Steve Nash

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nash.
Steve Nash Portail du basket-ball
Steve Nash Lakers smiling 2013.jpg
Nash avec les Lakers
Fiche d’identité
Nom complet Stephen John Nash
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance (40 ans)
Johannesburg, Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Taille 1,91 m (6 3)
Poids 81 kg (178 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Lakers de Los Angeles
Numéro 10
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
1992-1996 Santa Clara
Draft NBA
Année 1996
Position 15e
Franchise Suns de Phoenix
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
03,3
09,1
07,9
08,6
15,6
17,9
17,7
14,5
15,5
18,8
18,6
16,9
15,7
16,5
15,5
12,5
12,7
-
Sélection en équipe nationale **
Drapeau : Canada Canada

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Stephen John Nash (né le à Johannesburg en Afrique du Sud) est un joueur de basket-ball canadien évoluant au poste de meneur avec les Lakers de Los Angeles dans la NBA. Drafté en 15e position par les Suns en 1996, il est l'un des meilleurs meneurs de l'histoire. Ainsi, il termine meilleur passeur de la ligue à 5 reprises (2005, 2006, 2007, 2010 et 2011) et remporte également 2 titres MVP en 2005 et 2006.

Début de sa vie[modifier | modifier le code]

Steve Nash grandit à Victoria, Colombie-Britannique, au Canada. Dans l'équipe de basket-ball de son école secondaire, il joue au poste de pivot, avec son frère, Martin, devenu footballeur professionnel.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Nash rejoint l'université de Santa Clara, où il est nommé à deux reprises joueur de l'année de la Conférence de la côte ouest. Durant l'été, il joue pour l'équipe nationale du Canada.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Suns de Phoenix (1996-1998)[modifier | modifier le code]

Steve Nash est sélectionné en quinzième position lors de la draft NBA 1996 par les Suns de Phoenix, devenant ainsi le Canadien le plus rapidement sélectionné de l'histoire de la NBA lors de la draft. Étant seulement le troisième meneur de l'équipe après Kevin Johnson et Jason Kidd, Nash enregistre de faibles statistiques lors de sa première saison (3 points et 2 passes décisives de moyenne en 10 minutes par match). Mais avec Johnson en fin de carrière, Nash voit son temps de jeu augmenter la saison suivante, faisant de lui un remplaçant de valeur avec 9 points et 3 passes décisives de moyenne. L'équipe est performante avec 56 victoires en saison régulière, mais est battue au premier tour par les Spurs de San Antonio.

Mavericks de Dallas (1998-2004)[modifier | modifier le code]

Mais les Suns, qui ont déjà Jason Kidd, décident d'envoyer Nash aux Mavericks de Dallas durant l'intersaison 1998 contre Martin Müürsepp, Bubba Wells, les droits de repêchage de Pat Garrity, et un futur choix de draft qui sera utilisé pour sélectionner Shawn Marion. Les Mavericks remportent 36 victoires de moins que les Suns, mais sont en pleine reconstruction sous l'égide de Don Nelson, qui a eu le flair de faire venir Nash sans contrepartie de valeur - choix de draft mis à part -.

Nash a enfin la possibilité d'être titulaire, mais il n'est que le sixième marqueur de l'équipe (8 points de moyenne).

La saison 1999-2000 est encore difficile pour Nash, si les Mavericks retrouvent le chemin de la victoire (avec 40 matchs remportés), Nash doit partager sa place de titulaire avec Robert Pack.

La saison 2000-2001 est celle de la révélation pour Nash : il passe à 15 points et 7 passes décisives de moyenne, et est l'un des artisans du succès de l'équipe qui remporte 50 matchs et bat le Jazz de l'Utah au premier tour des play-offs.

Ses performances s'améliorent encore durant les deux saisons suivantes, tandis que Dallas, équipe redoutable sur le papier, fait toujours de très bonnes saisons régulières avant d'être rapidement éliminé en série éliminatoires.

Retour aux Suns de Phoenix (2004-2012)[modifier | modifier le code]

Nash en janvier 2009 avec les Suns.

En juillet 2004, à la fin de son contrat avec Dallas, Steve Nash rejoint l'équipe de ses débuts : les Suns de Phoenix, avec un contrat de 5 ans et 65 millions de dollars à la clé.

