Chris Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul.
Chris Paul Portail du basket-ball
Chris Paul dribbling 20131118 Clippers v Grizzles.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Christopher Emmanuel Paul
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 6 mai 1985 (29 ans)
Winston-Salem, Caroline du Nord
Taille 1,83 m (6 0)
Poids 79 kg (174 lb)
Surnom CP3
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Clippers de Los Angeles
Numéro 3
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2003-2005 Demon Deacons de Wake Forest
Draft NBA
Année 2005
Position 4e
Franchise Hornets de La Nouvelle-Orléans
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Clippers de Los Angeles
Clippers de Los Angeles
Clippers de Los Angeles
Clippers de Los Angeles
16,1
17,3
21,1
22,8
18,7
15,8
19,8
16,9
19,1
-
Sélection en équipe nationale **
2006- Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Christopher Emmanuel Paul né le 6 mai 1985 à Winston-Salem, est un joueur américain de basket-ball qui évolue au poste de meneur de jeu aux Clippers de Los Angeles.

Il est élu rookie de l'année (meilleur joueur pour sa première saison en NBA) en 2006. Chris Paul est l'un des meilleurs passeurs de la NBA. Son numéro de maillot est le 3 et son surnom est "CP3". Il est élu MVP au NBA All-Star Game 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

High School et université[modifier | modifier le code]

Paul a joué pour West Forsyth High School. Il participe au McDonald's All-American Team en 2003 et sera nommé « North Carolina's Mr. Basketball » par le Charlotte Observer. Le 15 novembre 2002, Paul marque 61 points dans un match en l'honneur de son grand-père, Nathaniel Jones, mort à 61 ans le jour précédent, tué par des cambrioleurs[1]. Paul atteignit les 61 points sur un panier avec la faute. Il manqua intentionnellement son lancer-franc pour rester à ce score et demande à sortir en rejoignant le banc de son propre chef[2].

Il rejoint les Demon Deacons de l'Université de Wake Forest. Dès sa saison de Freshman, première année en universitaire, lors de la saison 2003-2004, il obtient des statistiques de 14,8 points, 3,3 rebonds et 5,9 passes en 33,6 minutes. Il est ainsi le meilleur intercepteur de la Atlantic Coast Conference (ACC), troisième au niveau des passes et dixième au niveau des points[2]. Il obtient ainsi le titre de ACC Rookie of the Year, débutant de l'année de l'ACC et figure dans le troisième cinq de cette conférence et dans le premier cinq de l'ACC (ACC All-Defensive Team). Cela lui octroie également une reconnaissance au niveau national, certains organismes ou médias le désignant National Freshman of the Year, débutant de l'année[2]. Lors de sa seconde saison, ses statistiques sont de 15,3 points, 4,5 rebonds et 6,6 passes. Il figure pour la seconde saison consécutive dans la ACC All-Defensive Team. Il est également élu dans la All-Atlantic Coast Conference (ACC) First Team et est également élu dans la All America First Team[3]. Après avoir atteint le Sweet sixteen (demi-finale régionale) lors de la saison précédente, il conduit son équipe à une apparition au tournoi final du championnat NCAA.

Au total, Chris Paul dispute deux saisons avec les Demon Deacons avec un bilan de 948 points soit 15,0 points de moyenne, 245 rebonds (3,9), 395 passes (6,3) et 160 interceptions (2,5). Durant sa présence, l'université remporte 48 victoires pour 16 défaites[3].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Ses débuts en National Basketball Association[modifier | modifier le code]

Paul est choisi quatrième au premier tour de la Draft NBA 2005 par les Hornets de La Nouvelle-Orléans, derrière Andrew Bogut, Marvin Williams et Deron Williams[4]. Pour sa première saison dans la ligue, il est choisi pour participer au rookie Challenge 2006. Lors de celui-ci, ses statistiques sont de 8 points et 11 passes en 28 minutes[5]. Avec des statistiques de 16,1 points, 7,8 passes décisives et 2,2 interceptions[6], il termine sa première saison en tête des classement des Rookies dans de nombreuses catégories statistiques: aux points, aux passes décisives, interceptions et en minutes de jeu. Après avoir été nommé meilleur Rookie de la conférence Ouest tous les mois de la Saison NBA 2005-2006, ce qui n'a été réalisé dans le passé que par Ralph Sampson, David Robinson, Tim Duncan, LeBron James et Carmelo Anthony[7], il est nommé dans la sélection NBA All Rookie First Team à l'unanimité et NBA Rookie of the Year, meilleur débutant NBA de l'année, avec le second pourcentage de première place derrière David Robinson[8].

Il réalise le premier triple double de sa carrière, avec 24 points, 12 passes et 12 rebonds lors d'une victoire le 2 avril 2006 en double prolongation 120 à 113 face aux Raptors de Toronto[9].

