-Bains.
  • d'avril à août, il est engagé dans la bataille de Verdun. Il participe aux combats des secteurs du bois de Brocourt en Argonne, du fort de Souville, du tunnel de Tavannes avant de rejoindre la caserne Marceau à Verdun pour rejoindre
  • d'août à septembre, le front de la Somme à Dompierre-Becquincourt. À la suite des pertes, le régiment est désormais composé de 3 bataillons.
  • En octobre et novembre, le régiment est de retour pour la défense de Nieuport en Belgique.

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

  • En janvier, les hommes de tous grades de la classe 1898 et en dessous, sont dispersés dans différentes compagnies de chasseurs à pied.
  • Entre janvier et juillet, des soldats du 22e RIT, dissous, intègrent le 7e RIT en position dans les Vosges.
  •  : le 7e régiment d’infanterie territorial est dissous et les hommes, des deux bataillons restants, sont dispersés comme pionniers parmi les régiments des 22e et 151e division d'infanterie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. Service Historique de la Défense, Décision No 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007