École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ISAE-ENSMA
Logo ISAE-ENSMA.svg
Histoire et statut
Fondation
Dates-clés
2017 : Détachement de l'université de Poitiers
Type
École d'ingénieurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Nom officiel
Institut de mécanique et d’aérotechnique de Poitiers
Président
Jean-Pierre Métivier
Directeur
Roland Fortunier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
577 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
6 813 074 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Divers
Membre de
Site web

L’École nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique (ISAE-ENSMA) est l'une des 207 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Créée en 1948 à Poitiers et implantée à Chasseneuil-du-Poitou, elle est membre du Groupe ISAE formé avec l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (ISAE)[2], ainsi que de l'université confédérale Léonard de Vinci.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ancien logo[Quand ?].
La partie sud-ouest de l'ISAE-ENSMA. On peut y apercevoir l'entrée du foyer des élèves, le "Kaârf".

L’Institut de mécanique et d’aérotechnique de Poitiers accueille en 1946 ses premiers étudiants.

Le décret instituant les ENSI paraît en 1947[3], et celle de Poitiers est créée le 27 mars 1948[4][réf. insuffisante] avec son nom actuel.

En 1986, après la Loi Savary, l’ENSMA obtient le statut d’établissement public à caractère administratif rattaché à l’université de Poitiers[5].

Elle quitte en 1993 les locaux du centre-ville de Poitiers, qui sont actuellement utilisés par le rectorat de Poitiers et l'IAE de Poitiers[6], pour aller sur le Technopole du Futuroscope, qui abrite les amphithéâtres, les salles de cours, et les laboratoires de recherche (Institut Pprime et LIAS).

En 2011, l’ENSMA a adopté la marque ISAE et a pris le nom d’usage ISAE-ENSMA. En effet, l’Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace a pris l’initiative de décliner sa marque vers des écoles françaises respectant une charte commune de valeurs et partageant des projets collectifs de développement[7].

En 2017, l’ISAE-ENSMA quitte le rattachement à l'université de Poitiers et devient un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel parmi les « instituts et les écoles ne faisant pas partie des universités. »[8].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Diplôme d'ingénieur[modifier | modifier le code]

L’enseignement aborde les domaines suivants : la mécanique des fluides et des structures, l’aérodynamique, l’énergie, la thermique et la propulsion, les matériaux et l’informatique industrielle.

L’admission se fait par les concours communs polytechniques (148 places en 2010, dont 54 en filière MP, 61 en PSI, 23 en PC, 6 en PT, 1 en DEUG et 3 en TSI), sur concours ATS (2) et par admission sur titre (4 DUT, 4 Licence 2 renforcée, 4 Licence 3, 3 Master 1).

Les élèves peuvent profiter des réseaux Groupement des écoles d'aéronautique (GEA) et Polyméca.

Après un tronc commun à tous les élèves, l'étudiant de l'ISAE-ENSMA choisira en 3e année l'une des six options d'approfondissement : aérodynamique, thermique, énergétique, structures, matériaux et informatique - avionique.

Près d'un élève sur trois effectue un stage ou une partie de son cursus à l'étranger[9]. L'école accueille des étudiants étrangers qui suivent la formation ingénieur et/ou des stages dans les laboratoires.

Le diplôme peut également être délivré grâce à la validation des acquis de l’expérience.

Diplôme national de master[modifier | modifier le code]

Outre la formation d'ingénieur, l'école propose également plusieurs diplômes nationaux de master :

Formation continue[modifier | modifier le code]

L'ISAE-ENSMA est habilitée à organiser des épreuves pour le titre d’ingénieur diplômé par l’État.

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

En quelques chiffres, la recherche à l'ISAE-ENSMA c'est 300 permanents, plus de 7 millions d'euros annuels de contrats industriels et 2 unités de recherche : l'Insitut Pprime et le LIAS. En effet, depuis le 1er janvier 2010, le LET, le LEA, le LMPM et le LCD se sont regroupés avec le LMS et PHYMAT sous le nom d'Institut P' (prononcé p prime), qui concentre la recherche de l'Université de Poitiers, l'ENSIP et l'ISAE-ENSMA. Et au 1er janvier 2012, le LISI et le LAII ont fusionné pour donner le LIAS.

Personnalités connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 24 janvier 2018 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. L’ISAE ET L’ENSMA S’ALLIENT POUR PESER À L’INTERNATIONAL, 12/05/2011, consulté sur site www.emploi-pro.fr le 30 octobre 2011
  3. Décret no 47-204 du 16 janvier 1947 relatifs aux écoles nationales supérieures d'ingénieurs
  4. Décret du 27 mars 1948 relatif à l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique de Poitiers
  5. Décret no 86-640 du 14 mars 1986 fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de certaines écoles d’ingénieurs rattachées à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel et décret no 86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d’établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel
  6. Rectorat de l’académie de Poitiers
  7. [PDF]Création du groupe ISAE, 12/05/2011, consulté sur site www.cge-news.com le 30 octobre 2011
  8. Décret no 2016-1782 du 19 décembre 2016 relatif à l'Ecole nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique de Poitiers
  9. Relations internationales, consulté sur site www.ensma.fr le 30 octobre 2011
  10. Il est primordial d'économiser le carburant Ancien diplômé de l'ENSMA, Lionel Guérin est le PDG fondateur de la compagnie Airlinair, qui exploite la ligne La Rochelle-Poitiers-Lyon. Rencontre., consulté sur site www.centre-presse.fr le 26 avril 2012

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]