Saison 2006-2007[modifier | modifier le code]

En 2006-2007, il réalise de bonnes statistiques en saison régulière (17,3 points 8,9 passes décisives 4,4 rebonds et 1,8 interception). Grâce à celles-ci, Chris Paul est retenu pour la deuxième fois au Rookie Challenge, match entre les rookies (première saison en NBA) et les sophomores (deuxième saison NBA) en tant que sophomore. Lors de celui-ci, disputé le 16 février 2007 à Las Vegas, il distribue 17 passes décisives et fait 9 interceptions. Ces deux statistiques sont le record pour un Rookie Challenge, record qui est ensuite battu en 2011 par John Wall avec 22 passes[10].

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]

Lors de la Saison NBA 2007-2008, Chris Paul réalise d'excellentes statistiques (21,1 points, 11,6 passes décisives 4 rebonds et 2,7 interceptions par match) ce qui lui permet d'être candidat pour le titre de Most Valuable Player (MVP) mais il termine deuxième juste derrière Kobe Bryant, avec 894 points contre 1 000 pour le joueur des Lakers[11]. Néanmoins il termine meilleur passeur de la saison régulière devant Steve Nash, avec 11,6 et meilleur intercepteur devant Ron Artest avec 2,7[12]. Ses statistiques lui octroient une nomination dans la All-NBA Team, dans le premier cinq, constitué également de Kevin Garnett, LeBron James, Dwight Howard et Kobe Bryant[13]. Il est également présent dans le second cinq de la All-Defensive Team[14]. Paul participe à son premier All Star Game, à La Nouvelle-Orléans, en tant que remplaçant où il effectue une bonne prestation avec 16 points et 14 passes. À la fin de la saison régulière les Hornets se qualifient pour les play-offs en terminant deuxième de la conférence Ouest à une victoire des Lakers. Les Hornets se qualifient aux dépens des Mavericks de Dallas 4 à 1 pour les demi-finales de la conférence Ouest. Lors du premier match, qui était aussi le premier match en playoffs pour Chris Paul, les Hornets, mal embarqués, doivent en partie leur victoire finale à l'excellente performance de leur meneur (35 points, 10 passes décisives et 4 interceptions). Il récidive lors du match 2 avec 32 points et 17 passes décisives. Lors du match 5, les Hornets achèvent les Mavericks, bien aidés par les 25 points de David West ainsi que le triple double de CP3 (24 points, 11 rebonds et 15 passes décisives). Les Hornets se font éliminer au tour suivant par les San Antonio Spurs, 4 à 3, sur une dernière défaite 91 à 82 à La Nouvelle-Orléans [15]. Lors de ces play-offs, ses statistiques sont de 24,1 points, 4,9 rebonds et 11,3 passes, dont 30 points et 12 passes et 35 points et 9 passes lors des seconde et troisième rencontres contre les Spurs.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Chris Paul, dribblant de la main droite pour échapper à un adversaire
Chris Paul en 2009

Chris Paul réussit sa meilleure saison statistiquement (22,8 points, 11,1 passes décisives, 5,5 rebonds et 2,8 interceptions) mais les Hornets finissent la saison en septième position et sont éliminés dès le premier tour des playoffs NBA 2009 par les Denver Nuggets 4-1. Paul est le meilleur passeur et Le meilleur intercepteur de la saison. Il obtient sa deuxième nomination dans une équipe de la All-NBA Team, le deuxième cinq[16]. Il est également nommé dans le premier cinq de la All-NBA Defensive Team, place due en partie à sa place en tête du classement des interceptions[14]. Avec 192 points, il termine à la cinquième place du vote déterminant le MVP de la saison 2009, titre qui est finalement remporté pour la première fois de sa carrière par LeBron James[17].

Durant cette saison, il dépasse le record 105 de rencontres consécutives avec au moins une interception détenu depuis 22 ans par Alvin Robertson[18]. Il porte finalement ce record à 108[19].

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Les Hornets débutent la saison 2009-2010 par un bilan de trois victoires pour six défaites lorsque Chris Paul subit une entorse de la cheville gauche contre les Trail Blazers de Portland[20], ce qui l'oblige à déclarer forfait pour les huit matchs suivants. Il fait son retour sur les parquets le 9 décembre. Les Hornets remportent alors 18 victoires sur les 28 rencontres suivantes, dont une série de six victoires consécutives. Il obtient sa troisième nomination pour le All-Star Game en tant que second meneur. Il termine au troisième rang des votes pour les postes d'arrière de la sélection de l'Ouest avec 1 055 789 voix derrière Kobe Bryant et Steve Nash[21].

