P. J. Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collier "P. J." Brown Portail du basket-ball
PJ Brown 03 24 2008.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 14 octobre 1969 (44 ans)
Détroit, Michigan
Taille 2,11 m (6 11)
Situation en club
Poste Pivot, Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
Louisiana Tech
Draft NBA
Année 1992
Position 29e (second tour)
Franchise Nets du New Jersey
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1992–1993
1993–1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2008
Paniónios BC
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Hornets de Charlotte
Hornets de Charlotte
Hornets de la Nouvelle-Orléans
Hornets de la Nouvelle-Orléans
Hornets de la Nouvelle-Orléans
Hornets de la Nouvelle-Orléans
Bulls de Chicago
Celtics de Boston
-
05,7
08,1
11,3
09,5
09,6
11,4
09,6
08,5
08,4
10,7
10,5
10,8
09,0
06,1
02,2

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Collier « P. J. » Brown (né le 14 octobre 1969 à Détroit, Michigan) est un ancien joueur américain professionnel de basket-ball. Brown évolue aux postes de pivot et d'ailier fort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une carrière universitaire à Louisiana Tech, il est choisi au second tour de la draft NBA 1992 par les Nets du New Jersey. Brown joue pour les Nets, le Heat de Miami et Charlotte/New Orleans Hornets avec des moyennes de 9,2 points et 7,8 rebonds par match. Il a été membre de la NBA All-Defensive Second Team à trois reprises, lors des saisons 1996-1997, 1998-1999 et 2000-2001.

P. J. Brown est également lauréat du trophée NBA Sportsmanship Award[1].

Le 13 juillet 2006, les Hornets transférèrent Brown et le meneur J. R. Smith aux Bulls de Chicago en échange de Tyson Chandler[2].

À l'intersaison 2007, P. J. Brown qui est agent libre, est courtisé par de nombreux clubs, dont les Mavericks de Dallas en pourparlers avec lui dans le but d'offrir un remplaçant à Dirk Nowitzki[3].

Le 27 février 2008, Brown qui n'avait plus d'équipe depuis la fin de la saison 2006-2007 est engagé par les Celtics de Boston[4]. Durant la saison régulière, il dispute 18 rencontres, pour des statistiques de 2,2 points et 3,8 rebonds. Lors des playoffs, il connait quelques périodes importantes pour sa franchise, marquant respectivement huit et dix lors des troisième et septième rencontres de la série de demi-finale de Conférence face aux Cavaliers de Cleveland, deux rencontres où il capte également six rebonds. Lors de la Finale NBA disputée face aux Lakers de Los Angeles, son temps de jeu se situe entre 15 et 25 minutes. Lors de deux des six rencontres, il marque six points. Au total, lors des 25 rencontres de playoffs disputées cette saison, ses statistiques sont de 2,9 points, 2,4 rebonds et 0,5 passes en 13,6 minutes[5]. Il annonce sa retraite après cette saison, terminant sa carrière avec son premier titre de champion NBA.

Rivalité Knicks-Heat[modifier | modifier le code]

Brown est connu pour son rôle central dans l'une des plus mémorables bagarres de l'histoire de la NBA. Lors des playoffs 1997, son équipe du Heat de Miami affronte les Knicks de New York, qui mène alors 3-1 avant le match 5. Lors de cette rencontre, Brown entre en conflit avec le meneur de jeu Charlie Ward, entraînant une bagarre générale. Brown accuse Ward de tenter de le blesser aux genoux. Les conséquences de cet affrontement furent des suspensions à un groupe de joueurs des Knicks, dont Patrick Ewing, Allan Houston, Larry Johnson, John Starks, ainsi que pour un groupe du Heat de Miami. Le Heat remporte ensuite cette rencontre, puis les deux suivantes, pour finalement remporter cette série de cette demi-finale de la Conférence Est 1997[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hornets Brown wins NBA Sportsmanship Award », sur Associated Press,‎ 24 avril 2004 (consulté le 16 avril 2010)
  2. (en) « Bulls acquire F-C Brown, G Smith from Hornets for C Chandler », sur ESPN,‎ 14 juillet 2006 (consulté le 16 avril 2010)
  3. (en) Eddie Sefko, « Mavericks seek free-agent help », sur www.dallasnews.com,‎ 1er juillet 2007 (consulté le 16 avril 1010)
  4. (en) « Boston boosts bench by signing veteran P.J. Brown », sur Associated Press,‎ 27 février 2008 (consulté le 16 avril 2010)
  5. (en) « PJ Brown », sur www.basketball-reference.com (consulté le 16 avril 2010)
  6. (en) Chris Sheridan, « Five Knicks suspended after brawl with Heat », sur archive.southcoasttoday.com (consulté le 16 avril 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]