École nationale supérieure d'ingénieurs (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L’expression « école nationale supérieure d'ingénieurs » est parfois utilisée pour désigner les écoles recrutant par le biais du Concours communs polytechniques.

En France, une école nationale supérieure d'ingénieurs (acronyme ENSI) désigne historiquement une école d’ingénieurs qui recrute à bac+2 (« post-prépa ») et liée à une université nationale.

Elles sont instituées par le décret du 27 janvier 1947 séparant les formations d'ingénieurs des facultés[1]. Le diplôme d'ingénieur ne s'obtient plus, alors, qu'au sein d'écoles d'ingénieurs habilitées par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche (MNSR) après accréditation par la commission des titres d'ingénieurs (CTI).

Aujourd'hui certaines se sont regroupées au sein d'Instituts nationaux polytechniques (INP). Elles peuvent appartenir également aux réseaux thématiques Fédération Gay-Lussac (FGL), Polyméca ou groupe ISAE[2]. L’expression « école nationale supérieure d'ingénieurs » est parfois utilisée pour désigner les écoles recrutant par le biais du concours commun des INP (CC INP), anciennement CCP, puisqu'elles recrutent notamment par ce concours.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La création des premières écoles d’ingénieurs est de l’initiative de l’État pour ces cadres civils et militaires, puis des industries à partir du XIXe siècle. Vers 1870, les facultés des sciences vont créer des instituts spécialisés dans la chimie ou dans l’électricité. En 1896, la loi Liard permet notamment la constitution d’instituts techniques auprès des facultés. Les deux centres les plus actifs étaient Nancy et Grenoble qui en 1908 délivraient 72 % des diplômes d’ingénieurs universitaires de toute la France. Le diplôme d’ingénieur devient encadré par l’État en 1934 avec la création de la commission des titres d'ingénieur[3],[4].

1947: création des ENSI[modifier | modifier le code]

La création des écoles nationales supérieures d’ingénieurs date du lendemain de la seconde guerre mondiale. En 1947, un décret oblige les instituts de formation d’ingénieurs qui ont été créés au sein des facultés, à se transformer en écoles nationales supérieures d’ingénieurs. La durée de la formation dans ces écoles fut alors fixée à trois ans, sanctionné par un titre d’ingénieur diplômé, et le recrutement fut organisé par le biais d’un concours commun. Il n’existe alors plus d’instituts d'université qui délivrent un diplôme d'ingénieur en dehors des ENSI[5],[6].

La transformation des instituts en ENSI est faite selon la chronologie suivante :

1969 : loi Faure[modifier | modifier le code]

En 1969 la loi Faure supprime les facultés et crée un nouveau statut pour les universités qui deviennent des établissements publics à caractère scientifique, culturel (EPCS) composés d’unités d’enseignement et de recherche (UER), et auxquels des établissements conservant leur personnalité morale peuvent être rattachés[28].

Les écoles d’ingénieurs changent de statut[29]. Certaines écoles sont transformées en UER :

Dans le même temps d’autres écoles deviennent une UER érigé en EPSC rattaché à une université.

Enfin d’autres deviennent une UER et sont regroupées dans une nouvelle structure, au statut d’EPSC : les instituts nationaux polytechniques.

1984 : loi Savary[modifier | modifier le code]

Avec la loi Savary de 1984, les EPCS deviennent des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) et les universités sont composés d’unités de formation et de recherche (UFR) et des « instituts et écoles faisant partie des universités ». Avec cette loi, les universités vont créer de nombreuses écoles internes, qui n’ont pas de rapport avec les ENSI « historiques »[6].

Les écoles d’ingénieurs changent de statut.

Certaines écoles sont transformées en écoles internes à une université[31] :

D’autres écoles deviennent des établissements publics à caractère administratif rattachés à une université[32]

Les écoles en 2018[modifier | modifier le code]

Plusieurs des établissements publics à caractère administratif rattachés (puis associés avec la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013) à une université deviennent progressivement des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel.