Après s'être tordu le genou lors de deux matchs consécutifs à la fin de janvier, une IRM révèle une déchirure du ménisque au genou gauche. Le 4 février, un célèbre médecin spécialisé dans le sport, James Andrew, réalise une arthroscopie. Paul est privé de huit semaines de compétition, soit 25 matchs. Il doit également déclarer forfait pour le All-Star Game où il est remplacé par Chauncey Billups. Ses statistiques sont alors de 20,4 points et 11,2 passes. Il fait son retour le 22 mars contre les Bulls de Chicago mais cela se révèle insuffisant pour que les Hornets, qui présentent un bilan de 37 victoires pour 45 défaites, accèdent aux play-offs. Les statistiques sur la saison de Paul sont de 18,7 points, 10,7 passes, 4,2 rebonds et 2,1 interceptions.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Chris Paul participe pour la quatrième fois consécutive au NBA All-Star Game.

Le 6 mars 2011, il se blesse contre les Cleveland Cavaliers. Il qualifie les Hornets pour les playoffs, où ils rencontrent les Los Angeles Lakers. Malgré une très bonne performance lors du premier match (33 points, 7 rebonds, 14 passes décisives et 4 interceptions) et un triple-double dans le quatrième (27 points, 13 rebonds, 15 passes décisives), New Orleans est éliminé dès le premier tour par les coéquipiers de Kobe Bryant. Chris Paul est alors annoncé dans plusieurs franchises : les Lakers et surtout les New York Knicks.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Chris Paul ayant annoncé qu'il ne désirait pas prolonger sa carrière avec les Hornets au terme de son contrat, qui se termine en 2012, les Hornets ont l'ambition de réaliser un transfert après le lock-out afin d'obtenir une compensation à son départ. Ils réalisent ainsi un premier accord avec les Lakers de Los Angeles et les Rockets de Houston mais celui-ci est finalement annulé par la NBA, propriétaire des Hornets depuis décembre 2010, certains propriétaires faisant pression sur David Stern pour éviter un nouveau regroupement de star au sein d'une équipe ayant de grands moyens[22]. Quelques jours plus tard, les Hornets parviennent à réaliser un nouveau transfert qui reçoit cette fois l'approbation de la NBA : il rejoint les Clippers de Los Angeles, où évolue Blake Griffin, dans un échange impliquant Eric Gordon, Al-Farouq Aminu, Chris Kaman et un premier tour de draft 2012[23]. Avec des statistiques de 19,8 points, 3,5 rebonds, 9,1 passes décisives, deuxième de la ligue dans cette catégorie, et 2,5 interceptions, premier rang de NBA, il termine troisième lors du vote déterminant le NBA Most Valuable Player, derrière LeBron James et Kevin Durant[24]. Ces performances contribuent à la bonne saison de sa nouvelle équipe qui termine cinquième de la conférence Ouest avec un bilan de 40 victoires pour 26 défaites. Les Clippers accèdent ainsi à nouveau aux playoffs, après six ans d'absence, face aux Memphis Grizzlies.

Les Clippers s'imposent dès le premier match (99-98), à l'extérieur et après avoir compté un retard de 27 points dans le troisième quart temps, notamment grâce à une passe décisive de Paul et 2 lancers francs décisifs dans la dernière minute du match. Malgré 29 points de Chris Paul, les Clippers s'inclinent lors du deuxième match avant de s'imposer lors des deux matchs suivants disputés à domicile, 87 à 86 puis 101 à 97 en prolongation avec des statistiques de 27 points, 9 rebonds, 7 passes décisives de Chris Paul lors de ce dernier match. Après une victoire à domicile, Memphis s'impose à Los Angeles lors de la sixième rencontre, grâce à une défense axée sur Paul, limité à 11 points, et Griffin, pour obtenir le droit de retourner à Memphis disputer une septième et ultime rencontre. Lors de celle-ci, très accrochée, c'est le banc des Clippers qui fait la différence en début de quatrième quart temps. Les Clippers, également bien aidés par une terrible maladresse des Grizzlies (0 sur 13 à trois points), s'imposent de 10 points, bien aidés par les 19 points de Paul.

Au deuxième tour, les Clippers sont confrontés aux Spurs de San Antonio, de l'entraineur de l'année, Gregg Popovich, et possédant le meilleur bilan à l'Ouest avec 50 victoires pour 16 défaites. Chris Paul passe à côté des deux premiers matchs - 16 points et 13 pertes de balles cumulées sur ces deux rencontres - remportées aisément par les Spurs. Lors du premier match disputé au Staples Center, Los Angeles compte jusqu'à 24 points d'avance au début du deuxième quart temps, puis ne trouvent plus la moindre solution face à la défense texane. San Antonio prend la tête et creuse l'écart dans le troisième quart temps, un écart que les joueurs conservent jusqu'à la fin. Chris Paul, termine la rencontre sur un double-double, 12 points et 11 passes. Son apport est plus important lors du quatrième match de la série avec 23 points, 6 rebonds et 11 passes, mais il manque deux occasions décisives en fin de rencontre, possibilité de passer en tête à 100-99 puis d'égaliser dans les ultimes secondes à 101-99. Les Spurs s'imposent finalement 102 à 99 et achèvent cette série sèchement 4-0 pour accéder aux finales de Conférence face au Thunder d'Oklahoma City[25].

