North American B-25 Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bombardier B-25)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir B25.
Pix.gif North American B-25G Mitchell Su-27 silhouette.svg
North American B-25 Mitchell (N320SQ).jpg
Un B-25 en exposition statique

Constructeur Drapeau : États-Unis North American
Rôle Bombardier moyen
Statut Retiré du service
Premier vol 19 août 1940
Mise en service 1941
Date de retrait 1979
Nombre construits 9 984
Équipage
8
Motorisation
Moteur Wright R-2600-92 double Cyclone
Nombre 2
Type 14 cylindres en double-étoile refroidi par air
Puissance unitaire 1 700 ch (1 250 kW)
Dimensions
Envergure 20,6 m
Longueur 16,54 m
Hauteur 4,8 m
Surface alaire 56,67 m2
Masses
À vide 9 060 kg
Carburant Externe : 3 875 L kg
Avec armement 16 350 kg
Maximale 19 000 kg
Performances
Vitesse maximale À 3 960 m : 438 km/h (Mach 0,36)
Plafond 7 250 m
Vitesse ascensionnelle 240 m/min
Rayon d'action 2 170 km
Armement
Interne 1 450 kg de bombes
Externe 1 canon de 75 mm, 14 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm, 8 roquettes de 127 mm (B-25H/G)et jusqu'à 18 mitrailleuses de 12,7 mm sur les versions nez plein J

Le North American B-25 Mitchell est un bombardier moyen de la Seconde Guerre mondiale. Sa carrière débute par une action d'éclat (raid sur Tokyo).

Conception[modifier | modifier le code]

L'assemblage final des B-25 à l'Usine North American de Kansas City en octobre 1942.

Le B-25 Mitchell est un bombardier moyen dont les performances de vol sont appréciées par l'USAAF. En effet cet appareil est doté d'une grande maniabilité et d'une vitesse satisfaisante pour les missions qui lui sont assignées. D'une efficacité incroyable, il est l'appareil de bombardement bimoteur le plus produit pendant la guerre. North American le construit dans deux usines : à Inglewood, en Californie, et à Kansas City (Kansas), une usine construite spécialement pour cet appareil et qui en livre 6 608 entre 1942 et 1945. Au total 9 890 exemplaires sont livrés, dont 2 600 sont à disposition de l'US Navy. Ses qualités se font vite connaître et la RAF en commande pour remplacer les bombardiers Boston de l'escadron Lorraine en 1944.

Il sort en 1939 des ateliers en qualité d'avion bombardier à rayon d'action moyen. Il est mis en service en 1941 dans les principales armées américaines (USAAF, US Navy). Il a des dimensions tout à fait respectables : 20,6 mètres d'envergure, 15,5 m de long. Le B-25 Mitchell est équipé de deux moteurs Wright R-2600-13 de 1 700 ch chacun. Certaines versions disposent d'un canon de 75 mm et de 14 mitrailleuses de 12,7 mm (B-25G). Une des versions, le B-25C a même des râteliers de bombes sous les voilures augmentant considérablement sa charge offensive. Sa vitesse atteint 442 km/h à 4 000 mètres d'altitude.

Engagements[modifier | modifier le code]

Autres caractéristiques[modifier | modifier le code]

B-25G: Version équipée d'un canon M4 de 75mm alimenté par vingt et un obus de 6,800 kg. Cette version était plus particulièrement destinée à l'attaque contre les navires. Mais elle ne pouvait tirer que 4 obus au cours d'une même passe[2]. Le Canon M-4 avait une longueur de 3,00 m et pesait 500kg. Il était monté sur un berceau destiné à absorber le recul de 50 cm consécutif à chaque tir [3].

B-25H: Version améliorée du B-25G, équipée d'un canon T13E1 plus léger, cadence de tir passant à 6 coups par passe. Membres d'équipage passant à 4 au lieu de 5 pour le B-25G.

Sur les versions G et H le canon était situé en bas et à gauche dans le nez. 2 à 4 mitrailleuses de 0.50" (12,7mmà implantées au-dessus permettaient soit d'aligner le tir du canon soit à neutraliser les défenses antiaériennes ennemies.

B-25J: Version la plus construite, déclinée en version à nez plein ou en version à nez vitré. La version nez vitré pouvait avoir 4 mitrailleuses de calibre 0,50" autour du nez. Mais certaines versions à nez plein furent équipées du nombre impressionnant de 18 mitrailleuses de calibre 0,50" dont 8 dans le nez!

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Déjà pendant la guerre, les premières versions du Mitchell (A, B, C) sont converties en appareils d'entraînement (AT-24).