Trois écoles ont encore le statut d’ENSI en 2018[35]

Tournois[modifier | modifier le code]

Les étudiants de ces écoles se rencontrent chaque année au tournoi inter-ENSI (TIE) ou Tournoi Inter-Chimie (TIC). Ces tournois ont été créés à la fin des années 1960. Chaque année une des écoles est responsable de l’organisation. Le dernier tournoi inter-ENSI a eu lieu à Toulouse en 2007 et le dernier tournoi Inter-Chimie a eu lieu à Lille en 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. no 47-204 du 16 janvier 1947 relatifs aux écoles nationales supérieures d’ingénieurs
  2. http://www.concours-commun-inp.fr/fr/les-ecoles.html
  3. « Historique des écoles d’ingénieurs, période historique », sur www.cdefi.fr (consulté le 12 avril 2014)
  4. Gérard Bodé, « Chronologie de l’enseignement technique »
  5. Décrets no 47-204 du 16 janvier 1947 relatifs aux écoles nationales supérieures d’ingénieurs, no 49-879 du 4 juillet 1949 modifiant le décret no 47-204 du 16 janvier 1947 relatifs aux écoles nationales supérieures d’ingénieurs
  6. a et b « Historique des écoles d’ingénieurs, période contemporaine », sur www.cdefi.fr (consulté le 12 avril 2014)
  7. Décret du 27 mars 1948 relatif à lécole nationale supérieure de chimie Paris
  8. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’école nationale supérieure d’électrochimie et d’électrométallurgie de Grenoble
  9. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’école nationale supérieure d’électrotechnique et d’hydraulique de Grenoble
  10. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’école nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Nancy
  11. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’École nationale supérieure de géologie appliquée et de prospection minière de Nancy
  12. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’École nationale supérieure des industries chimiques de Nancy
  13. Décret du 27 mars 1948 relatif à l'École nationale supérieure de mécanique de Nantes
  14. Décret du 27 mars 1948 relatif à l’École nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique de Poitiers
  15. Décret du 1er avril 1948 relatif à l’École nationale supérieure de chimie de Strasbourg
  16. Décret du 2 novembre 1948 relatif à l’École nationale supérieure agronomique de Toulouse
  17. Décret du 2 novembre 1948 relatif à l’École nationale supérieure d’électrotechnique et d’hydraulique de Toulouse
  18. Décret du 30 mars 1953 relatif à l’École nationale supérieure de chimie de Bordeaux
  19. Décret du 30 mars 1953 relatif à l’École nationale supérieure de chimie de Toulouse
  20. Décret no 53-297 du 4 avril 1953 relatif à l’École nationale supérieure agronomique de Nancy
  21. Décret du 10 décembre 1953 relatif à l’École nationale supérieure de chimie de Lille
  22. Décret du 19 janvier 1957 portant création de l’École nationale supérieure de chimie de Montpellier
  23. Décret du 12 août 1957 portant création d’une école d’ingénieurs électroniciens de l’université de Grenoble
  24. Décret du 29 janvier 1959 portant création d’une école nationale de chimie à Rennes
  25. Décret du 6 décembre 1961 portant création d’une école nationale supérieure de chimie à Clermont-Ferrand
  26. Décret du 21 mai 1964 portant transformation de l’institut technique de l’université de Caen en école nationale supérieure d’électrotechnique et d’électromécanique
  27. Décret du 27 mai 1966 portant transformation de l’institut de chimie de Caen en école nationale supérieure d’ingénieurs
  28. Loi no 68-978 du 12 novembre 1968 d'orientation de l'enseignement supérieur.
  29. Décret no 69-930 du 14 octobre 1969 portant application aux instituts de facultés ou d’universités préparant à un diplôme d’ingénieur de la loi no 68-978 du 12 novembre 1968
  30. a et b Décret no 77-383 du 5 avril 1977 portant création de deux écoles nationales supérieures d’ingénieurs à l’université du Haut-Rhin
  31. Article 33 de la loi Savary, décret no 85-1243 du 26 novembre 1985 portant création d'instituts et d’écoles internes dans les universités et les instituts nationaux polytechniques
  32. Article 43 de la loi Savary, décrets no 86-640 du 14 mars 1986 fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de certaines écoles d'ingénieurs rattachées à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel et no 86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d’établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, devenu articles D719-186 et suivants du code de l’Éducation.
  33. Décret no 87-886 du 29 octobre 1987 complétant le décret no 86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d’établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel
  34. Décret no 2006-805 du 5 juillet 2006 portant création d'une Ecole nationale supérieure d'informatique pour l'industrie et l'entreprise
  35. Article D741-5 du code de l’Éducation

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]