Lors du mois de juillet 2012, il refuse une extension de contrat de 60 millions pour trois saisons supplémentaires avec les Clippers, préférant attendre la saison prochaine pour renouveler un contrat qui lui permettra alors de toucher le maximum de 108 millions de dollars sur cinq ans[26].

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Chris Paul connait un début de saison perturbé par les blessures, ratant ainsi douze matchs. Malgré son absence, les Clippers de Los Angeles réalisent un bon début de saison, occupant la tête de la Conférence Ouest lorsque son meneur est de retour. Avec le concours de Blake Griffin, il est le principal artisan de la série de dix-sept victoires consécutives de sa franchise qui reste invaincue sur l'ensemble du mois de décembre. Ces bons résultats lui permettent de remporter le titre de joueur Ouest du mois de décembre[27]. Les Clippers sont alors considérés comme de sérieux candidats au titre puisqu'ils ont battus lors de cette saison le Heat de Miami, les Spurs de San Antonio, les Lakers de Los Angeles, les Bulls de Chicago et les Knicks de New York.

À la mi-janvier, Chris Paul est retenu pour être dans le cinq de départ au All Star Game 2013. Le 18 février 2013, pour sa sixième participation le match des étoiles, il termine avec 20 points et 15 passes décisives en 27 minutes environ. L'équipe de l'Ouest s'impose sur le score de 143-138 face à l'équipe de l'Est. À la suite de ce match, il est élu pour la première fois de sa carrière MVP du All Star Game[28].

Les performances de Chris Paul à la mi-saison le placent dans les joueurs cités par la plupart des spécialistes pour l'obtention du titre de NBA Most Valuable Player, meilleur joueur NBA de la saison, les principaux autres candidats étant LeBron James, Kevin Durant et Carmelo Anthony[29],[30]. Il termine finalement quatrième des votes, le titre étant attribué à LeBron James[31]. Ses statistiques sur la saison sont de 16,9 points, 3,7 rebonds, 9,7 passes et 2,4 interceptions, meilleur moyenne de la ligue dans cette dernière catégorie statistiques[32].

Les Clippers terminent la saison régulière avec 56 victoires pour 26 défaites, à la quatrième place de la conférence Ouest à égalité avec Memphis. Toutefois, ils possèdent l'avantage du terrain sur cette dernière franchise pour les playoffs.

Après un premier match remporté 112 à 91 avec 23 points, 7 passes et 2 interceptions de Chris Paul, les Clippers confirment leur bonne forme en s'imposant 93 à 91 lors du deuxième match de la série avec 24 points, 9 passes et 4 rebonds de son meneur qui inscrit le panier de la victoire sur une pénétration à 0,1 seconde du buzzer[33]. Les Grizzlies reviennent à égalité dans la série en s'imposant lors des deux matchs suivant disputés à Memphis, Chris Paul réalisant 8 points, 6 rebonds, 4 passes, 3 interceptions mais aussi 5 balles perdues lors de la première rencontre, puis 19 points et 6 passes décisives lors du quatrième match. Malgré les 35 points de son meneur, 6 rebonds et 4 passes de Chris Paul, Les Clippers s'inclinent à domicile sur le score de 103 à 93 lors du match 5 dans une rencontre où Blake Griffin est handicapé par une entorse[34]. Memphis s'impose dans la sixième rencontre sur le score de 118 à 105, mettant ainsi un terme à la saison des Clippers. Les statistiques de Chris Paul sur la série sont de 22,8 points, 4,0 rebonds, 6,3 passes et 1,8 interception.

Chris Paul est agent libre au terme de cette saison. Il a la possibilité de rester à Los Angeles pour y signer un contrat maximum, 107,3 millions de dollars sur cinq ans[35].

Durant l'intersaison, Chris Paul devient le 21 août 2013 le quatorzième président élu de l'association des joueurs de la NBA, succédant à Derek Fisher[36].

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Chris Paul réalise une très bonne saison à nouveau, ratant tout de même 20 matchs suite à une blessure à l'épaule . Il fait toujours partie des meilleurs meneurs de la Ligue, en témoignent ses rangs de numéro 1 aux passes (10,7 par match) et aux interceptions (2,5 par match) qui permettent aux Clippers d'atteindre la 3e place de la Conférence Ouest. Ils réalisent par la même occasion, le record de victoires de la franchise (57 victoires) et remportent à nouveau le titre de champion de la division Pacifique[37].