Il devient le chef d'orchestre d'une équipe aussi jeune que talentueuse. Les Suns font un bond de 33 victoires par rapport à la saison précédente. Non qualifiée la saison précédente, Phoenix est en 2005 la meilleure équipe de la ligue. Nash semble donner du rythme et trouver l'alchimie correcte entre Amaré Stoudemire, Quentin Richardson, Shawn Marion, Joe Johnson et lui-même. Meilleur passeur de la ligue, il est nommé MVP de la saison régulière. Ses 15,5 points par match constituent le troisième plus faible total de l'histoire de la ligue pour un MVP, preuve que ce trophée lui a été décerné pour son apport collectif, au-delà de ses performances individuelles. Il devient par la même occasion le premier basketteur canadien à remporter ce titre[1].

En 2006, il garde ce trophée et réussit même à être le meilleur passeur de la NBA, avec une moyenne de 10,5 passes décisives par match. Il améliore également sa moyenne de points, qui passe de 15,5 à 18,8 points par match.

Il ne conserve pas son titre lors de la saison 2006-2007, il est cependant deuxième au vote, l'Allemand Dirk Nowitzki des Mavericks de Dallas lui est préféré devenant ainsi le premier européen MVP de la saison régulière. Pour la troisième année consécutive, il est le meilleur passeur de la NBA.

Le 21 avril 2012, il devient le cinquième meilleur passeur de l'histoire[2] de la NBA lors d'une défaite de son équipe contre les Nuggets de Denver durant laquelle il distribue 13 passes décisives qui lui permettent de passer devant le mythique Oscar Robertson.

Le 9 mai 2012 il est nommé manager général de la sélection nationale du Canada[3].

Lakers de Los Angeles (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Nash en janvier 2013 avec les Lakers.

Le 4 juillet 2012, il s'engage verbalement avec les Lakers de Los Angeles, grand rival des Suns de toujours, pour un montant de 25 millions de dollars sur trois ans ainsi que deux premiers et deux seconds tours de draft et une enveloppe de trois millions de dollars en contrepartie pour Phoenix, cet accord est rendu possible grâce à la « trade exception » obtenu l’an passé lors du transfert de Lamar Odom aux Mavericks de Dallas[4]. Le contrat est signé le 11 juillet 2012 pour un montant de 27 millions de dollars sur trois saisons[5]. Le sign and deal permet aux Suns de Phoenix d'avoir un choix de premier tour pour le repêchage des drafts 2013 et 2015. Il choisit de jouer avec le numéro 10 avec les Lakers pour rendre hommage à Lionel Messi[6].

Le 8 janvier 2013 il devient le cinquième joueur de l'histoire de la NBA à délivrer plus de 10 000 passe décisives en carrière[7]. Le 20 février, il termine son match avec 10144 passes décisive en carrière et deviens le 4e meilleur passeur de l'histoire en dépassant Magic Johnson (10141)[8].

Le 11 novembre 2013, il ressent de nouveau des douleurs au dos durant une rencontre contre les Timberwolves du Minnesota[9]. En décembre, il reprend l'entraînement[10] mais il prolonge son absence jusqu'à mi-janvier[11]. Le 4 février 2014, il est de retour aux Timberwolves du Minnesota[12] mais n'empêche pas la défaite des siens 99 à 109 malgré ses 7 points et 9 passes en 24 minutes[13],[14]. Après un second match aux Sixers de Philadelphie, le jour de son 40e anniversaire[15], il déclare ne s'être jamais senti aussi bien depuis qu'il est à Los Angeles[16]. Toutefois, le 9 février, lors de la réception des Bulls de Chicago, il se blesse à la jambe gauche[17]. Cependant, le lendemain, il est présent à l'entraînement et assure pouvoir tenir sa place le 11 pour la réception du Jazz de l'Utah[18]. En mars, il envisage de prendre sa retraite si les Lakers ne le conservent pas à la fin la saison[19]. En avril, Nash devient le 3e meilleur passeur de l'histoire de la NBA dépassant les 10 330 passes décisives de Mark Jackson. Il est devancé par John Stockton et Jason Kidd[20].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Statistiques en universitaire de Steve Nash[21].

