Micheal Ray Richardson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Micheal « Sugar » Ray Richardson Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 11 avril 1955 (59 ans)
Lubbock Drapeau : États-Unis
Taille 1,96 m
Surnom Sugar
Situation en club
Poste arrière
Draft NBA
Année 1978
Position 4e
Franchise New York Knicks
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1978-1982
1982-1983
1982-1986
1986-1987
1987-1988
1988-1991
1991-1992
1992-1994
1994-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
New York Knicks
GS Warriors / NY Nets
New Jersey Nets
Long Island Knights
Albany Patroons
Virtus Bologne
KK Split
Basket Livorno
Antibes
Rieti / Cholet
Libertas Forlì
Basket Livorno
Antibes
Carrière d’entraîneur
2004-2007
2007-2011
2011-
Albany Patroons
Oklahoma Cavalry
London Lightning

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Micheal « Sugar » Ray Richardson, né le 11 avril 1955 à Lubbock dans l'État du Texas, est un ancien joueur américain naturalisé italien de basket-ball, devenu entraîneur. Il mesure 1,95 m et jouait au poste d'arrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur NBA[modifier | modifier le code]

En 1978, les New York Knicks choisissent en 4e choix de la draft NBA, celui que « le futur Walt Frazier »[1], Micheal Ray Richardson. Il devance de deux places lors de cette draft Larry Bird, choisit par les Boston Celtics.

Lors de sa deuxième année en NBA il devient le premier joueur de l'histoire à être en tête à la fois au nombre de passe décisives (10,1) et au nombre d'interceptions (3,1), signant par ailleurs un record pour la franchise de New York dans les deux catégories.

À l'aube de la saison 1982-1983, les Knicks signent l'agent libre (free agent) Bernard King, et Richardson est alors vendu aux Golden State Warriors. Il ne dispute que 33 matchs avec les Californiens puis est échangé en faveur des New Jersey Nets.

La déchéance en NBA[modifier | modifier le code]

En 1986 le président (commissioner) de la NBA, David Stern, bannit à vie Richardson pour avoir violé à trois reprises les règles anti-drogue. Il aura cependant droit à une seconde chance, étant ré-intégré dans la ligue en 1988. Mais il sera contrôlé positif à la cocaïne à deux reprises en 1991. Il contestera néanmoins les deux contrôles[2].

Il se plaindra fréquemment de l'acharnement de la NBA contre son sort, alors que Chris Mullin n'a jamais été suspendu, bien qu'ayant lui aussi eu des problèmes avec l'alcool. Il prétextera donc un racisme anti-noirs. Il sera à ce sujet l'objet du film Whatever Happened to Micheal Ray? sorti en 2000[3], narré par Chris Rock.

Joueur extra-NBA[modifier | modifier le code]

Après sa carrière NBA, il rejoint tout d'abord deux ligues mineures aux États-Unis : la Continental Basketball Association et la ligue d'été United States Basketball League. Puis il s'envole pour l'Europe où il jouera durant 14 saisons dans différentes équipes. Il jouera, entre autres à la Virtus Bologne, où il forgera le début de son palmarès. En 1995, il offrira le titre de Champion de France à Antibes sur un tir en extension au buzzer face à Pau-Orthez.

Entraîneur en CBA[modifier | modifier le code]

Le 14 décembre 2004 il est engagé comme entraîneur des Albany Patroons, en CBA. C'est d'ailleurs avec cette équipe qu'il avait remporté le titre CBA en tant que joueur en 1988.

Il ne finira cependant pas la saison 2006-2007, les propriétaires de la franchise préférant se séparer de lui après le battage médiatique dont il était la cible[4]. En effet il avait eu au mois de mars 2007, par voie de presse au Albany Times Union, des propos très déplacés à l'encontre des joueurs de confession juive[5]. Malgré son mariage avec une femme juive avec laquelle il aura une fille, Tamara, l'abattage médiatique lui aura coûté son poste.

Richardson ne tardera pas à rebondir, puisque le 24 mai 2007 il est nommé entraîneur de la renaissante équipe de Continental Basketball Association (CBA) les Oklahoma Cavalry. Le 17 août 2011, il est engagé par l'équipe des London Lightning en National Basketball League of Canada[6].

Équipes[modifier | modifier le code]

Joueur
Entraîneur

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cyrus I, « Not So Sweet as Sugar: Micheal Ray Richardson's Sad Fall from Grace »,‎ 25 février 1986 (consulté le 27 mai 2010)
  2. (en) ESPN (dernière ligne)
  3. (en) IMDB
  4. (en) « Former NBA Star Micheal Ray Richardson Suspended for Anti-Semitic and "Faggot" Remarks »,‎ 29 mars 2007 (consulté le 28 mai 2010)
  5. (en) « CBA coach Richardson suspended for remarks », sur ESPN.com,‎ 30 mars 2007 (consulté le 28 mai 2010)
  6. http://www.lfpress.com/sports/basketball/2011/08/17/18565196.html

Liens externes[modifier | modifier le code]