Dans un 1er tour compliqué, face aux Golden State Warriors de Stephen Curry, CP3 mène son équipe au 2e tour, au bout d'un 7e match remporté à Los Angeles. Paul finit cette ultime rencontre avec 22 pts, 14 passes décisives et 4 interceptions pour seulement 2 balles perdues[38].

Lors de la demi-finale de Conférence, contre les Oklahoma Thunder de Kevin Durant et Russell Westbrook, Chris Paul réalise de bons matchs mais les Clippers s'inclinent lors du match numéro 5 suite à deux pertes de balles et une faute de Chris Paul, en fin de match, qui met alors OKC en position de force lors du 6e match. Les Clippers et leur meneur Chris Paul ne pourront hélas redresser la barre lors du 6e match et doivent laisser filer les Thunder en finale de Conférence contre les San Antonio Spurs.

Chris Paul termine ces playoffs 2014 avec des statistiques dignes du meneur et dans la droite lignée de ces statistiques de saison : 19,8 points, 10,4 passes décisives ainsi que 2,8 interceptions par match.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2014, il est le premier joueur à réaliser un triple-double lors de la saison, avec 13 points, 10 rebonds et 12 passes lors de la victoire des siens contre le Jazz de l'Utah[39]. C'est le premier triple-double depuis son arrivée chez les Clippers[40]. Sa dernière réalisation d'une telle performance datait des playoffs 2011[41].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Chris Paul montant la balle en dribble sous le maillot de la sélection américaine
Chris Paul sous le maillot de la sélection américaine lors des Jeux olympiques d'été de 2008

Chris Paul découvre la sélection américaine lors de sélections de jeunes. Ainsi, en 2002, il fait partie de la USA Youth Development Festival East Team. Il fait ensuite partie de la sélection qui obtient, en 2004, la qualification des États-Unis pour le championnat du monde des jeunes qui se déroule l'année suivante[3].

Nommé en mars 2006 pour figurer dans l'équipe USA Basketball, l'équipe nationale américaine, Paul fait ses débuts avec celle-ci le 4 août 2006 dans un match amical contre Porto Rico. Après avoir obtenu la qualification de la sélection américaine lors d'un tournoi de qualification, il participe au championnat du monde 2006. Les Américains, après une défaite 101 à 93 face à la Grèce en demi-finale, termine à la troisième place. Les statistiques de Paul dans cette compétition sont de 7,0 points, 4,9 passes (ses 44 passes constituent le meilleur total d'un Américain lors d'une phase finale de championnat du monde[3]) et 1,9 interceptions[42].

Il participe aux Jeux olympiques d'été de 2008 avec l'équipe américaine et devient champion olympique en battant l'Espagne en finale. Lors de cette finale, il réalise 13 points et 5 passes en 24 minutes[43],[44]. Ses statistiques sur la compétition sont de 8 points, 3,6 rebonds, 4,1 passes (quatrième de la compétition). Il présente un temps de jeu plus important que Jason Kidd bien que celui-ci soit le meneur titulaire du fait de son expérience.

Il représente de nouveau la sélection américaine lors des Jeux olympiques d'été de 2012 avec les États-Unis et participe à la conservation du titre en battant à nouveau l'Espagne en finale. En jouant 33 minutes au cours de ce match indécis, il réalise 11 points, 2 passes et 3 interceptions[45]. À une minute du terme, alors que son équipe mène de 9 points, il scelle les minces espoirs espagnols en dribblant Pau Gasol avant de finir par un layup à la fin de la possession des 24 secondes. Son temps de jeu sur cette rencontre est le deuxième de l'équipe des États-Unis, derrière Kevin Durant[45].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Statistiques en matchs universitaires de Chris paul[46]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. pts/m.
2003–2004 Wake 31 31 36,0 49,6 % 46,5 % 84,3 % 3,3 5,9 14,8
2004–2005 Wake 32 32 36,8 45,1 % 47,4 % 83,4 % 4,5 6,6 15,3
Total 63 63 37,0 47,2 % 47,0 % 83,8 % 3,9 6,3 15,0

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Chris Paul[47]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2005–06 Hornets 78 78 36,0 43,0 % 28,2 % 84,7 % 5,1 7,8 2,2 0,1 16,1
2006–07 Hornets 64 64 36,8 43,7 % 35,0 % 81,8 % 4,4 8,9 1,8 0,0 17,3
2007–08 Hornets 80 80 37,6 48,8 % 36,9 % 85,1 % 4,0 11,6 2,7 0,0 21,1
2008–09 Hornets 78 78 38,5 50,3 % 36,4 % 86,8 % 5,6 11,0 2,8 0,1 22,8
2009–10 Hornets 45 45 38,0 49,3 % 40,9 % 84,7 % 4,2 10,7 2,1 0,2 18,7
2010–11 Hornets 80 80 36,0 46,3 % 38,8 % 87,8 % 4,1 9,8 2,4 0,1 15,8
2011–12* Clippers 60 60 36,4 47,8 % 37,1 % 86,1 % 3,6 9,1 2,5 0,1 19,8
2012–13 Clippers 70 70 33,4 48,1 % 32,8 % 88,5 % 3,7 9,7 2,4 0,1 16,9
2013–14 Clippers 62 62 35,0 46,7 % 36,8 % 85,5 % 3,4 10,7 2,5 0,1 19,1
Total 617 617 36,5 47,2 % 35,7 % 85,7 % 4,4 9,9 2,4 0,1 18,6
All-Star Game 6 4 28,0 50,8 % 45,8 % 85,7 % 3,8 12,5 3,3 0,0 13,2

