Rick Adelman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rick Adelman Portail du basket-ball
Rick Adelman.png
Rick Adelman en 1970
Fiche d’identité
Nom complet Richard Leonard Adelman
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 16 juin 1946
Lynwood, Californie
Taille 1,85 m (6 1)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Timberwolves du Minnesota - Entraineur
Numéro 12, 21, 5
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
Loyola Marymount University
Draft NBA
Année 1968
Position 7e
Franchise Rockets de San Diego
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1968-1970
1970-1973
1974-1975
1975
1975
Rockets de San Diego
Trail Blazers de Portland
Bulls de Chicago
Jazz de la Nouvelle-Orléans
Kings de Kansas City
Carrière d’entraîneur
1988-1994
1995-1997
1998-2006
2007-2011
2011-
Trail Blazers de Portland
Warriors de Golden State
Kings de Sacramento
Rockets de Houston
Timberwolves du Minnesota

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Rick Adelman, né le 16 juin 1946 à Lynwood, est un ancien joueur de basket-ball ayant évolué dans plusieurs franchises de la NBA.

Il est aujourd'hui l'entraîneur des Timberwolves du Minnesota.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Il quitte son université, Loyola Marymount University, en 1968, après avoir été sélectionné en 79e position (7e tour) de la Draft NBA 1968 par les Rockets de San Diego. Il joue deux saisons avec cette franchise avant de rejoindre les Trail Blazers de Portland lors de la draft d'expansion de 1970.

Il évolue pendant trois saisons avec sa nouvelle équipe. Il évolue ensuite avec les Bulls de Chicago, puis Jazz de la Nouvelle-Orléans et Kings de Kansas City. Il termine sa carrière de joueur en 1975.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il entame sa carrière d'entraîneur en s'occupant d'une équipe de « College » à Salem de 1977 à 1983. Il est alors recruté pour un poste d'assistant par l'entraîneur des Trail Blazers de Portland, Jack Ramsay. Il est conservé à son poste après l'éviction de son coach et officie alors sous la direction de Mike Schuler. Lors de la saison 1988-89, celui-ci est démis à son tour et Adelman prend sa place en tant qu'intérim. Malgré une saison de 39 victoires pour 43 défaites, il conduit son équipe au play-offs, ce qui convainquit ses dirigeants de lui octroyer le poste pour la saison suivante.

Avec 59 victoires pour 23 défaites, il conduit de nouveau son équipe en play-offs lors de la saison suivante. Les Blazers atteignent les finales NBA, face aux Pistons de Detroit, menés par Isiah Thomas, qui remportent le titre par 4 victoires à 1.

Lors de la saison suivante, un meilleur bilan lors de la saison régulière conduit Portland aux play-offs. Le club joue de nouveau la finale de conférence Ouest, battu par les Lakers de Los Angeles.

La saison 1991-92, Portland retrouve les finales NBA, face aux Bulls de Chicago de Michael Jordan. Ceux-ci remportent la série par 4 victoires à 2.

Il évolue deux nouvelles saisons avec Portland, sanctionnées par une élimination au premier tour des play-offs. À l'issue de la dernière saison, il est démis de ses fonctions.

Il retrouve un poste d'entraîneur de NBA dès 1995 où il est recruté par les Warriors de Golden State. Malheureusement, le succès n'est pas au rendez-vous et après deux saisons sans play-offs, il est remercié par la franchise californienne.

Il retrouve les parquets en 1998 avec les Kings de Sacramento. Sous sa direction, ceux-ci rejoignent les play-offs chaque saison, perdant au premier tour en 1999 et 2000, puis au deuxième tour en 2001. La saison suivante, le club atteint les finales de Conférence, battu par les Lakers de Shaquille O'Neal et de Kobe Bryant sur le score de 4 à 3.

Les deux saisons suivantes, les Kings échouent au deuxième tour, face à Dallas puis Minnesota. Puis en 2004-05, ce sont les SuperSonics de Seattle qui éliminent les Kings au premier tour.

Pour sa dernière saison de contrat, les Kings terminent à la huitième place de la conférence Ouest à l'issue de la phase régulière. Il retrouve alors le tenant du titre, les Spurs de San Antonio, qui remportent la série sur le score de 4 à 2. Son contrat n'est finalement pas renouvelé.

Cinq jours après la démission de Jeff Van Gundy, il est nommé au poste d'entraîneur des Rockets de Houston pour la saison 2007-08. L'équipe, qui apparait comme l'un des favoris de la Conférence Ouest, connait un début de saison difficile. Puis le club réalise la deuxième série de victoires la plus longue de l'histoire de la NBA, et ce malgré la blessure de son joueur majeur, Yao Ming. Dans une conférence très concurrentielle, les Rockets atteignent les play-offs mais échouent lors du premier tour face au club d'Utah.

En avril 2011, Adelman et ses dirigeants se mettent d'accord pour ne pas poursuivre leur coopération[1]. En septembre de la même année, il signe avec la franchise des Timberwolves du Minnesota[2].

En avril 2013, il devient le huitième entraîneur à atteindre le nombre de 1 000 victoires en carrière, après Don Nelson, détenteur du record avec 1 335 victoires, Lenny Wilkens, Jerry Sloan, Pat Riley, Phil Jackson, George Karl et Larry Brown[3].

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brian Windhorst, « Source: Rick Adelman, Rockets split », ESPN,‎ 19 avril 2011
  2. (en) Ric Bucher et Marc Stein, « Source: Wolves, Rick Adelman eye deal », sur espn.go.com,‎ 12 septembre 2011
  3. (en) Sam Amick, « Minnesota Timberwolves coach Rick Adelman wins 1,000 », sur usatoday.com,‎ 7 avril 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]