La Bataille de Midway (film, 1976)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Jack Smight. Pour le film documentaire de John Ford, voir La Bataille de Midway.

La Bataille de Midway (Midway) est un film de guerre américain réalisé par Jack Smight en 1976. Lors de sa première exploitation en salle, ce long-métrage est l'un des rares à avoir exploité les effets spéciaux Sensurround, à l'instar du film Tremblement de terre.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le film raconte deux batailles de la guerre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale en 1942 : la Bataille de la mer de Corail et la Bataille de Midway qui décida du sort de la guerre dans le Pacifique. Jusque-là, la marine japonaise était invaincue et surclassait l’US Navy dans un rapport de 4 à 1.

L'amiral japonais Isoroku Yamamoto élabora un plan complexe pour surprendre et éliminer les porte-avions restants après la bataille de la mer de Corail. Il ignorait que les Américains avaient décrypté le code japonais et savaient que la rencontre aurait lieu à Midway. L'amiral américain Chester Nimitz joua un coup de poker en envoyant tous les porte-avions américains restants à Midway pour s'opposer à la flotte japonaise. Il réussit également à faire réparer très rapidement le porte-avions Yorktown qui avait été endommagé lors de la bataille de la mer de Corail et à lui faire prendre part à la bataille.

Le film décrit cette bataille. Une intrigue secondaire montre un pilote américain amoureux d'une jeune Japonaise. C'est l'occasion de montrer l'internement des familles d'origine japonaise habitant à Hawaï, même si elles étaient de nationalité américaine. En fait, elles furent internées sur le continent.

Conditions de production[modifier | modifier le code]

Le film fut tourné dans les bases navales de Terminal Island et Long Beach (Californie) et Pensacola (Floride).

Les scènes embarquées (du côté américain mais aussi japonais) furent tournées à bord du Lexington qui était encore en service pour l'entrainement des pilotes dans le golfe du Mexique. Il ne fut retiré du service qu'en 1991 pour servir de musée flottant à Corpus Christi, Texas.

Il a été tourné avec le procédé d'enregistrement Sensurround. Une piste sonore supplémentaire a été ajoutée pour les sons graves dans les scènes de bataille ou à proximité de moteurs.

Le début du film est tiré du film en noir et blanc "Trente secondes sur Tokyo".

La production a acheté plusieurs séquences du film Tora! Tora! Tora! :

  • décollage d'un porte avions à l'aube d'avions japonais, avec la clarté qui augmente au fur et à mesure que les avions décollent.
  • attaque de Pearl Harbor reprise pour simuler l'attaque sur Midway (même si la base de Midway était infiniment plus petite que celle de Pearl Harbour).
  • destruction de PBY Catalina au sol.
  • décollage d'un vol de Curtiss P-40 Warhawk.
  • atterrissage d'un B17 sur une roue pendant l'attaque de Pearl Harbor.

Beaucoup d'extraits historiques (parfois bien postérieurs à l'époque de la bataille) ont aussi été utilisés. Pour éviter la différence de qualité d'image, celle du film a été un peu baissée.

Quelques séquences sont utilisées deux fois dans le film.

Une version TV plus longue de 33 minutes a aussi été produite avec une intrigue sentimentale autour du personnage de Charlton Heston et un personnage féminin joué par Susan Sullivan. Des séquences pour illustrer la bataille de la mer de Corail au début du film ont aussi été ajoutées.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Plusieurs séquences ne correspondent pas à la réalité :

  • Des canons supposés défendre les porte-avions japonais sont en fait les canons de porte-avions américains de classe Essex. Ces porte-avions ont été les derniers à être équipés de canons, car ils ébranlaient trop la structure des bâtiments.
  • À côté des Grumman F4F Wildcat, il y a présence de Grumman F6F Hellcat et F4U Corsair qui ne furent engagés que plus tard dans le conflit. Les Brewster F2A Buffalo utilisés pendant la bataille réelle, alors qu'ils étaient des modèles dépassés, sont absents du film.
  • Il y a un porte-avions américain présenté comme japonais lors de l'approche d'avions. Beaucoup de porte-avions japonais disposaient d'un château à bâbord, alors que tous les autres porte-avions disposaient d'un château à tribord.
  • Pour caser des séquences spectaculaires (telle celle d'un F4F Wildcat coupé en deux à l'appontage), il y a des séquences incohérentes (deux séquences se suivent avec un avion qui change de marques de peinture. C'est par exemple le cas de l'appontage fatal du SBD Dauntless piloté par le personnage joué par Charlton Heston. Un Curtiss SB2C Helldiver s'écrase sur le porte-avions, avant de se transformer rapidement en jet F9F Panther. Puis redevenir un avion à hélice qui brûle totalement[1].
  • Généralement, les chasseurs japonais Mitsubishi A6M Zero au cinéma sont des North American T-6 Texan transformés. Toutefois, sur la scène des préparatifs juste avant le raid sur l'île de Midway, on peut remarquer sur un pont d'envol deux superbes et authentiques Mitsubishi A6M Zero, moteurs tournants, pendant quelques secondes.

Le film ne montre pas les premières attaques aériennes américaines de la bataille, qui avaient été réalisées par des bombardiers Boeing B-17 Flying Fortress et B-26 Marauders, ainsi que des bombardiers torpilleurs TBF Avenger.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce crash spectaculaire survenu au commandant George Duncan du porte-avions USS Midway le 23/7/1951 ne lui fut pas fatal. Cet accident très spectaculaire a aussi été utilisé dans les films Men of the Fighting Lady (1954) et A la poursuite d'Octobre Rouge (1990) où il est censé illustrer l'écrasement d'un F-14 Tomcat (voir Crash du F9F de George Duncan)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]