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Dernière modification le 5 mai 2014

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en Playoffs de Chris Paul[47]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2008 Hornets 12 12 40,5 50,2 % 23,8 % 78,5 % 4,9 11,3 2,3 0,2 24,1
2009 Hornets 5 5 40,2 41,1 % 31,3 % 85,7 % 4,4 10,4 1,6 0,0 16,6
2011 Hornets 6 6 41,7 54,5 % 47,4 % 79,6 % 6,7 11,5 1,8 0,0 22,0
2012 Clippers 11 11 38,5 42,7 % 33,3 % 87,2 % 5,1 7,9 2,7 0,1 17,6
2013 Clippers 6 6 37,3 53,3 % 31,6 % 89,2 % 4,0 6,3 1,8 0,0 22,8
2014 Clippers 13 13 36,3 46,7 % 45,7 % 77,4 % 4,2 10,3 2,8 0,0 19,8
Total 53 53 38,8 47,8 % 38,0 % 81,8 % 4,8 9,7 2,4 0,1 20,6

Dernière modification au terme de la saison 2013-2014

Records[modifier | modifier le code]

Légende :

Record de la Franchise

Les records personnels de Chris Paul, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[47] :

Chris Paul en novembre 2013.
Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 43 2 fois 35 3 fois
Paniers marqués 18 @ Suns de Phoenix 6 février 2008 15 2 fois
Paniers tentés 33 @ Suns de Phoenix 6 février 2008 25 @ Spurs de San Antonio 8 mai 2008
Paniers à 3 points réussis 5 9 fois 8 @ Thunder d'Oklahoma City 5 mai 2014
Paniers à 3 points tentés 9 3 fois 9 2 fois
Lancers francs réussis 19 Warriors de Golden State 3 novembre 2012 12 Mavericks de Dallas 22 avril 2008
Lancers francs tentés 20 Warriors de Golden State 3 novembre 2012 14 Mavericks de Dallas 22 avril 2008
Rebonds offensifs 4 2 fois 3 2 fois
Rebonds défensifs 12 Mavericks de Dallas 16 décembre 2006 11 Lakers de Los Angeles 24 avril 2011
Rebonds totaux 12 3 fois 13 Lakers de Los Angeles 24 avril 2011
Passes décisives 21 @ Lakers de Los Angeles 6 novembre 2007 17 Mavericks de Dallas 22 avril 2008
Interceptions 9 Mavericks de Dallas 20 février 2008 5 5 fois
Contres 2 4 fois 1 3 fois
Balles perdues 7 7 fois 8 @ Spurs de San Antonio 17 mai 2012
Minutes jouées 51 @ Nets du New Jersey 9 février 2011 48 Spurs de San Antonio 19 mai 2008
  • Record NBA du nombre de matches consécutifs avec au moins une interception (108 matches d'affilée du 13 avril 2007 au 23 décembre 2008)[19].

Dernière modification le 8 novembre 2014

Style de Jeu[modifier | modifier le code]

Chris Paul est un meneur-passeur. Il est capable de faire la différence en servant le bon partenaire dans le bon timing avec le geste juste, ce qui fait de lui l'un des tout meilleurs passeurs de la ligue, il n’a pas juste une main adroite, mais aussi un œil acéré, et un sens du jeu remarquable. Il sait attendre le bon appel pour délivrer la bonne passe qui fera la différence; ayant un shoot fiable il fait partie des meilleurs Clutch Player de la NBA. Il n'est pas juste un magnifique passeur ou un bon shooteur mais aussi un excellent intercepteur avec son excellente lecture du jeu et sa rapidité, ce qui explique ces nombreux sélections dans les NBA All-Defensive Team[14]. Chris Paul est aussi un excellent dribbleur, il manie la balle particulièrement bien ce qui lui permet d'accéder à la raquette facilement et de délivrer de très bonne passes à ses coéquipiers. Par ailleurs, il ne perd que très peu de ballons par match, c'est une qualité importante pour un meneur car cela nous rend compte qu'il fait très souvent le meilleur choix pour l'équipe. Malgré sa petite taille il est l'un des meilleurs rebondeurs au poste de meneur. CP3 est un joueur très compétiteur, Kobe Bryant dira même que les 2 joueurs les plus compétitifs pour lui, étaient Michael Jordan et Chris Paul. Mais il n'est pas moins un joueur respectueux, très souvent apprécié par ses pairs et ses adversaires (Tony Parker par exemple). Il est considéré par nombreux spécialistes comme l'un des meilleurs meneurs de la ligue, ce qui se traduit par une présence dans le meilleur cinq de la NBA, All-NBA Team, lors de la saison 2007-2008, puis dans le deuxième cinq la saison suivante, dans le troisième cinq en saison 2010-2011 car tronquée par une blessure à la mi-saison mais revient dans le meilleur cinq NBA lors de la saison 2011-2012[13]. Il est à nouveau présent dans le meilleur cinq NBA lors de la saison 2012-2013. La saison suivante, il récidive pour une 3ème année consécutive au sein du meilleur cinq NBA, tout en étant dans la meilleure équipe défensive de la Ligue[52].