Après la guerre de nombreux B-25 sont retirés des premières lignes. Certains rejoignent la base de Yuma, où ils sont affectés à l'entraînement au bombardement sans visibilité (TB-25).

D'autres sont convertis en appareils de transport rapide destinés aux officiers de haut rang (CB-25/VB-25). C'est dans un tel appareil que le maréchal Leclerc trouve la mort le 28 novembre 1947 lors d'une tournée d'inspection en Algérie.

épave d'un B-25 Mitchell ayant servi à la bataille de Morotai. Photo : Tropenmuseum (25 janvier 1949).

En 2010, il existe une quarantaine de B-25 qui continuent de voler. Certains d'entre eux, comme le "Photo Fanny" du "Planes of Fame Museum" de Chino en Californie, sont aujourd'hui utilisés comme plateforme pour la photographie aérienne. En effet, le "tail gunner position" à l'arrière en fait une position idéale pour la photographie, par ailleurs, le nez vitré est également une très bonne position pour photographier.

Une star de cinéma[modifier | modifier le code]

Aucun autre avion que le B-25 Mitchell n'a eu une aussi intense carrière dans l'industrie du cinéma.

Dès 1944, un film raconte la planification et l'exécution du raid de Doolittle sur Tokyo : Trente secondes sur Tokyo (Thirty Seconds Over Tokyo). Le raid sur Tokyo montre aussi des B-25 dans le film Pearl Harbor. Dans Les Plus Belles Années de notre vie (1946), c'est un B-17 qui est représenté, mais c'est un B-25 dans le remake Le retour du héros. On retrouve aussi le B-25 dans le film Yanks au moment de l'escapade en Irlande de William Dewane et Vanessa Redgrave, et aussi dans Forever Young, où Daniel McCormick, pilote d'essai joué par Mel Gibson, le manœuvre avec maestria. Jusqu'à l'atterrissage de précision sur le sommet d'une falaise. En 1976 Jack Smight réalise La Bataille de Midway (Midway) avec Charlton Heston, Henry Fonda, James Coburn, Toshiro Mifune, Robert Mitchum, et bien d'autres noms connus. Les premiers plans du film montrent le décollage de B-25 depuis le pont du porte-avions USS Hornet. C'est le raid de Doolittle sur Tokyo qui ouvre ce film.

Des B-25 sont employés pour les prises de vue aérienne pour le film La Bataille d'Angleterre : ses versions à nez vitré expliquent pourquoi l'industrie cinématographique fait appel au B-25, surtout lors de prises de vue en plein ciel.

Le nez vitré du B-25 n'est pas blindé. L'équipage d'un B-25 français du GB Lorraine a sa verrière fracassée par une oie sauvage, au-dessus des Pays-Bas, et doit rentrer, dans l'urgence et dans le vent, à vitesse réduite, en 1945.

Variantes et Versions[modifier | modifier le code]

3 B-25 Mitchell : le B-25D-30 Mitchell 43-3318/KL161 (Vulcan Warbirds), le B-25J-20 Mitchell 44-29507 (RNAF Historical Flight) et le B-25J-35 Mitchell 45-8811(SDPA) et le Curtiss P-40N Warhawk "Little Jeanne"
  • NA-40: Prototype ( Plus tard NA-408/42)
  • B-25: 24 Exemplaires
  • B-25A: 40 Exemplaires
  • B-25C: 1619 Exemplaires
  • B-25D: 2290 Exemplaires
  • XB-25E: 1 Prototype équipé de dégivreur à air chaud de bord d'attaque
  • XB-25F: 1 Prototype équipé de dégivreur électrique de bord d'attaque
  • B-25G: 406 exemplaires équipés entre autres d'un canon de 75 mm
  • B-25H: 1000 exemplaires équipés d'un nouveau canon de 75mm.
  • B-25J: 4390 exemplaires ( nez vitré ou nez plein)
  • PBJ- : 706 appareil chez l'USMC et l'US Navy en tant que bombardier ou torpilleur.
  • AT-24: Conversion des version A, B, C en appareil d'entraînement
  • TB-25 : AT-24 renommé ou version D, E F, J converti en appareil d'entraînement.
  • CB-25/VB-25 et ZB-25: appareil de liaison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carl-Fredrik Geust, Red Stars 4 - Lend-lease Aircraft in USSR, Apali Oy,‎ 2002, 224 p. (ISBN 978-9525026238, lire en ligne)
  2. L'Aviation Ed Atlas page 1807
  3. North American B-25 Mitchell, Mister Kit et JP De Cock p16


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]