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
1992–1993 Santa Clara 31 31 24,0 42,4 40,8 82,5 2,5 2,2 0,8 0,1 8,1
1993-1994 Santa Clara 26 26 29,9 41,4 39,9 83,1 2,5 3,7 1,3 0,0 14,6
1994–1995 Santa Clara 27 27 33,4 44,4 45,4 87,9 3,8 6,4 1,8 0,1 20,9
1995–1996 Santa Clara 29 29 33,8 43,0 34,4 89,4 3,6 6,0 1,3 0,0 17,0
Total 113 113 30,1 43,0 40,1 86,7 3,1 4,5 1,3 0,1 14,9

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Titre MVP
Meilleur de la ligue

Statistiques en saison régulière de Steve Nash[21]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
1996-97 Phoenix 65 2 10,5 42,3 41,8 82,4 1,0 2,1 0,3 0,0 3,3
1997-98 Phoenix 76 9 21,9 45,9 41,5 86,0 2,1 3,4 0,8 0,1 9,2
1998-99 Dallas 40 40 31,7 36,3 37,4 82,6 2,9 5,5 0,9 0,1 7,9
1999-00 Dallas 56 27 27,4 47,7 40,3 88,2 2,2 4,9 0,7 0,1 8,6
2000-01 Dallas 70 70 34,1 48,7 40,6 89,5 3,2 7,3 1,0 0,1 15,6
2001-02 Dallas 82 82 34,6 48,3 45,5 88,7 3,1 7,7 0,6 0,1 17,9
2002-03 Dallas 82 82 33,1 46,5 41,3 90,9 2,9 7,3 1,0 0,1 17,7
2003-04 Dallas 78 78 33,5 47,0 40,5 91,6 3,0 8,8 0,9 0,1 14,5
2004-05 Phoenix 75 75 34,3 50,2 43,1 88,7 3,3 11,5 1,0 0,1 15,5
2005-06 Phoenix 79 79 35,4 51,2 43,9 92,1 4,2 10,5 0,8 0,2 18,8
2006-07 Phoenix 76 76 35,3 53,2 45,5 89,9 3,5 11,6 0,8 0,1 18,6
2007-08 Phoenix 81 81 34,3 50,4 47,0 90,6 3,3 11,1 0,6 0,1 16,9
2008-09 Phoenix 74 74 33,6 50,3 43,9 93,3 3,0 9,7 0,7 0,1 15,7
2009-10 Phoenix 81 81 32,8 50,7 42,6 93,8 3,3 11,0 0,5 0,2 16,5
2010-11 Phoenix 75 75 33,3 49,2 39,5 91,2 3,5 11,4 0,6 0,0 14,7
2011-12* Phoenix 62 62 31,6 53,2 39,0 89,4 3,0 10,7 0,6 0,1 12,5
2012-13 LA Lakers 50 50 31,6 49,7 43,8 92,2 2,8 6,7 0,6 0,1 12,7
Carrière 1202 1043 31,4 49,1 42,8 90,4 3,0 8,5 0,7 0,1 14,4
All-Star Game 7 2 15,9 42,9 25,0 0,0 2,0 6,7 0,4 0,1 3,7

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du lock out.
Dernière modification le 29 mai 2012

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en Playoffs de Steve Nash[21]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
1997 Phoenix 4 0 3,8 22,2 25,0 0,0 0,3 0,3 0,2 0,2 1,3
1998 Phoenix 4 1 12,8 44,4 20,0 62,5 2,5 1,8 0,5 0,0 5,5
2001 Dallas 10 10 37,0 41,7 41,0 88,2 3,2 6,4 0,6 0,1 13,6
2002 Dallas 8 8 40,4 43,2 44,4 97,1 4,0 8,8 0,5 0,0 19,5
2003 Dallas 20 20 36,5 44,7 48,7 87,3 3,5 7,3 0,9 0,1 16,1
2004 Dallas 5 5 39,4 38,6 37,5 88,9 5,2 9,0 0,8 0,0 13,6
2005 Phoenix 15 15 40,7 52,0 38,9 91,9 4,8 11,3 0,9 0,2 23,9
2006 Phoenix 20 20 39,9 50,2 36,8 91,2 3,7 10,2 0,4 0,2 20,4
2007 Phoenix 11 11 37,5 46,3 48,7 89,1 3,2 13,3 0,4 0,1 18,9
2008 Phoenix 5 5 36,6 45,7 30,0 91,7 2,8 7,8 0,4 0,2 16,2
2010 Phoenix 16 16 33,7 51,8 38,0 89,3 3,3 10,1 0,2 0,1 17,8
2013 LA Lakers 2 2 30,4 43,5 0,0 100,0 2,5 4,5 0,0 0,0 12,5
Carrière 120 113 35,7 47,3 40,6 90,0 3,5 8,8 0,6 0,1 17,3

Records[modifier | modifier le code]

Nash en 2008.