Clubs NBA[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2005-2006 Hornets 3 144 240 $
2006-2007 Hornets 3 380 160 $
2007-2008 Hornets 3 615 960 $
2008-2009 Hornets 4 574 189 $
2009-2010 Hornets 13 520 500 $
2010-2011 Hornets 14 940 153 $
2011-2012* Clippers 16 359 805 $
2012-2013 Clippers 17 779 458 $
2013-2014 Clippers 18 668 431 $
Total Gains 95 982 896$[6]
2014-2015 Clippers 20 068 563 $
2015-2016 Clippers 21 468 696 $
2016-2017 Clippers 22 868 828 $
2017-2018 Clippers 24 268 960 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[59].

Divers[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anna Katherine Clemmons, « No tall tales in CP3's children's book », sur sports.espn.go.com,‎ 7 octobre 2009 (consulté le 21 avril 2010)
  2. a, b et c (en) « Chris Paul Profile », sur wakeforestsports.cstv.com (consulté le 31 mars 2010)
  3. a, b, c et d (en) « #13 Chris Paul » [PDF], sur www.usabasketball.com (consulté le 31 mars 2010)
  4. (en) « NBA draft 2005 », sur www.nba.com (consulté le 30 mars 2010)
  5. (en) « Rookie Challenge 2006 - Boxscore », sur ww.nba.com (consulté le 30 mars 2010)
  6. a et b (en) « Chris Paul », sur basketball-reference.com (consulté le 9 décembre 2010)
  7. (en) « Chris Paul, NBA Bio », sur www.nba.com (consulté le 30 mars 2010)
  8. a, b, c et d (en) « Hornets’ Paul Named the 2005-06 T-Mobile Rookie of the Year », sur www.nba.com,‎ 10 mai 2006 (consulté le 30 mars 2010)
  9. (en) « New Orleans/Oklahoma City Hornets 120, Toronto Raptors 113 », sur www.basketball-reference.com,‎ 2 avril 2006 (consulté le 31 mars 2010)
  10. (en) « Rookie Challenge 2007 - Boxscore », sur ww.nba.com,‎ 17 février 2007 (consulté le 30 mars 2010)
  11. « MVP : Kobe Bryant devance Chris Paul et Kevin Garnett », sur www.basketusa.com,‎ 7 mai 2008 (consulté le 30 mars 2010)
  12. (en) « 2007-08 NBA Season Summary », sur www.basketball-reference.com (consulté le 30 mars 2010)
  13. a, b, c, d et e (en) « All-NBA & All-ABA Teams », sur www.basketball-reference.com (consulté le 30 mars 2010)
  14. a, b, c, d, e et f (en) « NBA & ABA All-Defensive Teams », sur www.basketball-reference.com (consulté le 30 mars 2010)
  15. (en) « Spurs outlast youthful Hornets, win Game 7 to advance to conference finals », sur sports.espn.go.com (consulté le 30 mars 2010)
  16. « All-NBA Teams : Tony Parker dans la troisième, Chris Paul grand perdant ! », sur www.basketusa.com,‎ 13 mai 2009 (consulté le 30 mars 2010)
  17. (en) « LeBron named MVP for first time », sur sportsillustrated.cnn.com,‎ 4 mai 2009 (consulté le 31 mars 2010)
  18. (en) « Spurs 83 Hornets 90 - Paul has steal in 106th straight game as Hornets win », sur scores.espn.go.com,‎ 17 décembre 2008 (consulté le 31 mars 2010)
  19. a et b (en) « Paul's streak of 108 games with at least one steal comes to end », sur espn.go.com,‎ 25 décembre 2008
  20. (en) « Chris Paul injured as Blazers take sting out of Hornets », sur usatoday30.usatoday.com,‎ 14 novembre 2009
  21. (en) « 2010 NBA All-Star Game Voting », sur www.basketball-reference.com
  22. Glenn Ceillier, « Paul aux Lakers : la NBA refuse », sur eurosport.fr,‎ 9 décembre 2011 (consulté le 15 décembre 2011)
  23. « Chris Paul est un Clipper », sur lequipe.fr,‎ 15 décembre 2011 (consulté le 15 décembre 2011)
  24. (en) « 2011-12 NBA Awards Voting », sur basketball-reference.com (consulté le 5 janvier 2013)
  25. Maxime Malet, « In-Spurs-mersibles », sur lequipe.fr,‎ 20 mai 2012 (consulté le 23 mai 2012)
  26. « Info basketsession : Chris Paul s'explique sur son refus de prolongation », sur basketsession.com,‎ 8 juillet 2012
  27. (en) Arash Markazi, « Chris Paul named West player of the month », sur espn.go.com,‎ 2 janvier 2013
