Boeing B-50 Superfortress

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Superfortress et B50.
Pix.gif Boeing B-50 Superfortress Su-27 silhouette.svg
Boeing B-50 USAF.jpg
Un B-50 en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle bombardier
Statut Retiré du service
Premier vol 25 juin 1947
Mise en service 1948
Date de retrait 1965
Nombre construits 371 (1947-1953)[1]
Équipage
8
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-4360 Wasp Major
Nombre 4
Type 28 cylindres en quadruple étoile
Puissance unitaire 3 500 ch (2 600 kW)
Dimensions
B50D Silh.jpg
Envergure 43,1 m
Longueur 30,2 m
Hauteur 10 m
Surface alaire 161,3 m2
Masses
À vide 36 560 kg
Avec armement 55 270 kg
Maximale 78 470 kg
Performances
Vitesse maximale 636 km/h
Plafond 11 170 m
Rayon d'action 3 860 km
Charge alaire 343 kg/m2
Armement
Interne 9 100 kg de charge en soute
Externe 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm et 1 canon de 20 mm, 3 600 kg de charge sur pylônes externes

Le Boeing B-50 Superfortress est un développement du bombardier américain B-29. Il est mis en service en 1949 et construit à 370 exemplaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1945, Boeing remotorise un B-29 avec des Pratt & Whitney R-4360 offrant 60 % de puissance supplémentaire par rapport aux moteurs d'origine. Initialement désignée B-29D, cette nouvelle version est renommée B-50 à la fin de l'année, afin d'augmenter les chances de décrocher une commande malgré la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La production en série commence en 1947 et les livraisons pour le nouveau Strategic Air Command se font à partir de mi-1948. Entre temps la dérive est agrandie, l'aile refaite dans un nouvel alliage et un système de dégivrage ajouté sur les bords d'attaque. En 1949, les 57 B-50A en service sont équipés d'un système permettant leur ravitaillement en vol. Parallèlement, la production bascule sur le B-50B qui dispose de nouveaux réservoirs de carburant. Tous les B-50B sont modifiés par la suite en avions de reconnaissance.

La version principale est le B-50D, qui fait son premier vol en mai 1949. Il est équipée d'un système de ravitaillement en vol, d'un radar plus performant, et peut emporter 2 réservoirs de carburant sous les ailes. De nombreuses modifications doivent être apportées pour l'adapter aux différents modèles de bombes atomiques qui apparaissent pendant sa période d'activité.

Après leur remplacement par les B-47 Stratojet, les B-50 sont convertis en avions ravitailleurs en 1956, remplaçant les B-29 utilisés précédemment pour cette mission. Afin d'être capables de ravitailler les avions à réaction qui deviennent de plus en plus nombreux, ils sont équipés d'un réacteur General Electric J47 sous chaque aile. Ceci fait passer leur vitesse maximale au-dessus de la barre des 700 km/h, diminuant de 30 % la distance de décollage et de 60 % le temps de montée à l'altitude de ravitaillement.

Le B-50 Lucky Lady II est le premier avion à effectuer le tour du monde sans escale.

Les B-50 ravitailleurs commencent à être retirés du service en 1963, certaines versions spéciales du B-50 restant en service quelques années supplémentaires.

Événements particuliers[modifier | modifier le code]

En 1949, un B-50A baptisé Lucky Lady II est le premier avion au monde à faire le tour du monde sans escale, grâce à quatre ravitaillements en vol successifs assurés par des KB-29M. Le vol dure 94 heures, du 26 février au 2 mars, sur une distance de 37 734 km.

Versions[modifier | modifier le code]

  • B-50A : version initiale (60 exemplaires)
  • B-50B : nouveaux réservoirs de carburants, équipement de reconnaissance (40 exemplaires)
  • B-50C : jamais construite
  • B-50D : version finale avec un nouveau radar (222 exemplaires)
  • KB-50 : avion ravitailleur (134 B-50A, B et D convertis)
  • KB-50J : ravitailleur avec 2 réacteurs J47 (112 KB-50 convertis)
  • KB-50K : ravitailleur avec 2 réacteurs J47 (24 TB-50H convertis)
  • RB-50E/F : version de reconnaissance modifiée (14 B-50B convertis)
  • TB-50D : version d'entraînement au pilotage (11 B-50D convertis)
  • TB-50H : version d'entraînement au système d'arme du B-47 Stratojet (24 exemplaires)
  • WB-50D : version d'observation météo (36 B-50D convertis)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le B-50 sur le site du constructeur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]