Records en match en saison régulière de Steve Nash[8]

Type statistique Saison régulière
Record Adversaire Date
Points en un match 42 2 fois
Paniers marqués en un match 16 Nets du New Jersey 7 décembre 2006
Paniers tentés en un match 27 Rockets de Houston 6 mars 2009
Lancers francs réussis 13 2 fois
Lancers francs tentés 16 Trail Blazers de Portland 11 décembre 2001
Paniers à 3 points réussis 8 Nuggets de Denver 31 mars 2008
Paniers à 3 points tentés 15 Wizards de Washington 22 décembre 2006
Rebonds offensifs 4 8 fois
Rebonds défensifs 11 Sixers de Philadelphie 30 mars 2005
Rebonds totaux 13 Sixers de Philadelphie 30 mars 2005
Passes décisives 22 Knicks de New York 2 janvier 2006
Interceptions 5 Celtics de Boston 18 décembre 2006
Contres 2 6 fois
Minutes jouées 55 Knicks de New York 2 janvier 2006

Salaires[modifier | modifier le code]

Nash au eTalk Festival Party 2008 durant le Toronto International Film Festival.
Année Équipe Salaire
1996-1997 Suns 916 000 $
1997-1998 Suns 1 053 360 $
1998-1999 Mavericks 1 190 760 $
1999-2000 Mavericks 5 500 000 $
2000-2001 Mavericks 5 500 000 $
2001-2002 Mavericks 5 750 000 $
2002-2003 Mavericks 5 750 000 $
2003-2004 Mavericks 5 750 000 $
2004-2005 Suns 8 750 000 $
2005-2006 Suns 9 625 000 $
2006-2007 Suns 10 500 000 $
2007-2008 Suns 11 375 000 $
2008-2009 Suns 12 250 000 $
2009-2010 Suns 13 125 000 $
2010-2011 Suns 10 310 938 $
2011-2012* Suns 11 689 062 $
2012-2013 Lakers 8 900 000 $
2013-2014 Lakers 9 300 500 $
Total Gains 137 235 620 $
2014-2015 Lakers 9 701 000 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Nash en 2009.
En franchise
Distinctions personnelles

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Fils et frère de footballeur ainsi que grand fan de soccer lui-même, Nash fait partie des investisseurs de la nouvelle ligue professionnelle de football féminin, Women's Professional Soccer, qui débute aux États-Unis en avril 2009[24].

Le 12 février 2010, Steve Nash a été le porteur de la flamme olympique et a allumé le Chaudron des Jeux olympiques de Vancouver en compagnie de Wayne Gretzky, Nancy Greene et Catriona LeMay Doan[25],[26].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2001, Nash rencontre Alejandra Amarilla à Manhattan. Ils se marrient en juin 2005. Ils ont eu deux jumelles, Lola et Bella, le 14 octobre 2004 et un garçon, Matteo Joel, le 12 novembre 2010[27]. Le jour de la naissance de son fils, Nash fait une déclaration dans le magazine Life & Style où il annonce que la naissance se déroule dans une "atmosphère amère", révélant que sa femme et lui vivent séparément pendant les derniers mois et qu'ils sont en procédure de divorce[28]. Alors que Nash a déménagé à Los Angeles, il livre une bataille judiciaire à son ex-femme pour empêcher ses trois enfants restés en Arizona de s'installer en Californie[29].

Depuis, Brittany Richardson est la petite amie de Steve Nash[30].