  28. (en) « Chris Paul earns first ASG MVP », sur espn.go.com,‎ 18 février 2013
  29. (en) « en », sur sportsillustrated.cnn.com,‎ 23 janvier 2013
  30. (en) Ben Golliver, « en », sur nba.si.com,‎ 12 mars 2013
  31. Fabrice Auclert, « LeBron James MVP 2013 : le détail des votes », sur basketusa.com,‎ 5 mai 2013
  32. (en) « 2012-13 NBA Leaders », sur basketball-reference.com
  33. (en) Romain Brunet, « Playoffs NBA : les Bulls de Noah égalisent, Chris Paul sauve les Clippers », sur basket.blog.lemonde.fr,‎ 23 avril 2013
  34. « Memphis vire en tête », sur lequipe.fr,‎ 1er mai 2013
  35. Amaury Perdriau, « Celtics-Clippers, déjà l'heure des questions », sur lequipe.fr,‎ 4 mai 2013
  36. (en) «  », sur usatoday.com,‎ 22 août 2013
  37. http://www.madeinbasket.com/infos/article-nba-record-de-victoires-pour-les-clippers-42199.html
  38. http://stats.nba.com/playerGameLogs.html?PlayerID=101108&pageNo=1&rowsPerPage=25&SeasonType=Playoffs
  39. « Chris Paul voit triple, Oklahoma voit trouble : ce qu'il faut retenir de la nuit NBA de lundi », sur eurosport.fr,‎ 4 novembre 2014.
  40. (en) « Paul's Triple-Double Keys Clippers », sur scores.espn.go.com,‎ 4 novembre 2014.
  41. (en) Jul Jessup, « Chris Paul's triple double pushes Clippers past Jazz, 107-101 », sur clipsnation.com,‎ 4 novembre 2014.
  42. (en) « Fifteenth World Championship -- 2006 », sur www.usabasketball.com (consulté le 30 mars 2010)
  43. (en) « Official Basketball Box Score - Final Statistics Spain vs USA », sur www.usabasketball.com (consulté le 30 mars 2010)
  44. (en) « Games of the XXIXth Olympiad -- 2008 », sur www.usabasketball.com (consulté le 30 mars 2010)
  45. a et b « Espagne 100-107 États-Unis » (consulté le 25 avril 2013)
  46. (en) « stats universitaires », sur basketball-reference.com,‎ 2012 (consulté le 10 mai 2012)
  47. a, b et c (en) « statistiques NBA », sur NBA.com,‎ 2012 (consulté le 10 mai 2012)
  48. (en) « Chris Paul Game Finder : requiring player recorded double-double », sur basketball-reference.com (consulté en mars 2013)
  49. (en) « Chris Paul Game Finder : in the playoffs, requiring player recorded double-double », sur basketball-reference.com (consulté en mars 2013)
  50. (en) « Chris Paul Game Finder : in the regular season, requiring player recorded triple-double », sur basketball-reference.com (consulté en mars 2013)
  51. (en) « Chris Paul Game Finder : in the playoffs, requiring player recorded triple-double », sur basketball-reference.com (consulté en mars 2013)
  52. http://msn.foxsports.com/west/story/clippers-guard-chris-paul-named-all-nba-first-team-blake-griffin-second-team-060414
  53. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Steals Per Game », sur basketball-reference.com (consulté le 19 novembre 2011)
  54. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Assists Per Game », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2014)
  55. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Steals », sur basketball-reference.com (consulté le 19 novembre 2011)
  56. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Assists », sur basketball-reference.com (consulté le 19 novembre 2011)
  57. (en) « NBA Players of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2014)
  58. (en) « Chris Paul sauve encore les Clippers » (consulté le 4 janvier 2013)
  59. Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com,‎ 23 juillet 2011 (consulté en 2012)
  60. (en) « Sneaker Watch: 2012 PBA Chris Paul Celebrity Bowling Invitational », sur solecollector.com,‎ 13 janvier 2012 (consulté le 10 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]