Nash a une maladie appelée spondylolisthésis qui provoque des contractions musculaires et des maux de dos. Lorsqu'il n'est pas sur le terrain, il s'allonge sur le dos plutôt que de s'asseoir sur le banc pour garder ses muscles relâchés[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (be) « Le Canadien Steve Nash MVP », sur sport.be,‎ 9 mai 2005 (consulté le 11 février 2014)
  2. « Steve Nash devient le 5ème meilleur passeur de l’histoire », sur basketusa.com,‎ 22 avril 2012 (consulté le 11 février 2014)
  3. « Steve Nash manager », sur L'Équipe,‎ 9 mai 2012 (consulté le 9 mai 2012)
  4. « Steve Nash arrive aux Lakers pour trois ans ! », sur basketusa.com,‎ 5 juillet 2012 (consulté le 5 juillet 2012)
  5. « Les signatures du jour : Deron Williams, Blake Griffin, Steve Nash… », sur basketusa.com,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 11 juillet 2012)
  6. « NBA - Lakers : Steve Nash prend le numéro 10 pour rendre hommage à Messi ! », sur rtl.fr,‎ 12 juillet 2012 (consulté le 11 février 2014)
  7. « Nash, la perf sans la fête », sur L'Équipe,‎ 9 janvier 2013 (consulté le 10 janvier 2013)
  8. a, b et c (en) « Steve Nash : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 10 février 2014)
  9. Sony, « Troisième Âge : Papi Steve encore blessé », sur trashtalk.fr,‎ 11 novembre 2013
  10. Jonathan Demay, « Steve Nash de retour à l’entraînement », sur basketusa.com,‎ 2 décembre 2013
  11. Dimitri Kucharczyk, « Steve Nash absent au moins jusqu’à mi-janvier », sur basketusa.com,‎ 20 décembre 2013
  12. Dimitri Kucharczyk, « Steve Nash et Jordan Hill de retour », sur basketusa.com,‎ 7 février 2014
  13. Yann Lachendrowiecz, « Steve Nash : « Comme un rookie » », sur basketsession.com,‎ 5 février 2014
  14. « Kevin Love et les Wolves gâchent le retour de Steve Nash », sur basketsession.com,‎ 5 février 2014
  15. FX Rougeot, « Steve Nash, un « artiste » indémodable », sur basketsession.com,‎ 7 février 2014
  16. Dimitri Kucharczyk, « Steve Nash n’a jamais été aussi bien physiquement depuis qu’il a rejoint les Lakers », sur basketusa.com,‎ 9 février 2014
  17. Dimitri Kucharczyk, « Steve Nash se blesse à nouveau », sur basketusa.com,‎ 9 février 2014
  18. Fabrice Auclert, « Pas d’infirmerie, ni de retraite pour Steve Nash », sur basketusa.com,‎ 10 février 2014
  19. Arnaud Gelb, « Steve Nash : « Les Lakers ou la retraite » », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté le 1er mars 2014)
  20. Fabrice Auclert, « Steve Nash devient le 3e meilleur passeur de l’histoire », Basket USA,‎ 9 avril 2014
  21. a, b et c « statistiques NBA », sur basketball-reference.com,‎ 2012 (consulté le 29 mai 2012)
  22. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2012)
  23. http://www.basketball-reference.com/leaders/ft_pct_career.html
  24. « Steve Nash investit dans une nouvelle ligue de football féminin », sur www.tsr.ch,‎ 5 février 2008 (consulté le 24 mars 2010)
  25. « Gretzky: «Un des plus beaux jours de ma vie» », sur cyberpresse.ca,‎ 13 février 2010 (consulté le 18 juillet 2011)
  26. (en) « NBA star Steve Nash makes Olympic history at the Opening Ceremony », sur sports.yahoo.com,‎ 13 février 2010 (consulté le 24 mars 2010)
  27. (en) Paul Coro, « Steve Nash leads Phoenix Suns past Sacramento Kings », sur azcentral.com,‎ 12 novembre 2010 (consulté le 11 février 2014)
  28. (ca) The Associated Press, « Suns star Steve Nash announces divorce », sur cbc.ca,‎ 13 novembre 2010 (consulté le 11 février 2014)
  29. (ca) « Steve Nash des Lakers : Curieuse bataille judiciaire autour de ses enfants », sur purepeople.com,‎ 30 mai 2013 (consulté le 11 février 2014)
  30. « Brittany Richardson est officiellement la nouvelle petite amie de Steve Nash », sur popnsport.com,‎ 27 octobre 2011 (consulté le 11 février 2014)
  31. (ca) Jack McCallum, « The Phoenix Suns' Steve Nash doesn't fit any NBA mold, yet the Canadian Kid is following up his MVP season with an even better one », sur sportsillustrated.com,‎ 2006 (consulté le 11 février 2014)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]